En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Economie mondiale : une année de négociations

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 1 heure 1 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 1 heure 42 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 3 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 1 heure 16 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 3 heures 1 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 4 heures 32 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 5 heures 24 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 7 heures 11 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 8 heures 59 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 10 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Pourquoi Daech se fait une gloire de sa barbarie alors que même les Nazis camouflaient leurs crimes

Publié le 06 novembre 2016
En reconstituant la préparation et la réalisation des attentats de Paris et Bruxelles, Claude Moniquet, qui a bénéficié d’un accès privilégié aux dossiers des enquêteurs, cerne les motivations de Daech, démonte son fonctionnement, explique pourquoi cette organisation est la plus dangereuse que le terrorisme ait jamais enfantée. D'où vient l’État islamique et quels sont ses buts ? Le pire est-il encore à venir ? À la veille d’une période électorale propice à de nouvelles actions violentes, ces questions sont d’une actualité brûlante. Extrait de "Daech la main du diable", de Claude Moniquet, aux éditions l'Archipel 2/2
Claude Moniquet, né en 1958, a débuté sa carrière dans le journalisme (L’Express, Le Quotidien de Paris), avant d’être recruté par la Dgse pour devenir "agent de terrain" clandestin. Il exerce ainsi sous cette couverture derrière le Rideau de fer à la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Moniquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Moniquet, né en 1958, a débuté sa carrière dans le journalisme (L’Express, Le Quotidien de Paris), avant d’être recruté par la Dgse pour devenir "agent de terrain" clandestin. Il exerce ainsi sous cette couverture derrière le Rideau de fer à la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En reconstituant la préparation et la réalisation des attentats de Paris et Bruxelles, Claude Moniquet, qui a bénéficié d’un accès privilégié aux dossiers des enquêteurs, cerne les motivations de Daech, démonte son fonctionnement, explique pourquoi cette organisation est la plus dangereuse que le terrorisme ait jamais enfantée. D'où vient l’État islamique et quels sont ses buts ? Le pire est-il encore à venir ? À la veille d’une période électorale propice à de nouvelles actions violentes, ces questions sont d’une actualité brûlante. Extrait de "Daech la main du diable", de Claude Moniquet, aux éditions l'Archipel 2/2

Le plus étonnant dans ce déferlement d’horreur est que l’État islamique non seulement ne s’en cache pas, mais va jusqu’à s’en vanter. Et ceci est nouveau.

Les deux grands systèmes totalitaires du XXe siècle, le communisme et le fascisme, camouflaient leurs crimes. Les Khmers rouges, qui ont assassiné environ deux millions de Cambodgiens, avaient interdit leur pays aux médias internationaux ; les tueries se déroulaient à huis clos.

Le meilleur exemple de ce voile de mystère entourant les grands massacres nous est donné par Heinrich Himmler, chef suprême de la SS, responsable et maître d’œuvre des persécutions nazies et tout particulièrement de la Shoah: non seulement il ne parla jamais publiquement de ce qui se passait dans les camps d’extermination ou de concentration, mais il n’aborda le sujet que dans des discours secrets, devant un aréopage soigneusement limité de hauts dignitaires SS. «C’est une page glorieuse de notre histoire, mais elle n’a jamais été écrite et ne le sera jamais», estimait-il. Ainsi, un des plus hauts responsables nazis, un des plus grands tueurs de masse de l’Histoire, un homme habité par le plus effrayant délire antisémite et chargé de traduire cette folie en actes, savait que le secret devait être préservé parce que le monde – et même la majorité de ses concitoyens – ne pourrait accepter de tels crimes.

Rien de tel avec l’État islamique.

L’EI ne cache pas ses crimes : il s’en fait une gloire et les utilise dans sa propagande. Et il ne s’agit pas de quelques «dérapages» de la part de l’un ou l’autre moudjahid.

Certes, de nombreux volontaires ont posté des images de crimes, photographies ou vidéos, sur les médias sociaux. On a ainsi vu des pères montrant fièrement leurs fils, le plus souvent âgés de moins de dix ans, tuant un prisonnier ou posant près d’un cadavre. Sur Twitter, on a pu suivre les « discussions » entre moudjahidin sur les femmes yazidies vendues comme esclaves. Combien coûtent-elles ? Que peut-on faire avec elles ? Que faire si une esclave donne naissance à un enfant ? Doit-on, si l’on est marié, demander l’autorisation de son épouse pour avoir des relations sexuelles avec une esclave ?

Mais l’État islamique va beaucoup plus loin. Là où aucun système totalitaire n’avait osé franchir le pas, les médias officiels de l’EI diffusent des images de massacres et d’assassinats, se vantent du rétablissement de l’esclavage, nous donnent à voir des hommes précipités dans le vide, égorgés, crucifiés ou brûlés vifs.

La vidéo de la mise à mort du pilote jordanien âgé de vingt-six ans, Moaz el-Kasasbeh, aspergé d’essence et brûlé vif dans une cage au début du mois de février 2015, a particulièrement choqué. Les images atroces, montrées au ralenti, des derniers instants de la vie d’el-Kasasbeh ont été justifiées par l’EI au nom du principe islamique de la qisas – qui prévoit, dans certains cas, qu’un crime soit puni de la manière dont il a été commis. Tout en signalant que la punition par le feu est considérée comme « absolument interdite par de nombreux musulmans », le chercheur Shiraz Maher, du King’s College de Londres, pense qu’il s’agit là d’une démonstration de la manière dont l’EI mène une « guerre asymétrique »: « Toute armée vise à développer un avantage, une supériorité sur ses adversaires. De manière typique, ceci implique l’investissement dans de meilleurs équipements permettant de projeter plus de puissance. L’EI sait que ce n’est pas un domaine dans lequel il peut nous concurrencer. En revanche, ce qu’il a, c’est le pouvoir de l’asymétrie – la possibilité de choquer et de terrifier avec des vidéos comme celle qui vient d’être diffusée. »

En agissant ainsi – c’est le deuxième axe de sa propagande, le premier servant à populariser l’image d’un État fonctionnant de manière normale –, Daech poursuit un double but : effrayer l’adversaire, le paralyser, mais aussi séduire un type de « volontaires» dont il a besoin pour commettre ces crimes – des tueurs, des sanguinaires, des psychopathes.

Ceux-là forment une partie des recrues de l’EI et sont particulièrement représentés parmi ses volontaires occidentaux. Si ceux qui ont gagné la Syrie en 2012 ou 2013 peuvent essayer de nous faire croire qu’ils l’ont fait par générosité, par humanisme, pour aider un peuple écrasé par une dictature, les volontaires qui ont rallié ar-Raqqah après le printemps 2014 ne peuvent brandir cette excuse: ils savaient. Car nous savions tous.

C’est donc délibérément, pour prendre part aux crimes ou en être complices – par fanatisme ou pour en tirer un bénéfice –, qu’ils ont rejoint les rangs des djihadistes. Ceci les rendra d’autant plus dangereux quand ils décideront de revenir dans leurs pays d’origine.

Même al-Qaida, qui n’est pourtant pas une référence morale, a dénoncé la diffusion d’images de meurtres par l’EI. Dans une vidéo de quarante-trois minutes diffusée le 8 décembre 2014, Nasser Ben Ali al-Annasi, l’un des dirigeants d’al-Qaida dans la péninsule Arabique (Aqpa), affirme: «Il est certain que nos frères sont affectés par ces images de décapitation largement répandues ces derniers mois. Nous n’approuvons pas ces pratiques et nous les condamnons fermement. Le fait de filmer cela et de le diffuser pour que ce soit vu par le maximum de gens, au nom de la religion et du djihad, est une énorme erreur… C’est horrible… Ces pratiques sont u

Extrait de Daech la main du diable, de Claude Moniquet, publié aux éditions l'Archipel, novembre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Economie mondiale : une année de négociations

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 20/11/2016 - 15:09
Ces comportements ne sont pas liés à la religion...
Ces comportements barbares sont des déviances proche du concept de "triade noire" ("Dark Triad" en anglais).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Triade_noire
Deudeuche
- 07/11/2016 - 18:00
@MINIME 95
L'Islam et le gauchisme (politique ou sociétal) détestent l'occident dit chrétien, d'où la collusion des deux pour lui faire la peau. Le triomphe de l'un impliquerait la lutte à mort entre les deux.
ISABLEUE
- 07/11/2016 - 17:05
Parce que c'est normal pour eux...
souvenez-vous des têtes décapitées de journalistes espagnols pendant la guerre d'irak : des enfants jouaient au foot avec devant les adultes et tout le monde trouvait cela NORMAL.
Bizarre ces gens.....