En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 15 heures 28 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 16 heures 6 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 23 heures 35 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 23 heures 46 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 jour 7 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 1 jour 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 1 jour 53 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 15 heures 48 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 17 heures 50 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 20 heures 44 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 23 heures 28 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 23 heures 43 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 23 heures 58 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 1 jour 49 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 1 jour 53 min
© Reuters
© Reuters
Retard conceptuel

La prochaine guerre mondiale sera cybernétique

Publié le 01 novembre 2016
Rien n’arrive au hasard, surtout pas les attaques informatiques, moins encore les massives. Ce 21 octobre 2016, une énorme attaque a paralysé une partie du Web américain, pourtant son sanctuaire. Elle a duré plus de douze heures. Du jamais vu.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rien n’arrive au hasard, surtout pas les attaques informatiques, moins encore les massives. Ce 21 octobre 2016, une énorme attaque a paralysé une partie du Web américain, pourtant son sanctuaire. Elle a duré plus de douze heures. Du jamais vu.

Une première vague se déclenche le vendredi après-midi, heure française. Elle est du type "déni de service" (DDoS, Distributed Denial of Service). Il s’agit de saturer de requêtes un service de connexion pour l’affoler et le rendre inaccessible : il y a "déni de service" ! Cette première vague ne vise rien moins que les services de Domain Name System (DNS) de la société Dyn. Ce DNS est une sorte d’aiguillage d’Internet. Quand un internaute tape un nom de domaine dans son navigateur, par exemple https://www.betbezeconseil.com, c’est le DNS qui l’oriente automatiquement. On ne peut donc accéder au site que si son serveur DNS est opérationnel. C’est dire son importance. Submergé, il ne peut plus répondre. Bien sûr, l’attaque ne le vise pas lui, mais le site vers lequel il oriente. C’est comme détruire une station d’aiguillage, un centre de tri postal ou une tour de contrôle. L’attaque est arrêtée, mais les experts voient vite qu’elle n’est pas "habituelle".

Ils ne croient pas si bien dire : une deuxième vague suit peu après, bien plus violente. Elle entraîne une panne des sites parmi les plus importants de la planète comme Twitter, Netflix ou celui du New York Times ! Par les temps étranges que nous vivons, ces attaques sont fréquentes. Mais pas ces vagues, pas cette importance, pas ce succès. "Perturber" Dyn plusieurs heures, une infrastructure parmi les plus robustes au monde, il y a de quoi s’inquiéter.

Mais Verisign, spécialiste mondial de la prévention de ces attaques, avait indiqué dans son rapport 2016 qu’elles avaient augmenté de 75 % en un an et deviennent deux fois plus violentes. Deux fois sur trois, elles opèrent désormais en vagues successives et différenciées. Plus complexes, il faut plus de temps pour en venir à bout. Les cibles sont les services Internet pour 45 % des cas et la finance pour 23 %. Contre elle, la "puissance de feu" est double.

Bruce Schneier nous avait prévenus ce 13 septembre. Ce gourou mondial de la cybersécurité se demande dans son blog si "quelqu’un n’est pas en train d’apprendre à détruire Internet". Il ne s’agit plus "seulement" de noyer un serveur sous des flots de messages, mais d’en envoyer des vagues, sous diverses formes, pour mieux connaître les points faibles et les stratégies de défense des sociétés attaquées. Il pense à la Chine et à la guerre froide. Des avions américains volaient alors à très haute altitude, forçant les batteries anti-aériennes soviétiques à se signaler. Ça promet.

Pour l’attaque du 21 octobre, Bruce Schneier pense que ce sont plutôt des geeks qui sont à l’œuvre, par détournement des "objets connectés", ces ordinateurs personnels, peu ou pas protégés, ces réfrigérateurs, imprimantes, pèse-personnes et machines à laver pas protégés, dotés de puces connectées à Internet pour les plus modernes. Ils nous aident à travailler, à expédier des messages et à traiter nos affaires. Les plus "branchés" d’entre eux avertissent notre médecin ou passent des commandes. Parfait, sauf s’ils sont détournés et envoyés en mission d’attaque. Alors, ce sont des millions de messages qu’ils expédient. Inarrêtables.

Selon Bruce Schneir toujours, la cible serait bien spécifique : ces geeks qui sont a priori à l’origine de cette attaque s’en prendraient en fait à Brian Krebs. Brian Krebs ? Cet expert américain alarme les entreprises et les autorités contre le détournement des objets connectés. Il a contribué à deux arrestations de spécialistes en "location d’attaque de site" ! Vengeance : le sien s’est effondré sous une nuée de DDoS !

Mais que va-t-il se passer si les boîtes électroniques des élections US sont hackées ? Quel résultat ? Quelles acceptations de Donald Trump et d’Hillary Clinton ? Et des millions de numéros de comptes bancaires, avec leurs codes d’accès, ont été pris. Pourquoi donc autant ?

Inutile de voir (déjà) Chine et Russie s’alliant avec des geeks. Mais ceci peut donner des idées, révèle nos failles et notre naïveté. Voilà ces gentils objets connectés qui attaquent, depuis chez nous, nos nouveaux centres névralgiques ! Il y a plus grave que le retard technique : le retard conceptuel. Le lieutenant-colonel de Gaulle parlait de chars, les généraux de ligne Maginot.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 01/11/2016 - 13:19
La nouvelle arme nucléaire de la Russie ?
On prend ça à la légère en France. Pourtant l'élection américaine est déjà biaisée et manipulée par l' extérieur. En Europe tous les mouvements isolationistes et anti occidentaux (en terme de valeurs) ont déjà l' appui de ces puissance étrangères !