En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 11 heures 27 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 13 heures 42 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 14 heures 21 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 16 heures 3 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 19 heures 42 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 11 heures 44 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 15 heures 40 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 19 heures 47 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 3 heures
© ANDREAS SOLARO / AFP
Les kurdes militants et indépendantistes sont présents dans la région depuis longtemps : la guerre du gouvernement Turc contre le PKK a poussé un grand nombre de turcs à se réfugier dans les montagnes du Nord de la Syrie.
© ANDREAS SOLARO / AFP
Les kurdes militants et indépendantistes sont présents dans la région depuis longtemps : la guerre du gouvernement Turc contre le PKK a poussé un grand nombre de turcs à se réfugier dans les montagnes du Nord de la Syrie.
Démocratie naissante

Et vous ne devinerez jamais quelle zone de guerre vient d'accoucher de l'une des démocraties les plus vivantes au monde...

Publié le 02 novembre 2016
Une petite enclave démocratique au Moyen-Orient a récemment vu le jour. Entre propagande et utopie, elle accueille les minorités, protège les droits de l'homme et rêve de représentation directe du peuple par les élites.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une petite enclave démocratique au Moyen-Orient a récemment vu le jour. Entre propagande et utopie, elle accueille les minorités, protège les droits de l'homme et rêve de représentation directe du peuple par les élites.

La guerre en Syrie semble avoir apporté le chaos partout dans ce pays, et à sa périphérie, et même au bout du monde où le groupe État islamique a exporté son terrorisme… Mais dans une petite enclave du nord du pays, elle a permis à un groupe de kurdes de créer ce qui ressemble à une oasis de paix et même de démocratie : Rojava.

Rojava, dans la région kurde de Syrie, au nord, comprend trois cantons : le canton d'Afrin, le canton de Kobani et le canton de Cizre. Et ses dirigeants ont décidé de pratiquer la démocratie directe de la manière la plus absolue que possible, advienne que pourra. Et, pour l'instant, ça a l'air de fonctionner… Enquête.

Rojava, un ilôt de paix dans la guerre

Les kurdes militants et indépendantistes sont présents dans la région depuis longtemps : la guerre du gouvernement Turc contre le PKK a poussé un grand nombre de turcs à se réfugier dans les montagnes du Nord de la Syrie. Rojava a déclaré son autodétermination au début de la guerre civile syrienne. Mais Rojava s'est également fait havre pour les réfugiés, d'abord yézidis puis de nombreux autres groupes déplacés par la guerre civile de Syrie et d'Irak. Aujourd'hui, Rojava a ouvert ses portes aux réfugiés de Mossoul.

Au sein de Rojava, la gouvernance est pratiquée selon les principes du confédéralisme, presque proche d'une coopérative anarchiste. La règle est la décentralisation du pouvoir, qui vient d'assemblées locales village par village, qui élisent divers conseils communaux, conseils législatives et comités qui gèrent économie, défense et justice. A chaque niveau, l'équilibre ethnique et la parité sont respectés. Si Sheppard, de The Atlantic, raconte qu'à Robani, ce qui est unique dans cette région en guerre pour un journaliste, il peut se promener où il veut et interroger qui il veut sans devoir être accompagné d'un représentant du régime local.

Cet idéal de démocratie directe viendrait d'Abdullah Ocalan, le leader historique du PKK, aujourd'hui emprisonné en Turquie, naguère communiste mais qui se serait inspiré de nul autre que Thomas Jefferson, un des plus grands Pères fondateurs de la République américaine, pour inventer son concept.

Rojava s'est forgée dans le sang : le siège de Kobani, qui a duré de l'automne 2014 à janvier 2016, fut la première vraie défaite de l'État islamique, et a montré la puissance des Peshmerga, les troupes kurdes, et de leurs très médiatiques "Unités féminines de protection", ces femmes Peshmerga.

La région fut pilonnée par l'artillerie de l'État islamique et les frappes de la coalition occidentale et est en reconstruction. Près de la moitié des bâtiments sont inhabitables, et ne sont guère que des ruines calcinées. La plupart des débris ont été écartés, à travers "des efforts herculéens", rendant les routes praticables, mais l'eau et l'électricité ne sont pas encore là. La région, pourtant riche de pétrole, vit sous un embargo économique, sous un blocus syrien (face à l'État islamique), turc (qui ne va pas aider une enclave kurde) et irakien (où le Kurdistan autonome s'oppose aux mouvements kurdes syriens). Pourtant, le commerce revient peu à peu. Pied de nez à l'ennemi, on utilise des douilles de munitions de l'EI comme pots de fleurs.

Aujourd'hui, la menace de l'État islamique s'estompant avec la Bataille de Mossoul, Rojava doit faire face à des pressions turque. La Turquie intervient, directement et indirectement à travers des groupes rebelles qu'elle soutient, pour empêcher la création d'un "corridor kurde" au nord de la Syrie, et maintenir les cantons kurdes enclavés. La Turquie voit, non sans raison, les kurdes de Syrie comme une extension des séparatistes kurdes de la Turquie. Dans ce jeu d'alliances incroyablement malsain qu'est le Moyen-Orient, les États-Unis cherchent à soutenir les kurdes qui combattent l'EI, tout en étant forcés à un accord tacite aux actions anti-kurdes de son allié turc.

L'idée d'une entité kurde autonome et qui se gouverne démocratiquement fait frémir dans les capitales turque, syrienne, irakienne et iranienne, tous pays qui ont des minorités kurdes qui ont des velléités d'autonomie ou d'indépendance.

Rojava, utopie démocratique ou village Potemkine ?

Les kurdes savent très bien jouer des médias occidentaux et de leurs biais. Leurs unités de combat féminines ont emporté les cœurs des médias occidentaux : quoi de plus photogénique que des femmes combattant l'État islamique, visage symbolique d'un islam modéré et démocratique qui pourrait vaincre l'islamisme fanatique ? Pourtant, Rojava ne se résume pas à ce portrait idyllique. 

Selon l'ONG Human Rights Watch, tout ne va pas mieux dans le meilleur des mondes à Rojava. Si le Parti de l'union démocratique, le parti kurde qui contrôle Rojava, connu sous son sigle kurde de PYD, ne s'est pas prêté à des exactions graves, celui-ci n'hésiterait néanmoins pas à faire arrêter et à harceler ses rivaux politiques.

Selon Amnesty International, le PYD aurait rasé plusieurs villages et expulsé ses habitants en rétribution collective de suspicions de sympathie pour l'EI. "Nous avons vu des déplacements et de la destruction à grande échelle qui n'ont pas eu lieu en résultante de combats. Notre rapport montre des preuves claires d'une campagne délibérée, coordonnée, de punition collective de civils dans des villages précédemment capturées par l'EI, où une petite minorité était soupçonnée de soutenir le groupe", écrit l'ONG.

De même, s'il y a sans aucun doute plus de liberté journalistique à Rojava que sous Assad ou que dans de nombreux autres endroits du Moyen-Orient, l'ONG Freedom House signale néanmoins qu'à Rojava pour avoir le droit d'émettre tout média ou journaliste doit être inscrit auprès de l'"Union des médias libres", genre de syndicat officiel, sur lequel le PYD exercerait une influence.

Le journaliste Andrea Giloti, spécialiste du Moyen-Orient, donne un portrait plus nuancé de sa propre visite à Rojava. S'il y a effectivement des "Maisons du peuple" où s'exercerait la démocratie directe, la plupart des gens, plus préoccupés de leur existence du jour au lendemain dans un contexte de guerre, n'y vont pas, voire ne savent pas qu'elles existent. Le PYD semble toujours pratiquer le culte de personnalité d'Abdullah Ocalan, le leader historique du militantisme indépendantiste kurde, qui se vend parfois comme anarchiste mais a aussi eu des sympathies staliniennes.

Qu'en conclure ? D'abord que Rojava est un district en prise à une des guerres civiles les plus terribles de l'histoire récente, et qu'il ne faut pas s'étonner qu'une Suisse ou une Norvège ne peut y fleurir du jour au lendemain. Aussi, que les partis kurdes, qui attendent d'un soutien étranger et occidental le capital politique pour atteindre l'autonomie, cherchent à faire de Rojava un outil de propagande envers l'Occident, une belle pépite de Moyen-Orient où la démocratie et les droits de l'homme sont parfaitement respectés.

Rien de tout ça ne veut nécessairement dire que Rojava est un mensonge : tous les rapports concordent pour dire que les droits de l'homme, notamment la démocratie, la liberté d'expression et les droits des femmes, y sont mieux respectés que presque partout ailleurs dans la région. Pas assez pour en faire une utopie, mais néanmoins assez pour être remarqué, voire applaudi. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pig
- 02/11/2016 - 14:15
Carte
Cet excellent article manque d'être illustré d'une carte et de photos.
ISABLEUE
- 02/11/2016 - 11:35
Pauvres kurdes.
A mon avis cela ne va pas durer.
Le voisin turc ne le laissera pas avoir son propre état.
que feront les "Alliés" ?? Fermeront-ils les yeux ?? pour ne pas déplaire à erdogan ??
Mystère. Les voisins ne seront évidement pas favorables à ce pays où les femmes sont plus libres que chez eux....