En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 11 heures 55 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 13 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 22 heures 5 sec
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 8 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 12 heures 26 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 20 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 22 heures 11 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 9 heures
Opération Séduction

Quand les élections se jouent sur le terrain de l'émotion

Publié le 18 février 2012
La présidentielle, on en connaît l'intrigue et les acteurs. Ce qu'on connaît toujours mal c'est la façon de capter le million de voix (pas plus) qui va décider du quinquennalisé. Et si tout était une question d'émotion ? Extraits de "De l'art de séduire l'électeur indécis" de Philippe-Joseph Salazar (1/2).
Philosophe, ancien élève de la rue d'Ulm, Philippe-Joseph Salazar est titulaire d'une distinguished chair de rhétorique à l'université du Cap (Afrique du Sud) et enseigne cette discipline dans le monde entier.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe-Joseph Salazar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philosophe, ancien élève de la rue d'Ulm, Philippe-Joseph Salazar est titulaire d'une distinguished chair de rhétorique à l'université du Cap (Afrique du Sud) et enseigne cette discipline dans le monde entier.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présidentielle, on en connaît l'intrigue et les acteurs. Ce qu'on connaît toujours mal c'est la façon de capter le million de voix (pas plus) qui va décider du quinquennalisé. Et si tout était une question d'émotion ? Extraits de "De l'art de séduire l'électeur indécis" de Philippe-Joseph Salazar (1/2).

Une campagne active des émotions. Dans les démocraties exotiques, ces émotions mènent au coup de poing à la tribune, à la rixe dans les salles de réunion, aux émeutes dans la rue : les émotions prennent le dessus. Une campagne présidentielle est donc, en creux, une émeute contenue, une rixe sublimée, un coup de poing devenu pointe verbale. Dans nos démocraties tempérées, une campagne électorale garde sa puissance sauvage d’explosion, mais transformée en énergie positive. Cette énergie, ce sont les passions que chaque candidat doit soulever, ou au moins évoquer, et arrimer à sa cause.

Hésiter à créer l’aversion, hésiter à stimuler le dégoût, croire que la peur de l’inconnu ou l’espoir placé dans l’inconnu sont des tactiques indignes, ce n’est pas reconnaître que la démocratie est le règne des passions instantanées qui dictent souvent le geste de voter.

La raison n’en est pas que la démocratie est irrationnelle alors que ne le serait pas, comme on le croyait jadis, la dictature du prolétariat (pour Marx le capitalisme et la démocratie sont des formes irrationnelles du politique) ; la raison en est que la démocratie admet l’intégralité de la personne humaine, raison et émotions à part égale – chose que les libéraux ont du mal à admettre, en particulier dans le domaine des choix collectifs, économiques et électoraux. La rhétorique considère qu’une passion, une émotion, un désir sont des agents décisifs du choix politique. Et qu’en conséquence

La promesse et la passion

Une campagne, grâce au projet d’une promesse, c’est à-dire comment une promesse nous projette dans l’avenir, nous fait vibrer et, grâce à cette charge émotionnelle ou passionnée, fait que nous nous identifions à la promesse. Comment donc formuler une promesse qui impressionne ? En prenant en compte deux éléments : 

1. Une promesse politique repose sur un scénario qui la rend crédible : on promet ce qui n’existe pas et on promet d’avoir, après l’élection, le même degré de volonté à mettre en œuvre la promesse qu’on avait à promettre.

Leçon : on promet en montrant que la promesse est faisable mais l’électorat doute que vous en ayez la volonté, le moment venu. Il faut que celui qui promet persuade aussi l’électorat qu’il aura, en plus, la volonté de tenir la promesse. Donc, dès maintenant, il convient de faire preuve de volontarisme. Comment ? En soignant votre performance et en jugeant de votre cote.

2. Une promesse est un montage de contrôle. Elle articule la force incontrôlable des événements (la cause qui provoque la promesse, par exemple sur le chômage des jeunes) et la force de persuasion dont on la dote et qui affirme qu’on pourra contrôler la situation. Quand on formule une promesse, il faut absolument lancer une solution qui suggère que la force des événements sera mise au pas, et qu’on peut donc maîtriser ce qui, jusqu’à présent, est resté incontrôlable.

Une promesse exprime le désir fondamental qu’a tout un chacun de contrôler ce qui échappe à nos capacités de compréhension. Celui ou celle qui promet en campagne agit sur une passion fondamentale : le désir de prendre en main le destin, de maîtriser le cours étonnant des événements. (…)

Seules les promesses motivantes qui attirent à soi les indécis (car, de nouveau, ceux qui votent pour vous, sauf gaffe majeure, voteront pour vous, mais ils ne suffisent jamais à vous donner l’avantage décisif) valent, comptent, agissent. Une promesse électorale décisive doit porter le débat sur un autre plan, elle doit être sans pitié pour l’adversaire, elle doit élever et rompre. Elle doit désigner l’ennemi. Elle est une tactique de combat, pas un article sur une liste de blanchisserie.

____________________________

Extrait de De l'art de séduire les indécis, Bourin Editeur (16 février 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mérovingien
- 19/02/2012 - 02:40
C PAS LE PEDALO KI VA SUSCITER DE L'EMOTION
Alors si on suit le raisonnement, l'effet mongolfière des sondages va se dégonfler dans l'isoloir et Flan Flan aux truffes va manger la farine par les racines ...