En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© wikipédia
La hiérarchie policière "tempère", les syndicats "condamnent" ; des parents d'élèves s'interrogent : les "jeunes" sont-ils assez "pris en considération" ?
Anarchie à la récré
Établissements d’enseignement : les désordres s’aggravent dans les écoles
Publié le 27 octobre 2016
Aveuglés par leur fatale addiction aux médias et journalistes gauche-caviar complices, nos gouvernants ne perçoivent plus le réel criminel. Or comment comprendre, maîtriser, amender quoi que ce soit, sans diagnostic pertinent ?
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aveuglés par leur fatale addiction aux médias et journalistes gauche-caviar complices, nos gouvernants ne perçoivent plus le réel criminel. Or comment comprendre, maîtriser, amender quoi que ce soit, sans diagnostic pertinent ?

Parlons donc de l'anarchie criminelle visant les lieux d'enseignement. Depuis septembre dernier, voilà ce qu'on y constate :

  • Alès, Gard : un lycéen est lynché par des "jeunes" : multiples fractures, dont la mâchoire. Un vol de téléphone qui a mal tourné.

  • Saint-Denis (93) Lycée Suger. Un surveillant lynché, puis assaut d'une meute de voyous "armés de battes de base-ball". Le proviseur évacue le lycée autour duquel les élèves sont coursés par les racailles. Dans la cour de l'établissement, les voyous menacent de mort un assistant d'éducation.

  • Romans-sur-Isère : une meute de 50 voyous incendie de fond en comble l'école maternelle (inoccupée) puis caillassent pompiers et policiers.

  • Calais : en plein cours, un lycéen fracture la mâchoire de son professeur.

  • Lyon, collège Longchambon : trois enseignants au moins frappés par des voyous (jets de chaises au visage, tentatives d'étranglement...)

  • Lycée Jean-Moulin de Roubaix : une conseillère d'éducation giflée, depuis la rentrée, on y constate "une recrudescence des actes de violence".

  • Lycée Victor-Hugo de Colomiers, une prof' de sport est giflée par un élève de terminale.

  • Bordeaux-Bastide : un lycéen est roué de coups à l'entrée du lycée Trégey.

  • Ecole Paul-Langevin à Argenteuil : un prof' de gymnastique est lynché par deux caïds qui fuient en criant "Il n'y a qu'un seul maître, c'est Allah".

  • Tremblay-en-France (93) : une meute de cinquante voyous tente de prendre d'assaut le lycée Hélène Boucher et y jette quatre cocktails-Molotov. 3e émeute en peu de temps, la proviseur est blessée au visage.

  • Lycée professionnel de l'ENNA, Saint-Denis (93) : un voyou lynche le proviseur et son adjointe (fractures multiples, bras et mâchoire).

Aux abords des zones de non-droit, une remontrance et c'est l'hôpital : trois chefs d'établissement sérieusement blessés en six semaines. Tels sont les faits - parmi tant d'autres, tus par des hiérarchies terrifiées. 

Pendant ce temps, les élus tweetent : inadmissible, insupportable, intolérable... (air connu). Le gouvernement "affiche une réponse ferme"... La ministre de l'Education trouve que "ça fait beaucoup". Ses perspicaces subordonnés "reconnaissent que des questions se posent" et dégainent des cellules psychologiques ayant l'effet d'un cataplasme sur une jambe de bois.

Les rectorats "s'interrogent"... "invitent à distinguer"... "ne-minimisent-pas-mais"... Un recteur déplore un "contexte dont les causes lui apparaissent mal..." La hiérarchie policière "tempère", les syndicats "condamnent" ; des parents d'élèves s'interrogent : les "jeunes" sont-ils assez "pris en considération" ?

Ce verbiage trahit bien sûr l'impuissance. Car nos dirigeants le savent : le tragique échec de la "Politique de la ville" ravage désormais les écoles, lycées et collèges voisins des zones hors-contrôle. 

Or dans ces quartiers, les "sauvageons" du ministre de l'Intérieur, les "victimes de l'exclusion et du racisme" de Mme Taubira, rigolent. Du Neuf-trois au Val d'Oise, racailles et "grands frères" savent que, pour parler leur langage, le chien qui les menace n'a pas de dents. Qu'il aboie mais ne peut mordre.

Pourtant, la solution est simple. Ecouter la base policière. Lui donner les lois, moyens et autorisations qu'elle exige. La laisser agir et la peur changera de camp. Alors, les élèves et leurs maîtres n'iront plus apprendre ou enseigner avec la frousse au ventre. Si le ministre et son entourage sont incapables d'admettre et de permettre cela, qu'ils partent. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
06.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Camtom
- 27/10/2016 - 17:25
Les semaines vont être
Les semaines vont être longues jusqu'aux élections. Pour l'instant ça se fissure de partout, mais ça peut craquer grave d'un jour à l'autre. Je viens de passer à Stalingrad, ça fait peur... L'ambiance dans notre pays est anxiogène. Je crains que quel que soit le vainqueur (et encore en n'imaginant même pas Juppé!!) le mal ne soit difficile à vaincre...
vangog
- 27/10/2016 - 10:24
La conséquence des Bourdieuseries et Foucalderies?
Les pédagogues trotskystes, tout imprégnés de la pensée décomposée de ces idéologues négationnistes de l'autorité ont fait de l'école française ce qu'elle est: le condensé des erreurs gauchistes! Car la décomposition de l'école par la gauche a commencé bien avant qu'elle ne subtilise le pouvoir à la droite mollassone...l'ecole fut, dès 1968, le
laboratoire du gauchisme: féminisation à outrance, démission de l'autorité, dictature des pedagogistes, inversion des valeurs et des savoirs...le résultat de quarante années de gauchisme est là! L'école est devenue le terreau de toutes les frustrations, de toutes les colères...l'école gauchiste est le point de départ de l'islamisme et de l'inadaptation à la globalisation! Seule solution? Le FN, afin de désintoxiquer l'éducation ( et la justice) du gauchisme...il n'y a plus à tortiller!