En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© WANG ZHAO / AFP
Le logiciel, de l'entreprise chinoise Shanghai Adups Technology Company, fonctionne ainsi intentionnellement. Il est préinstallé sur les téléphones et les utilisateurs ne peuvent pas en découvrir l'utilisation ou l'arrêter.
Open Data
Des logiciels espions chinois installés naïvement sur des Androïds ? Le scandale qui touche 700 millions de smartphones dans le monde
Publié le 17 novembre 2016
Au moins 120 000 téléphones (mais peut-être beaucoup plus...), envoyaient des données extrêmement précises, comme la géolocalisation et le contenu des messages, à des serveurs en Chine.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moins 120 000 téléphones (mais peut-être beaucoup plus...), envoyaient des données extrêmement précises, comme la géolocalisation et le contenu des messages, à des serveurs en Chine.

La révélation est une bombe. On savait depuis longtemps les problèmes de sécurité sur les smartphones, et le problème de hacking depuis, notamment, la Chine et la Russie. Mais cela va au-delà de ce qu'on avait vu jusqu'à présent.

Le scandale

De nombreux smartphones utilisant le logiciel Android (la plupart du temps des appareils de premier prix) disposaient d'un logiciel qui envoie, toutes les 72 heures, l'historique de la géolocalisation, mais aussi des appels, et tous les SMS de l'utilisateur vers un serveur en Chine, a révélé le New York Times. Le logiciel pouvait également reprogrammer à distance le téléphone de l'utilisateur pour en prendre le contrôle et, par exemple, installer des applications sans que l'utilisateur ne consente ou ne puisse l'arrêter, précise le site spécialisé Ars Technica.

Le logiciel, de l'entreprise chinoise Shanghai Adups Technology Company, fonctionne ainsi intentionnellement. Il est préinstallé sur les téléphones et les utilisateurs ne peuvent pas en découvrir l'utilisation ou l'arrêter. Il ne s'agit pas d'un bug ou d'une faille de sécurité explique Tom Karygiannis, vice-président de Kryptowire, la société qui a découvert le logiciel, au site spécialisé The Verge.

Pour l'instant, on ne sait pas combien de téléphones ont cette "fonctionnalité". La société Adups déclare que ses logiciels sont installés sur plus de 700 millions de téléphones, voitures et autres appareils intelligents. Un fabricant américain, BLU Products, a déclaré que 120 000 de ses téléphones étaient affectés et qu'il avait mis à jour le logiciel pour éliminer le transfert de données.

La société Kryptowire a découvert la fonctionnalité par hasard, après qu'un de ses ingénieurs a acheté un téléphone affecté pour un voyage à l'étranger et qu'il découvre des transferts de données inhabituels. La société a d'abord transmis sa découverte au gouvernement américain, puis l'a publiée ce mardi.

On ne sait pas à quelles fins le logiciel fonctionnait. Il y a deux possibilités évidentes : le ciblage publicitaire, ou l'espionnage.

"Il s'agit d'une entreprise privée qui a fait une erreur", a déclaré Lily Lim, avocat californien qui représente la société chinoise, rajoutant que la société n'est pas affiliée au gouvernement chinois.

En pratique ?...

Voici la version des faits de la société Adups : la société a créé ce logiciel à la demande d'un fabricant de téléphones chinois, qui voulait stocker les données à des fins de service client, pour identifier les appels et messages mal intentionnés. Il s'agissait uniquement d'une fonctionnalité pour le marché chinois et c'est par erreur que la société l'a installé sur des téléphones pour le marché international.

Qui est concerné ? Et que faire ? Jusqu'à présent, impossible de le savoir vraiment. Adups n'a toujours pas publié de liste des modèles de téléphone qui ont cette fonctionnalité. Mais il semblerait qu'il s'agit presque exclusivement de téléphones pré-payés de premier prix.

Android étant un système d'exploitation "open source" que n'importe qui peut utiliser à ses fins, de nombreux fabricants et opérateurs peuvent créer leurs propres versions, y compris éventuellement avec des logiciels malveillants. Des sociétés comme Apple et BlackBerry auront beau jeu de signaler que leurs plate-formes sont contrôlées et que leurs systèmes de messagerie — iMessage et BBM, respectivement — sont cryptées.

Avec des bonnes compétences techniques, on "pourrait" découvrir si son téléphone est vulnérable, explique Karygiannis. "Mais le consommateur moyen ? Non."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
05.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
06.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
07.
La métamorphose déroutante et préoccupante du paysage médiatique
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Laowai
- 18/11/2016 - 01:55
Les téléphones achetés en Chine
Les téléphones achetés en Chine, ont tous des logiciels pré-installés imposés par Pékin. Certains de ces mêmes logiciels sont inamovilbes, même en "rootant" le téléphone car ils empêcheraient le téléphone de fonctionner normalement si ils étaient enlevés. Si vous êtes fabriquant de téléphone et que vous ne mettez pas ses logiciels imposés, votre téléphone n'a pas le droit d'entrée sur le marché chinois !
Anguerrand
- 17/11/2016 - 15:19
Décidément la Chine aura fait sa fortune grâce à l'Occident
En piratant tous les brevets de haute technologie, en rachetant des sociétés dont la technologie les intéressent dont PSA, Volvo, etc. Ainsi ayant le désir de créer une industrie aéronautique ils ont pu aisément avoir accès à la technologie Airbus montés en Chine. Ils ont ainsi gagné au moins 20 ans de retard.
zouk
- 17/11/2016 - 15:05
Captation de données sur Androîd
Pour la découverte d'un logiciel espion, combien en existe-t-il qui ne soient pas encore détectés? Limitons nous à des mobiles bêtes: téléphone et SMS et évitons de l'utiliser en Chine, il ne servira plus à rien, donc pas de fuites. C'est une suggestion idiote n'est ce pas? Aux fabricants de trouver le moyen de détecter et éliminer rapidement de tels logiciels.