En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 11 heures 20 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 13 heures 45 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 58 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 17 heures 35 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 18 heures 34 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 19 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 50 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 20 heures 14 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 49 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 14 heures 10 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 16 heures 10 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 17 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 19 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 19 heures 35 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 20 heures 7 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 49 min
© Reuters
Vendredi 21 octobre 2016, de nombreux grands sites web tels que Netflix, Twitter, Amazon, Airbnb étaient en partie ou totalement inaccessibles. En cause, une cyberattaque menée par des hackers, certains se réclamant du groupe Anonymous ou de celui de New
© Reuters
Vendredi 21 octobre 2016, de nombreux grands sites web tels que Netflix, Twitter, Amazon, Airbnb étaient en partie ou totalement inaccessibles. En cause, une cyberattaque menée par des hackers, certains se réclamant du groupe Anonymous ou de celui de New
Piratage

Méga panne mondiale d’Internet : pourquoi vous (oui, vous) en êtes aussi responsables

Publié le 26 octobre 2016
De nombreux grands sites web ont été paralysés durant plusieurs heures le vendredi 21 octobre 2016, suite à une immense cyberattaque. Mais n'y avait-il pas un moyen de contrer leur offensive ? Qui doit-on blâmer ?
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreux grands sites web ont été paralysés durant plusieurs heures le vendredi 21 octobre 2016, suite à une immense cyberattaque. Mais n'y avait-il pas un moyen de contrer leur offensive ? Qui doit-on blâmer ?

L'offensive est de taille. Vendredi 21 octobre 2016, de nombreux grands sites web tels que Netflix, Twitter, Spotify, Amazon, Airbnb, Reddit ou encore eBay étaient partiellement ou totalement inaccessibles pour les internautes américains et dans une partie de l'Europe. En cause, une cyberattaque menée par des hackers, dont la revendication n'est pas encore officielle, certains se réclamant du groupe Anonymous ou de celui de New World.

Cyberattaque massive

Mais alors que de plus en plus, nos informations personnelles sont collectées par les géants du web, il paraît important de se renseigner sur le niveau de la sécurité qui les protège. Est-elle assez puissante ? Manifestement non, puisque régulièrement, des milliers d'internautes voient leurs données bancaires dérobées suite au piratage de sites commerciaux sur lesquels on les enregistre naïvement. Le milliard d'internautes qui ont vu leur compte Yahoo piraté début octobre 2016 peuvent témoigner : on n'est jamais à l'abri. Alors que faire pour éviter ces cyberattaques ? Et outre les hackers, qui doit-on blâmer ? Un article publié sur le site Fortune nous en dit davantage.

La société américaine Dyn est celle qui a été ciblée par les hackers. Cette entreprise offre des services de DNS, acronyme signifiant "Domain Name System" (système de noms de domaines). Si un internaute souhaite accéder à un site, la requête est envoyée à Dyn, qui va alors interroger l'hébergeur du site demandé, et finalement afficher la page web. Cette société propose ses services à de nombreux grands sites, ceux en question qui ont été piratés. Alors comment cela s'est-il passé ? Dyn a été victime de deux grosses attaques DDoS, des "distributed denial of service system" (ou attaque par déni de service distribué). En soi, une DoS classique (attaque par déni de service) est une attaque informatique dont le but est de rendre un service en ligne inaccessible, indique Le Figaro.

Semer le vent, récolter… les sous

Une attaque de ce type consiste à envoyer de très nombreuses requêtes, par le biais de nombreux ordinateurs ou objets connectés vers le site ou le service visé afin de le submerger et de le pousser au burn out. Lorsque, pour donner plus d'ampleur à ces attaques, les hackers utilisent à distance des appareils qui ne leur appartiennent pas, sans que leurs véritables propriétaires ne s'en rendent comptent, il s'agit alors d'une DDoS. Le problème est qu'une fois corrompus, ces ordinateurs peuvent être réutilisés par les hackers. Ainsi, cette armée de robots-zombies ne cesse de croître. Voici une vidéo pour plus d'explications (en anglais) :

(Suite en page 2)

Alors à qui la faute ? Bien évidemment, les hackers sont les principaux responsables de leurs propres actes. Si certains de ces pirates ont affirmé avoir agi en soutien au site Wikileaks, l'ONG fondée par le lanceur d'alerte Julian Assange, l'objectif des hackers est souvent moins noble, puisqu'il consiste à semer le désordre en profitant des failles de sécurité, avant de proposer une manière de s'en protéger, contre "rançon". Mais outre ces pirates, ne devrait-on pas pointer du doigt ces sites et opérateurs qui ne se protègent pas assez bien ? Fortune a mis en avant certains tweets d'internautes se plaignant à juste titre de la faiblesse des dispositifs de cybersécurité, dont celui du journaliste au Wall Street Journal, Christopher Mims.

We need laws that allow civil and/or criminal penalties for companies that sell systems this insecure https://t.co/Gj4S5Hj0xV

— Christopher Mims (@mims) 22 octobre 2016
 

Fabricants et internautes sont aussi en tort

Et les serveurs visés par l'attaque ne sont pas les seuls inculpés par le tribunal qui s'est organisé sur le web. Les fabricants des ordinateurs et objets connectés corrompus par les hackers sont également mis en cause. Sont en particulier visés les sociétés Panasonic, Samsung et Xeros, dont les imprimantes connectées ont constitué le plus gros de cette armée de robots-zombies. En effet, ces objets connectés sont une aubaine pour les hackers, qui n'ont même pas à générer des mots de passe pour prendre le contrôle de ces machines, puisqu'elles n'en ont tout simplement pas. Si l'on peut parier que ces entreprises veilleront à mettre à jour leurs appareils, cela ne saurait véritablement suffire.

Mais il se pourrait bien que les principaux coupables soient… les internautes qui ont été piratés. En pariant sur notre manque de vigilance, qui se traduit par des mots de passe identiques sur tous nos comptes et appareils – quand nous daignons en mettre –, les hackers ont visé juste, et nous ne pouvons nous en prendre qu'à nous-mêmes. Pour renforcer votre sécurité, nous ne saurions mieux vous aider que de vous conseiller d'opter pour une phrase de passe plus que pour un mot de passe, et de ne pas le changer régulièrement, comme il est pourtant souvent recommandé. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 27/10/2016 - 07:25
Suite
3- n'ouvrez pas de porte sur votre routeur (box) pour vos objet connectés. Faire cela c'est comme habiter au rez de chaussé et toujours laisser une fenêtre ouverte!! Et puis serieux à quoi ça sert de pouvoir imprimer à la maison depuis n'importe où sur terre, ou controler vos volets? Même si vos communicatons depuis internet avec vos objets connectés sont cryptés avec un niveau militaire, n'importe qui peut mesurer l'activité de ces communications et en déduire des informations, par exemple savoir si vous êtes ou pas chez vous.
Olivier K.
- 27/10/2016 - 07:12
Conseil d'un gars qui s'y connait.
1- Pas de panique, une attaque Ddos est l'equivalent d'une manifestation. En la faisant sur un serveur DNS c'est l'equivakent d'une manifestation sur le perif à Paris, ca bloque toute la ville. Mais une attaque ddos ne peut pas avoir d'autres effet que bloquer, cela ne provoque aucun vol de donnée ! les vols de donnés se font avec discretion à l'insu de tous comme les vols de biens dans la vie courante.
2- Si vous n'utilisez vos appareils que derriere votre box internet, pas de panique non plus, la box filtre le trafic, pas besoin de mettre mot de passe. C'est en telechargeant des programmes sur des sites douteux ou simplement peu serieux que vous risquez de vous faire avoir, sans vous en appercevoir.
phegp
- 26/10/2016 - 14:25
Et vive les "connected" !
Une nouvelle manne, inépuisable, pour les hackers.
A quand la mise à mort de twitter et autres désastres
des bienfaits de l'ère numérique ?