En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

06.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 10 heures 48 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 13 heures 13 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 26 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 17 heures 3 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 18 heures 2 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 18 heures 46 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 17 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 19 heures 41 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 16 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 13 heures 37 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 15 heures 38 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 16 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 18 heures 41 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 19 heures 2 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 17 min
info atlantico
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Info Atlantico

Accueil des migrants en France : l’effet positif du démantèlement de la jungle de Calais sur les Français (même s’ils sont toujours 56% opposés à cet accueil)

Publié le 18 novembre 2016
D'après un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, les Français sont plus favorables à l'accueil sur le territoire national d'une partie des migrants qui arrivent sur les côtes italiennes et grecques. L'une des explications réside notamment dans le bon déroulement du démantèlement de la jungle de Calais, qui a donné l'impression que l'Etat reprenait le contrôle de la situation.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, les Français sont plus favorables à l'accueil sur le territoire national d'une partie des migrants qui arrivent sur les côtes italiennes et grecques. L'une des explications réside notamment dans le bon déroulement du démantèlement de la jungle de Calais, qui a donné l'impression que l'Etat reprenait le contrôle de la situation.

Atlantico : Dans un sondage Ifop pour Atlantico, 44% des Français se disent aujourd'hui favorables à l'accueil en France d'une partie des migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes italiennes et grecques, alors qu'ils n'étaient que 38% en septembre. Comment expliquer cette hausse ? Quel effet a pu avoir notamment l'évacuation de la jungle de Calais survenu entre-temps ?

Jérôme Fourquet : On constate effectivement une hausse assez sensible, de six points, des Français favorables à l'accueil d'une partie des migrants sur le territoire national. Ceci s'explique, en premier lieu, par le fait qu'entre cette mesure que nous avons réalisée entre le 4 et le 7 novembre, et la précédente en septembre, est survenu le démantèlement de la jungle de Calais. Par ailleurs, celui-ci s'est passé dans de bonnes conditions : il n'y a pas eu de violence, le processus a été maîtrisé, la répartition des migrants sur l'ensemble du territoire - hormis quelques heurts localisés - n'a pas fait l'objet de problèmes majeurs. De même, il ne remonte pas dans les médias l'idée d'une reconstitution de la jungle sur la zone calaisienne. Cette dernière, qui incarnait l'impuissance étatique et la logique incontrôlée des flux migratoires, a ainsi été résorbée. On a pu avoir le sentiment que le pouvoir public reprenait le contrôle de la situation, mettant ainsi en œuvre une réponse organisée et adaptée. Ceci peut donc expliquer cette progression de l'adhésion à l'accueil d'une partie des migrants en France.

L'autre explication possible réside dans l'importante couverture médiatique révélant l'état de dénuement dans lequel se trouvaient les populations de la jungle qui a ainsi pu nourrir un sentiment de bienveillance à leur égard.

Un autre élément explicatif réside dans ce qui ne s'est pas passé entre septembre et novembre, et ce qui s'était passé préalablement. Entre avril et septembre sont survenues les attaques terroristes de juillet qui, pourtant, ne mettent pas en cause des migrants ou des terroristes qui se seraient infiltrés via ces flots, comme cela a pu être le cas lors de précédents attentats. Nous étions cette fois en présence de personnes vivant sur le territoire national, pour certains d'entre eux même de nationalité française. Néanmoins, nous avons démontré lors de précédentes enquêtes que la question migratoire, du fait du climat particulier qui règne en France depuis 2015, est associée à la question de la menace terroriste. La crise migratoire a connu son essor à l'automne 2015, au moment où la France était très durement frappée par des attentats terroristes. De même, on pourrait expliquer cette association par les annonces faites par Daesh selon lesquelles l'organisation comptait utiliser ces flux migratoires pour envoyer des commandos afin de frapper l'Europe. Un certain nombre de ces migrants proviennent ou traversent des territoires en proie à la violence islamiste. Depuis cet été, parce qu'aucun nouvel attentat n'est survenu, il semblerait que la population française se détende sur ces questions migratoires. 

Les sympathisants LR sont actuellement 37% à être favorables à l'accueil en France d'une partie des migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes italiennes et grecques, alors qu'ils n'étaient que 26% en septembre. Comment expliquer cette hausse, que l'on constate aussi chez les sympathisants PS (64% favorables en septembre, 70% en novembre) ? 

On remarque que la remontée est plus nette à droite qu'à gauche, même si les sympathisants PS ont toujours été très favorables à l'accueil d'une partie des migrants, à plus de 60%. Très clairement donc, sur les questions d'accueil et d'immigration, le clivage gauche/droite est très marqué.

Les mécanismes expliqués dans la précédente question s'appliquent également pour comprendre les évolutions au sein des familles politiques PS et LR, mais avec une intensité différente. La remontée à droite est plus importante aujourd'hui, sans doute parce que cet électorat est le plus inquiet sur les questions sécuritaires et celles liées au terrorisme. Par ailleurs, le lien établi entre flux migratoires et terrorisme est vraisemblablement plus fort à droite qu'à gauche. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi les catholiques français sont-ils moins favorables (43%) que les membres des autres religions (65%) à l'accueil en France d'une partie des migrants ? 

Pour ce qui est des catholiques, on peut constater des évolutions qui sont parfois significatives, notamment chez les catholiques pratiquants. Jusqu'à la visite du Pape à Lesbos en avril dernier, l'adhésion était plus faible ; or, ce voyage semble avoir réveillé les consciences chez une frange des catholiques pratiquants, ce qui est un peu moins le cas chez les catholiques non-pratiquants, moins sensibles de fait aux injonctions papales.

Pour expliquer la différence entre les catholiques et les membres d'autres religions, plusieurs éléments peuvent entrer en ligne de compte. Tout d'abord, le fait que l'on aurait une variable cachée liée au politique, dans la mesure où les catholiques pratiquants ont nettement plus tendance à être de droite que de gauche. Du fait que le poids de la droite soit plus important dans cette religion que dans les autres, ceci nous ramène donc à l'analyse développée dans la question précédente sur le clivage gauche/droite.

Un autre phénomène réside dans le fait qu'une part importante des membres d'autres religions est constituée par les musulmans. Il y a donc une sensibilité vis-à-vis de leurs coreligionnaires, plus développée dans cette population que chez les catholiques. A l'inverse, les chrétiens se montreraient beaucoup plus favorables à l'accueil des chrétiens d'Orient. Ainsi, la solidarité religieuse peut expliquer en partie cet écart pour ce qui est des catholiques et des musulmans. Parmi les autres religions, il y a également une composante protestante, dont une partie a toujours été très sensible à la question de l'asile : la Cimade est d'ailleurs une association d'obédience protestante.

Avec la question migratoire, il est aussi question d'identité, et donc de la place qu'occupe l'islam en France. Les catholiques pratiquants se sentent aujourd'hui minoritaires dans notre pays. Un certain nombre d'entre eux vit très mal la "concurrence" avec d'autres religions qui pourraient apparaître plus dynamiques démographiquement, dont l'islam. Dans cette optique-là, on peut comprendre cette réticence à l'accueil d'une partie des migrants qui apparaissent aux yeux du grand public comme étant en très grande majorité musulmans. 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 13/11/2016 - 10:22
C'est cher et injuste
A 40 Euros par jour et par personne plus le logement plus tous les soins gratuits sans aucune obligation pour ces personnes il y a de quoi mettre en colère le travailleur français au smic et même au-delà. À côté de chez moi un village de 100 habitants en forêt reçoit 40 calaisiens et un autre tout près 34. Les maires dixit le préfet n'ont rien à dire. Ils n'ont même pas été tenus au courant des procédures précises avant l'acte accompli. Les problèmes de sécurité (majorité d'hommes seuls) n'ont pas été évoqués: questions sans réponse. Le risque de dérapage est élevé. La durée de séjour "transitoire" est floue. Alors dure que cela plaît aux populations c'est une illusion ou un mensonge
emem
- 13/11/2016 - 08:05
Les sondages à la trappe !
Quand un institut de sondage me téléphone, je raccroche.
Si tout le monde faisait comme moi, on en finirait avec ces c..
Jean-Benoist
- 12/11/2016 - 22:52
on nous prend
Vraiment pour des abrutis pour oser affirmer que l'état a une bonne image..surtout quand on entend les propos de la prefete buccio au sujet des incendies. .
Soyez sérieux et dites nous combien coûte aux contribuables tout cet assistanat qui vient grossir l'existant..Ras le bol de cette complaisance envers machiavel