En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 10 heures 12 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 13 heures 30 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 14 heures 59 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 16 heures 13 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 19 heures 3 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 19 heures 4 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 19 heures 5 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 12 heures 32 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 14 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 15 heures 16 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 16 heures 27 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 17 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 19 heures 5 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 19 heures 7 min
© Reuters/Charles Platiau
© Reuters/Charles Platiau
Hisse et oh

Départ du Vendée Globe : tout sur le redoutable défi psychologique auquel se confrontent les navigateurs (et ces leçons que nous pourrions tous en tirer)

Publié le 06 novembre 2016
Ce dimanche, le départ du Vendée Globe 2016-2017 sera donné depuis les Sables-d'Olonne pour 29 marins qui s'apprêtent à passer près de trois mois seuls au milieu de trois océans. Une aventure et un rythme de vie qui mettent à rude épreuve les corps et les esprits de ces navigateurs.
Hubert Ripoll
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hubert Ripoll est psychologue du sport et essayiste. Il a travaillé auprès de plusieurs équipes de France et avec de nombreux champions olympiques et champions du monde. Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur la psychologie des champions et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce dimanche, le départ du Vendée Globe 2016-2017 sera donné depuis les Sables-d'Olonne pour 29 marins qui s'apprêtent à passer près de trois mois seuls au milieu de trois océans. Une aventure et un rythme de vie qui mettent à rude épreuve les corps et les esprits de ces navigateurs.

Atlantico : Ce dimanche, vingt-neuf marins s'élanceront des Sables-d'Olonne pour le Vendée Globe, tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Alors que ces marins s'apprêtent à passer environ trois mois coupés du monde dans un petit bateau, quels sont les effets psychologiques d'un tel confinement chez l'homme? Doivent-ils s'attendre à passer par des phases différentes en ce qui concerne leur humeur, leur moral, etc.?

Hubert Ripoll : Le Vendée Globe est effectivement une épreuve hors du commun, car ces marins seront relativement isolés pendant trois mois, même si les infrastructures actuelles permettent d'avoir un environnement et une plate-forme qui permettent de se localiser, d'avoir toutes sortes de conseils médicaux, géographiques, météos, etc.

Ils sont seuls, et seront confrontés à une sorte de vide psychologique, ce qui n'est pas le pire pour eux car ils s'y sont sérieusement préparés.

L'épreuve la plus dure pour eux relève du biologique, voire du neurologique. Le véritable challenge est là, notamment car ils s'apprêtent à être confrontés à une dette de sommeil qui sera particulièrement importante. Or, ils ne peuvent pas se préparer totalement à cette dette de sommeil, car elle dépend aussi des conditions climatiques. Elle pourra être planifiée lors de certaines périodes, mais pas dans d'autres.

Ils connaîtront une première phase un peu difficile, qui consiste à se mettre dans un rythme veille-sommeil très particulier au niveau psychologique. Cette phase dure grosso modo entre 48 et 72 heures, selon des recherches qui ont été menées sur la question précisément avec des skippers du Vendée Globe. Ils devront en effet rentrer dans un nouveau cycle, un cycle de marins auquel ils ne peuvent pas se préparer tant qu'ils sont sur la terre ferme. Pendant cette période de 2-3 jours, ils devront – en fonction des conditions météo – fractionner leur sommeil, avec des phases qui peuvent durer de 10 à 80 minutes, mais aussi inférieures à 10 minutes… C'est très compliqué, surtout quand on l'associe à la fatigue physique.

Cette situation peut entraîner des désordres et de grosses hallucinations en cas de dettes de sommeil trop importantes (voir quelqu'un d'autre à bord du bateau, penser être arrivé alors qu'on est encore en pleine mer). Quand ces extrêmes arrivent, cela signifie qu'ils sont allés au-delà de ce qui était acceptable. Charge à eux de se maintenir en-dessous de cette zone. Généralement, cette zone de difficulté peut intervenir au bout de deux mois en mer. Entre le deuxième et le troisième mois, les choses deviennent plus difficiles.

Le sommeil est donc la principale difficulté psychologique pour les skippers, car il doit se gérer jour par jour, heure par heure, minute par minute. Pour tout le reste, ils sont relativement préparés (physiquement, mentalement, etc.).

Quels sont les moyens pour ces marins, coupés du monde et qui vont vivre d'une manière totalement différente de ce à quoi nous sommes habitués (nourriture, sommeil, sociabilité…), de "tenir le coup" pendant ces trois mois?

Leur capacité à tenir le coup est fonction de leur équilibre psychologique, qui tient lui de façon assez large à la manière dont ils se sont préparés, ainsi qu'à la question personnelle et existentielle de savoir pourquoi ils sont là. Certains sont là pour gagner, mais d'autres – la plupart – sont là pour s'accomplir et remporter un challenge contre soi-même. Ceux qui ont une visée peut-être un peu plus narcissique, qui veulent gagner avant de s’accomplir et de réussir un challenge, seront peut-être plus en difficulté et plus exposés au doute.

Au-delà de la question de la nature de la motivation, il faut également une bonne préparation. Après, l'environnement fait que le skipper n'est pas si seul et reste en lien avec son équipe au sol (aide médicale à distance si besoin, aide pour le choix de la route, etc.). Si vous avez un bon routeur, vous évitez le danger. Si vous faites confiance à votre équipe dans la préparation du bateau, vous diminuez le risque de coup de mou. Il faut également que le concurrent se situe correctement sur l'échelle sécurité-risque qu'il souhaite adopter, à savoir qu'une prise de risque accrue peut certes l'aider à gagner, mais peut aussi ne pas lui faire rejoindre l'arrivée.

Quels enseignements peut-on tirer de l'épreuve psychologique que vont vivre ces marins sur notre vie de tous les jours en général? Dans notre manière d'affronter les éléments et les soucis de la vie, y a-t-il des leçons à retenir pour nous?

Il y a tout d'abord, bien sûr, les enseignements que vont tirer les physiologistes sur la façon de gérer ses efforts, de gérer son sommeil. On peut aussi évoquer les enseignements que tireront les psychologues sur la façon de gérer les difficultés, sur toutes les techniques de préparation mentale à partir de sophrologie ou d'imagerie mentale qu'utilisent les marins pour être au mieux psychologiquement. Voilà pour ce qui est des spécialistes.

Nous, non-spécialistes, que pouvons-nous retenir de cela? Tout d'abord, la volonté de se dépasser soi-même pour atteindre ses objectifs. Pensons ici, par exemple, à Philippe Croizon, qui n'a ni bras ni jambes et qui a réussi à traverser la Manche à la nage. Si lui est capable de faire cela dans les conditions qui sont les siennes, je devrais moi-même être capable de faire quelques longueurs à la piscine municipale...

Ce que ces marins exceptionnels nous procurent, c'est une part de rêve puisque de très nombreuses personnes "participent" à cette course par procuration en faisant leur propre course sur Internet grâce à des simulateurs.

Ils nous montrent également que l'être humain est capable de faire des choses invraisemblables, comme de traverser la Manche sans bras ni jambes, ou de ne quasiment pas dormir correctement pendant trois mois...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires