En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 7 heures 31 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 8 heures 18 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 11 heures 3 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 13 heures 40 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 14 heures 24 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 16 heures 25 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 16 heures 46 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 7 heures 59 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 8 heures 34 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 10 heures 13 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 11 heures 11 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 16 heures 33 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 6 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le candidat à la primaire peut jouir d’un effet de contraste en faveur de son bilan au regard de ce qu’est le mandat de l’actuel président. Hollande, pour ainsi dire, réhabilite le quinquennat de Sarkozy.
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Le candidat à la primaire peut jouir d’un effet de contraste en faveur de son bilan au regard de ce qu’est le mandat de l’actuel président. Hollande, pour ainsi dire, réhabilite le quinquennat de Sarkozy.
Carte maîtresse

Débat de la primaire : Nicolas Sarkozy doit-il choisir l'esquive... ou l'attaque sur la question de l'incarnation de la fonction présidentielle ?

Publié le 04 novembre 2016
Alors que le deuxième débat des candidats de la primaire de la droite et du centre aura lieu ce jeudi soir, Nicolas Sarkozy a de grandes chances d'être critiqué sur sa conception de l'exercice du pouvoir, lui à qui on a régulièrement reproché sa vision de la fonction présidentielle. Reste à savoir comment l'ancien Président compte réagir.
Saïd Marhane est rédacteur en chef au journal hebdomadaire Le Point. Il couvre particulièrement l'actualité politique.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Saïd Mahrane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Saïd Marhane est rédacteur en chef au journal hebdomadaire Le Point. Il couvre particulièrement l'actualité politique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le deuxième débat des candidats de la primaire de la droite et du centre aura lieu ce jeudi soir, Nicolas Sarkozy a de grandes chances d'être critiqué sur sa conception de l'exercice du pouvoir, lui à qui on a régulièrement reproché sa vision de la fonction présidentielle. Reste à savoir comment l'ancien Président compte réagir.

Atlantico : Ce jeudi 3 novembre, les sept candidats de la primaire de la droite et du centre se retrouvent pour un deuxième débat télévisé, où sera notamment abordée la question de l'incarnation et de l'exercice du pouvoir. Ce sujet s'apparente à un véritable défi de communication pour Nicolas Sarkozy, lui à qui il est régulièrement reproché d'avoir terni la fonction présidentielle pendant son mandat. Concrètement, quelle serait la meilleure stratégie à adopter pour lui ? Doit-on notamment s'attendre à une forme de mea culpa ?

Saïd Mahrane : Nicolas Sarkozy a fait nombre de mea culpa depuis son retour en politique, notamment dans son livre La France pour la vie paru en janvier. Les regrets sont rares dans ce milieu, il faut donc lui rendre hommage d’avoir reconnu des fautes de comportement ou de vocabulaire durant son quinquennat. Il l’a fait avec des accents de sincérité, mais il doit prendre garde de ne pas trop en faire car cela pourrait très vite ressembler à un exercice de communication. En outre, ses contempteurs, y compris au sein de sa famille politique, pointent suffisamment ses travers pour qu’il n'en rajoute pas davantage. Reste que s’agissant de Nicolas Sarkozy, quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse, les opinions sont déjà faites. Chacun se fait une idée de l’homme, de ses mœurs et de sa capacité à incarner la fonction. Comme toujours, il est son meilleur ennemi. Capable qu’il est de défendre avec force les intérêts du pays à Bruxelles ou ailleurs et, dans la foulée, de tout gâcher par une bravade ou un mot malheureux dont lui seul a le secret...

Tout en ne réfutant pas les erreurs de communication qu'il a pu commettre lors de son quinquennat à l'Élysée, Nicolas Sarkozy n'aurait-il pas également intérêt à souligner ses réussites, comme affirmer par exemple qu'habiter la fonction présidentielle, c'est aussi savoir réagir en période de crise comme il l'a fait ?

Défendre son action durant la crise, il le fait et je ne suis pas sûr que les Français lui en fassent, peut-être injustement, beaucoup crédit, sinon il aurait été réélu. Non, la chance de Nicolas Sarkozy s’appelle François Hollande. Le candidat à la primaire peut jouir d’un effet de contraste en faveur de son bilan au regard de ce qu’est le mandat de l’actuel président. Hollande, pour ainsi dire, réhabilite le quinquennat de Sarkozy. Et d’un point de vue strictement comportemental, qu’est-ce qui est le plus en contravention avec la fonction présidentielle: dire à un inconnu "Casse-toi pauvre con !" ou recevoir des journalistes à l’Elysée pour leur livrer, en plus de ses états d’âme, des informations relevant du secret d’Etat ? 

Si la quasi-totalité des candidats de la primaire ont été associés au quinquennat de Nicolas Sarkozy en faisant partie de ses gouvernements, la question de la personnalité et de l'exercice du pouvoir n'est-elle pas l'occasion rêvée pour eux de se démarquer de lui sans avoir à partager son bilan ? N'est-ce pas l'un des thèmes où Nicolas Sarkozy sera le plus "vulnérable" à la critique de ses adversaires ?

S’ils trouvent Nicolas Sarkozy aussi "clownesque" qu’ils le disent, pourquoi ont-ils accepté de travailler avec lui durant tant d’années? Tout ceci mérite de la cohérence. Certains candidats doivent beaucoup à l’ancien président, car sans l’exposition ministérielle dont ils ont profité, ils n’en viendraient peut-être pas à être candidats aujourd’hui. Ceux-là doivent se méfier, et trouver un juste équilibre entre la critique légitime et sensée et la loyauté vis-à-vis du bilan de l’ancien président, dont ils sont aussi comptables ! Ils auront du mal à nous faire croire qu’ils ont traversé le précédent quinquennat en serrant les dents devant les abandons politiques ou personnels de Sarkozy. Vous connaissez mieux que moi la règle chevènementisme, maintes fois répétées: "un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne". En l’occurrence, certains, aujourd’hui, ouvrent leur "gueule" sans avoir démissionné hier.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 03/11/2016 - 18:18
La solution pour les râleurs impénitents :
critiquer tout et n'importe quoi. Avec un Juppé désormais incontournable, ils auront cinq ans pour le faire. Le bonheur !
Maxoplus
- 03/11/2016 - 18:10
Hé les ploucs
L'incarnation de la fonction présidentielle par Bismuth ??? Pourquoi pas. On peut aussi demander à Bigard un recueil des bonnes manières, et à Rocco Siffredi un guide sur l'abstinence. Juste pour dire : Je n'ai jamais eu aussi honte de notre république que quand elle était représentée par Sako et par Hollande. Vous, vous voulez en reprendre pour 5 ans... Des beaufs je vous dis, des beaufs incurables, indécrottables
Anouman
- 03/11/2016 - 17:23
Concurrence
Le principe de concurrence libre et non faussée figure déjà dans le traité de Maastricht, ça date. Finalement l'idée n'est pas idiote mais je ne crois pas que cela ait été observé de manière générale où que ce soit. Et pour l'observer il faudrait une zone homogène en matière de fiscalité. Mais Maastricht a fait son office: légère augmentation du niveau de vie dans les pays pauvres intégrés, baisse dans les autres et surtout augmentation du chômage pour limiter cette baisse de revenus. Une vraie réussite!