En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Max Rossi / Reuters
Géopolitique du Vatican

Après les rencontres avec le Patriarche orthodoxe et l’archevêque de Canterbury, la diplomatie du pape François en 2016 dessine sa vision d’une Europe entre les courants du christianisme

Publié le 04 novembre 2016
Après le Patriarche à Cuba, l’Archevêque de Canterbury en Angleterre, c'est en Suède que le pape François continue son grand tour œcuménique le 1er novembre 2016. Son voyage s'ancre dans la tradition de ceux de ses prédécesseurs, mais le pape a une idée bien particulière en tête.
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le Patriarche à Cuba, l’Archevêque de Canterbury en Angleterre, c'est en Suède que le pape François continue son grand tour œcuménique le 1er novembre 2016. Son voyage s'ancre dans la tradition de ceux de ses prédécesseurs, mais le pape a une idée bien particulière en tête.

Atlantico : La visite du pape François en Suède à l'ouverture des 500 ans de la Réforme semble conclure un tour du monde œcuménique pour la Papauté marqué par exemple par la rencontre du Patriarche à Cuba. Quel est le but de cette tournée diplomatique auprès des autres autorités religieuses ?

Jean-Baptiste Noé : L’unité des chrétiens est un sujet que le Pape François prend beaucoup à cœur. En cela il poursuit le travail de dialogue mené par ses prédécesseurs, Jean-Paul II et Benoît XVI. En se rendant en Suède, le Pape vient commémorer le 50e anniversaire du début officiel du dialogue entre catholiques et luthériens et également ouvrir l’année des commémorations du 500e anniversaire de la réforme de Martin Luther (31 octobre 1517).  

Ce voyage est dans la continuité de ses rencontres avec les patriarches orthodoxes de Moscou et de Constantinople. Il s’agit de montrer l’unité des chrétiens face à un monde qui se déchire et qui est traversé par la violence. Le Pape veut aussi démontrer, par l’exemple, que le christianisme est source d’unité et de paix, non de division et de guerre. Il a rappelé à plusieurs reprises que tuer au nom de Dieu est satanique. C’est cette idée de la paix qu’il vient porter en Suède. 

En quoi cette rencontre avec les protestants de Suède est particulièrement importante dans l'histoire des rapports entre catholiques et protestants ?

De 1517 jusqu’au XIXe siècle, les rapports mutuels ont souvent été marqués par les guerres et les confrontations. Dans les pays touchés par la réforme protestante les couvents ont été fermés et les prêtres chassés, voire tués. La religion a été soumise à l’État. C’est le cas de la Suède où l’église nationale est inféodée au pouvoir politique. Dans les pays catholiques, comme la France, la réforme a débouché sur des guerres civiles qui ont déchiré les pays. La réforme de Luther a introduit une rupture dans l’histoire européenne. Non seulement les pays d’Europe n’étaient plus unis par une même foi, mais c’est au nom de leur foi que les habitants se sont entredéchirés. 

La guerre de Trente Ans (1618-1648) a ensanglanté l’Europe centrale. En proportion, certaines régions ont connu plus de morts pendant cette guerre que pendant la Première Guerre mondiale. À la déchire spirituelle et politique s’est ajoutée une déchire intellectuelle : c’est à partir de ce moment-là que beaucoup de philosophes ont perçu la foi chrétienne non comme un facteur de paix, mais comme un semeur de troubles et de haines. 

La rencontre de Lund entre le Pape et les autorités protestantes cherchent à mettre un terme à ce cycle mortuaire.    

Cette tournée est très européenne : quelle vision de l'Europe défend le pape François ?

Paradoxalement, ce pape d’Amérique latine qui a très peu voyagé en Europe est en train de donner une leçon d’unité européenne aux Européens mêmes. La Seconde Guerre mondiale a montré aux chrétiens, catholiques et protestants, qu’ils n’étaient pas ennemis, mais que leur ennemi était les régimes athées. Nombreux sont les protestants et les catholiques à être morts tués par les nazis, puis ensuite les communistes, en raison de leur foi. C’est ce que le Pape appelle l’œcuménisme du sang. Et cela se vérifie encore aujourd'hui au Proche-Orient. 

En voulant l’unité des chrétiens, c'est-à-dire des mondes orthodoxes et protestants autour du monde romain, le Pape cherche à rebâtir l’unité de l’Europe. Lors de sa visite au parlement de Strasbourg (2014), le Pape a fustigé une Europe grand-mère qui a peur de la vie et qui a peur d’avoir de grands idéaux. En Suède, comme auparavant à Sarajevo ou en Albanie, le Pape appelle les Européens à ne pas avoir peur d’eux-mêmes et à retrouver leur élan et leur souffle. Il a invité notamment les chrétiens à s’unir dans l’action humanitaire pour venir en aide aux plus faibles.

Si l’Europe perd son souffle, c’est qu’elle est fracturée. Le Pape veut panser ses fractures pour lui redonner sa jeunesse, ce qui passe notamment par l’œcuménisme. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

02.

​Terrorisés par les voyous, les locataires d'une tour HLM d'Avion (Pas-de-Calais) vont être relogés. Et nous, quand est-ce qu'on nous reloge ?

03.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Une affaire d'espionnage qui casse les mythes si prisés du public

06.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

07.

L‘après G7 : les leaders populistes vont s’obliger à changer de logiciel s’ils ne veulent pas perdre leur électorat

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 01/11/2016 - 16:49
Chrétiens pas crepines
( mon clavier esr coché " prèdiction intelligente" . C'est le progrès ! )
cloette
- 01/11/2016 - 16:46
Mauvais diagnostic
L'Europe ne va pas bien parce qu'elle est "fracturèe" entre catholiques protestants et orthodoxes , elle est fracturée pour de nombreuses autres raisons entre autres les migrations , et les dictats venus d'ailleurs . Les crépines s'entendent relativement bien entre eux .
clint
- 01/11/2016 - 14:38
Plus facile pour un pape de dialoguer avec les luthériens !
La Réforme luthérienne n'est pas très loin du catholicisme. Seule l'excommunication de Luther a "rompu le lien" et non pas le culte et la doxa comme pour les calvinistes. En France c'est d'autant plus brouillé que l'église unifiée "mélange" les deux approches !