En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 45 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 15 heures 54 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 8 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 25 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 48 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
Les parrains

500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Publié le 13 février 2012
Marine Le Pen dit avoir "380 promesses de signatures" et craint de ne pas réussir à obtenir les 500 nécessaires. La candidate FN pourrait-elle vraiment ne pas pouvoir se présenter à la présidentielle?
Lorrain de Saint Affrique est un ancien journaliste.Proche du Front national, conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen de 1984 à 1994, secrétaire départemental du FN dans le Gard et conseiller régional du Languedoc-Roussillon, de 1992 à 1998. Il...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lorrain de Saint Affrique
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lorrain de Saint Affrique est un ancien journaliste.Proche du Front national, conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen de 1984 à 1994, secrétaire départemental du FN dans le Gard et conseiller régional du Languedoc-Roussillon, de 1992 à 1998. Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Le Pen dit avoir "380 promesses de signatures" et craint de ne pas réussir à obtenir les 500 nécessaires. La candidate FN pourrait-elle vraiment ne pas pouvoir se présenter à la présidentielle?

Atlantico : Marine Le Pen affirme qu'elle rencontre des difficultés pour rassembler ses 500 signatures afin de se présenter à l'élection présidentielle ? Selon vous, c'est du bluff ?

Lorrain de Saint Affrique : Non, pas du tout ! Pour le moment, elle éprouve de réelles difficultés. Pourtant même Carl Lang, a obtenu ses signatures. Le problème, c'est justement que c'est Carl Lang qui s'occupait de recueillir les signatures auparavant pour le FN. Le parti les a eues lors de toutes les élections présidentielles. Compte tenu des modes de scrutin de l’époque, après les élections de 1992, il y avait 350 élus du Front National en capacité de signer. En 2002, sans Carl Lang, Jean-Marie Le Pen ne les aurait pas eues, alors que le candidat du FN a été ensuite présent au deuxième tour de l’élection présidentielle.

C’était encore une époque où, malgré la crise avec Bruno Mégret, il y avait des militants au Front national qui dataient de l’ancienne période, c’est-à-dire de vrais militants. Il y a environ 18 mois, le FN disposaient de 9 000 personnes à jour de cotisations. Aujourd’hui, il y en a probablement à peu près 45 000 . C'est un peu le résultat de l'effet "vue à la télévision". Mais on a affaire à des gens totalement neufs en politique, pas du tout expérimentés, pas implantées localement, ne connaissant pas leur maire... C’est très compliqué.

Si ce n’est pas du bluff, comment se déroulent les négociations pour un candidat FN en quête de signatures ?

Quand on voit les images de Jean-Marie Le Pen, en 2002 démarchant les maires au téléphone, ce n’'était pas pour la télévision. C’est parce qu’il n’avait effectivement pas les parrainages requis. Carl Lang, vous raconterait que les signatures pour 2002, ça a été de haute lutte.

Marine Le Pen a cru que ce serait facile. Le prix Nobel n’est pas un héritage. Vous verrez qu’elle finira à 10% si elle est candidate. Vue la façon dont le Président entre en campagne, sur les sujets et thématiques qu’il a choisis, l'espace de la candidate FN se réduit. 

Mais on ne va pas créer un mythe qui n’existe pas. Imaginez qu’on ait éliminé Loana de manière injuste dans Loft Story, ça aurait fait un scandale, et les gens auraient "mis le feu" au siège de TF1. Là c’est exactement la même chose. Marine Le Pen aura ses signatures. Attendons la décision du Conseil constitutionnel sur l’anonymat des parrainages. 

Marine Le Pen est plus inefficace dans la course que hors-course selon vous ?

Marine Le Pen va être battue et probablement faire un score du même niveau que son père en 2007 (NDLR : 10,44%). Renvoyer les électeurs dans l’abstention ou dans la nature, compte tenu de son absence de talent et de propositions sérieuses, ça ne sert à rien et à personne. Donc elle aura ses signatures. 

10 000 personnes pour écouter Mélenchon à Villeurbanne, péniblement 1000 personnes pour l’écouter, elle, à Toulouse. Dans une campagne électorale, les meetings comptent. Quand quelqu’un se prépare à faire 18 ou 20% , croyez-moi, ça se voit dans les salles.

Pour prendre une référence, pendant la campagne de 1988, alors qu’il y avait eu l’histoire du « point de détail », on s’est retrouvé dans un meeting à Bordeaux, à deux mois de l’élection avec 7000 ou 8000 personnes alors qu’on en attendait 2000 ! Souvenez-vous des 25 000 personnes au Stade vélodrome de Marseille pendant la campagne de 1988. Où sont les publics qui se précipitent pour écouter Marine Le Pen ? Il y a des publics qui, en ce moment, entrent dans la campagne. Ils sont chez Jean-Luc Mélenchon. Ils ne sont pas chez Marine Le Pen.

Elle s’est amusée pendant un an avec ses sondages, et elle y a cru. C’est pour ça qu’elle ne s’est pas occupée de ses signatures. Elle a cru que ça allait aller de soi. Si vous avez des idées pour savoir quel genre de signatures elle est allée chercher à Vienne, en s’affichant dans un truc impossible ; il faudra m’expliquer la logique de tout ça. 


Est-ce que l’UMP pourrait l’aider à avoir ses signatures ?

Ils le feront tous, y compris le PS pas pour des raisons démocratiques mais aussi pour leurs petits calculs. Finalement, il vaut mieux l’avoir dedans que dehors. Dedans on peut la battre et la ridiculiser ; dehors ça resterait un mythe, réceptacle éventuel de toutes les frustrations de notre société d’aujourd’hui, mais ce n’est pas la peine de jouer ça. Elle est tellement facile à battre dans les urnes, pourquoi voulez-vous laisser l’hologramme planer ?

 

Pour qui vont donc voter les habituels électeurs du FN ?

Ils vont voter François Bayrou. S'il fait une campagne correcte, les gens qui veulent voter à droite sans voter Nicolas Sarkozy iront de ce côté-là. C’est une manière de voter encore à droite tout en sachant que ça finira par une gauche élargie.

Cela fait bien longtemps que les électeurs français ne sont plus prisonniers d’une étiquette politique. Chaque élection est différente. Mais les résultats d'une famille politique qu’on peut calculer à partir du score précédent, c’est fini. Ca ne se passe plus comme ça depuis au moins 15 ans. Les gens savent qu’ils répondent à des questions immédiates.


Propos recueillis par Antoine de Tournemire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
maelmonnier
- 14/02/2012 - 00:18
Beau coup de bluff de M. Lorrain de Saint Affrique !
"Le candidat du parti de la France a affirmé disposer de la moitié des 500 signatures nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle", a rapporté France 3 Basse-Normandie le 7 février. Il serait passé de 250 signatures à 500 en moins d'une semaine ?

Au journal La Voix du Nord paru hier, il indiquait simplement être « bien parti » dans la collecte des 500 signatures ! Donc il ne les a PAS obtenu ses signatures ! Il lui en reste à collecter !
VeLiVoS
- 13/02/2012 - 13:33
j'aime beaucoup cette forme d'angoisse ...
qui oblige à dire qu'on ne vote pas pour certains politiques, notamment les Le Pen, avant de donner un avis qui leur serait favorable ! !
Personnellement, j'hésite à voter MLP ... parce qu'elle ne va pas assez loin et recule même vs les convictions de son père.
Et n'en déplaise aux médias et politiques, ce sont les socialistes/communistes/Dreyfusard qui ont soutenu en majorité , au moins au début pour les communistes (qui suivaient Moscou) le nazisme tandis que les 1ers résistants à Londres étaient juifs ou de l'Action Française (=> extrême droite)¹.
En raisonnant un peu, ils auraient été curieux que les nationalistes de 2 pays, dont l'un occupé par l'autre, s'allient.
En outre une grande part de l'extrême-droite française, maurrassienne et de culture judéo-chrétienne, abhorait l'idéologie raciste nazi.


¹ "Le paradoxe français" de Simon Epstein
Vincennes
- 13/02/2012 - 12:47
Je ne suis absolument pas pro/Le Pen
néanmoins pour la démocratie, il faut qu'elle soit présente car elle représente entre15%/20%
Attendons la décision du Conseil Constitutionnel