En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

07.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 10 min 27 sec
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 heure 42 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 3 heures 36 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 5 heures 18 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 8 heures 53 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 2 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 heure 12 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 3 heures 10 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 4 heures 20 sec
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 5 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 8 heures 8 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 8 heures 40 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 9 heures 6 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 3 heures
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Le Royaume Uni s’est affirmé comme une terre d’accueil et de formation pour les classes aisées et intellectuelles du Commonwealth. Depuis, cette immigration qualifiée ne s’est jamais tarie.
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Le Royaume Uni s’est affirmé comme une terre d’accueil et de formation pour les classes aisées et intellectuelles du Commonwealth. Depuis, cette immigration qualifiée ne s’est jamais tarie.
Melting pot à Oxford

Les minorités ethniques ont désormais plus de chances que les "blancs" d'accéder aux postes à responsabilité au Royaume-Uni. Mais pas en France et ça n'est pas (non plus) une bonne nouvelle

Publié le 18 novembre 2016
Un constat qui montre à quel point la nature de l'immigration britannique est différente de celle de l'immigration française.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un constat qui montre à quel point la nature de l'immigration britannique est différente de celle de l'immigration française.

Atlantico : D'après une récente étude britannique, les personnes issues de minorités ethniques auraient désormais plus de chances que les "blancs" d'accéder aux postes à responsabilité au Royaume-Uni. Un constat qui se base notamment sur le doublement de la part des étudiants issus de l'immigration dans les grandes universités (9% en 1996, 18% aujourd'hui). Comment expliquer ce constat d'une classe moyenne britannique de plus en plus diverse ? Pourquoi les immigrés et descendants d'immigrés réussissent-ils si bien outre-Manche ?

Laurent Chalard : Ce constat, qui peut, au premier abord, paraître surprenant pour l’observateur français, ne l’est pas tant que cela lorsque l’on connaît l’histoire de l’immigration en Grande-Bretagne. En effet, pendant les Trente Glorieuses, parallèlement à une immigration peu qualifiée pour répondre aux besoins de main d’œuvre dans certains secteurs industriels comme dans d’autres Etats d’Europe occidentale, le Royaume Uni a aussi accueilli une immigration de personnes qualifiées, entre autres, de nombreux médecins indiens pour répondre aux besoins du secteur médical, et s’est affirmé comme une terre d’accueil et de formation pour les classes aisées et intellectuelles du Commonwealth. Depuis, cette immigration qualifiée ne s’est jamais tarie, les universités anglaises parmi les plus réputées de la planète (Oxford, Cambridge, la London School of Economics…) exerçant un brain drain certain sur le reste du monde, conduisant à une diversification des origines ethniques, avec l’émergence par exemple des Chinois.

Parallèlement, la métropole londonienne est devenue une sorte d’eldorado pour tous les ambitieux de la planète, en particulier dans le domaine de la finance. En conséquence, il est assez logique que ces enfants descendants d’immigrés qualifiés réussissent mieux à l’université que les classes populaires autochtones. Cependant, il faut faire attention de ne pas généraliser ce constat à l’ensemble des populations issues des minorités ethniques, puisque les meilleurs taux de réussite semblent concerner essentiellement les populations originaires du continent asiatique (Indiens, Chinois), mais beaucoup moins les personnes originaires d’Afrique noire, aux qualifications moindres. Cette spécificité anglaise semble donc tenir essentiellement à une question d’origine sociale des populations immigrées.

Cette situation s'observe-t-elle également en France ? Peut-on "exporter" le modèle britannique ou les deux situations sont-elles vraiment incomparables ?

Tout d’abord, il convient de rappeler qu’il n’est pas possible de faire une comparaison identique avec le Royaume-Uni, pour la simple raison que le critère de l’ethnicité n’est que très rarement pris en compte dans les statistiques en France. La prudence est donc de rigueur. Cependant, toutes les études prenant en compte l’origine des populations, montrent que, dans leur globalité, les descendants d’immigrés réussissent sensiblement moins bien que les enfants autochtones, ce qui s’explique assez facilement par les caractéristiques de l’immigration en France depuis les Trente Glorieuses, en l’occurrence une immigration très peu qualifiée, originaire du Maghreb et d’Afrique noire. L’immigration qualifiée est restée relativement marginale par rapport au Royaume-Uni.

Le "modèle anglais", qui est tout simplement un modèle anglo-saxon privilégiant de plus en plus les immigrants qualifiés au détriment des autres (le Canada en constituant l’exemple-type), est potentiellement exportable en France, mais pour cela, il faudrait que les universités françaises soient beaucoup plus attractives car c’est l’endroit où tout se joue et que le marché de l’emploi soit plus dynamique. Or, ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui, étant donné l’état de délitement du système universitaire français et le chômage endémique, qui touche aussi, à un degré moindre il est vrai, les diplômés. En conséquence, les meilleurs éléments des principaux Etats fournisseurs d’immigrés en France se tournent vers le monde anglo-saxon, ce qui sous-entend que la France est pénalisée par le profil migratoire des nouveaux arrivants. Si le niveau d’études de ces derniers a tendance à progresser au fur-et-à-mesure du temps, il demeure néanmoins moindre que celui des autochtones, en particulier pour les entrées relevant du regroupement familial.

Ces dernières années, les populations d'Europe de l'Est (Pologne essentiellement, mais aussi Lituanie, Roumanie et Lettonie) ont bouleversé le visage de l'immigration britannique. Est-ce qu'à l'avenir, la réussite du modèle d'intégration britannique peut être menacée ?

 

A priori non car les populations originaires d’Europe de l’Est bénéficient d’une relative bonne formation, héritage du système scolaire communiste. Il est d’ailleurs assez courant de voir des personnes très diplômées originaires d’Europe orientale exercer des emplois sous-qualifiés au Royaume-Uni par rapport à leur niveau de compétences. Il s’ensuit que leurs enfants qui viennent de naître (rappelons que c’est une immigration relativement récente, constituée essentiellement de jeunes adultes célibataires) ou qui naîtront dans le futur devraient avoir des taux de réussite scolaire tout à fait corrects, d’autant que les enseignements que l’on peut tirer d’autres pays d’Europe occidentale témoignent, en règle générale, d’une très bonne insertion scolaire des immigrants d’Europe de l’Est. On peut même penser que cette immigration risque d’augmenter le décalage de réussite scolaire entre enfants autochtones et enfants issus de l’immigration, en faveur de ces derniers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
alize55
- 16/11/2016 - 14:00
Oh si !!!
Oh si c'est une bonne nouvelle, la place des minorités se trouve de l'autre coté de la méditerranée.
vangog
- 15/11/2016 - 21:02
Délitement du système universitaire français?
Ah putain! La gauche ( sens large) est passée par là, aussi...
emem
- 15/11/2016 - 17:46
N'importe quoi !
Statistiques, sondages, c'est pareil