En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 27 min 9 sec
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 1 heure 26 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 4 heures 29 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 5 heures 44 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 6 heures 46 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 7 heures 2 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 7 heures 23 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 47 min 14 sec
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 1 heure 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 4 heures 18 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 4 heures 57 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 6 heures 27 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 6 heures 52 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 7 heures 11 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 19 heures 11 min
© BERTRAND GUAY / AFP
Philippe Capon : "Il apparaît patent que le discours de certains policiers est très proche du discours politique clivant de ceux qui refusent l’existence des syndicats."
© BERTRAND GUAY / AFP
Philippe Capon : "Il apparaît patent que le discours de certains policiers est très proche du discours politique clivant de ceux qui refusent l’existence des syndicats."
La parole à la police

Affaire de Viry-Châtillon : celui qui a demandé aux quatre policiers de surveiller la caméra porte une lourde responsabilité dans ce drame

Publié le 28 octobre 2016
Après l’attaque sauvage de quatre policiers survenue à Viry-Châtillon le 8 octobre, la mobilisation et la colère des policiers ne faiblissent pas. Des rassemblements sont prévus ce mardi dans toute la France devant les Palais de Justice de l’hexagone. Philippe Capon, le secrétaire général de l’ Unsa-Police passe en revue les solutions qui permettraient de sortir d’une crise sans précédent sous la Ve République.
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après l’attaque sauvage de quatre policiers survenue à Viry-Châtillon le 8 octobre, la mobilisation et la colère des policiers ne faiblissent pas. Des rassemblements sont prévus ce mardi dans toute la France devant les Palais de Justice de l’hexagone. Philippe Capon, le secrétaire général de l’ Unsa-Police passe en revue les solutions qui permettraient de sortir d’une crise sans précédent sous la Ve République.

Gilles Gaetner : Manifestations quotidiennes des policiers dans la plupart des villes de France, voix qui s’élèvent pour demander la démission de Bernard Cazeneuve, voiture du patron de la police bloquée : que se passe-t-il dans la police ? Etes-vous inquiet ?

Philippe Capon. Comme vous le savez, tout est parti du guet-apens dans lequel sont tombés quatre policiers, sauvagement attaqués par un groupe de délinquants. Il est évident que la communication, sur cette affaire, a été faite beaucoup trop vite. La demande d’une enquête de l’IGPN a été maladroite, car dans la tête des collègues de l’ IGPN, cela signifie  sanction. J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de ne pas organiser de chasse aux sorcières, mais c’était un peu tard, les annonces de l’administration avaient déjà eu lieu et la situation dégradée. Je dois dire également que la démission du ministre de l’Intérieur est très souvent réclamée par les plus radicaux de nos collègues. En ce qui concerne le blocage de la voiture du directeur général de la police nationale, à ma connaissance, c’est une première. En tout cas, cette volonté d’intimidation, si elle est inadmissible, elle ,n’en constitue pas moins la preuve avérée de la grande exaspération et du ras le bol des policiers.

Pourquoi cette haine, cette volonté de certains de considérer la police comme illégitime ? Il y a dix ou vingt ans, ce genre d’agression violente comme celle de Viry-Châtilllon était inexistante. Pourquoi aujourd’hui, cette violence ?

Je vais être clair : pour le drame de Viry-Châtillon, je pense que celui qui a donné l’ordre d’effectuer cette mission de surveillance des caméras porte une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé. Depuis plus de 20 ans, cet endroit est réputé pour être un des endroits d’affrontement extrêmement violent entre forces de l’ordre et délinquants. Ces dernières années, les policiers se sont faits tirer dessus à plusieurs reprises à cet endroit. Mettre des policiers en position statique pour surveiller un poteau porteur d’une caméra serait risible s’il n’y avait pas eu de drame... avec le jet intolérable de cocktails Molotov sur les policiers en place depuis plusieurs jours. De surcroît 24 heures sur 24. Les policiers doivent effectuer tellement de missions qu’ils ne peuvent être présents partout. Les petits caïds en profitent pour faire la loi. Il est d’ailleurs significatif que désormais les sapeurs-pompiers et les médecins urgentistes n’interviennent dans ces lieux… que pour protéger les fonctionnaires de police.

La police est à bout. Mobilisée sans cesse depuis les attentats de janvier 2015, elle travaille sans prendre des jours de repos ou en les reculant sans cesse. Quelles mesures faudrait-il-prendre immédiatement pour calmer le jeu ?

Les multiples missions confiées aux forces de l’ordre ont franchi un cap jamais atteint. Après les attentats de Charlie en janvier 2015, des missions ont été créés dans le cadre de la lutte anti-terroriste, les services  spécialisés ont été renforcés en effectifs, mieux équipés... puis est venue la lutte contre l’immigration clandestine et la problématique de la jungle de Calais. Il faut mentionner la COP 21 et l’Euro de football, et la multiplication des attentats qui ont alourdi la charge de travail des policiers. Il faut savoir, le grand public l’ignore, qu’en un an les heures supplémentaires  sont passées de 17 millions  au compteur à près de 19 millions au 31 décembre 2015.  Quand on sait que, non seulement ces heures supplémentaires n’ont été ni récupérées, ni payées, on trouve là un autre motif de grogne. Aussi, l’Unsa-Police continue-t-elle de réclamer le paiement du stock d’heures supplémentaires et leur défiscalisation. Cela, parce que nous partons du principe que le policier n’a pas le choix et que ces surcharges de travail leur sont imposées. On ne peut indéfiniment continuer de tirer sur la corde. Le point de non-retour est atteint.

Il y a évidemment des problèmes d’équipement (véhicules anciens, commissariats parfois délabrés), mais il y aussi la question de la légitime défense revendiquée par l’ensemble des policiers. Comment cette dernière pourrait appliquée ?

Les textes de légitime défense et leur interprétation multiple mettent le policier dans  une situation de plus en plus complexe. A mes yeux, il n’y aucun doute : attaquer un policier et tenter de l’assassiner avec un cocktail Molotov met le fonctionnaire en position de légitime défense. J’ai posé la question aux éminents responsables du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de la Justice. Ils ne  m’ont pas fourni de réponse  claire et tranchée.  Je dois dire que la mise en cause systématique des forces de l’ordre dans leurs moyens d’intervention, y compris avec le taser  et le lanceur de balles de défense, remplaçant du flash-ball demeure complexe. L’Etat ne protège pas suffisamment  les membres des forces de l’ordre, qui se trouvent bien seuls lorsque surviennent les problèmes. Voilà, là aussi une situation qui explique le ras-le bol que j’ai déjà évoqué plus haut.

Les relations avec les magistrats demeurent tendues, ces derniers accusés de laxisme car peu enclins  à condamner les délinquants. Comment apaiser les tensions ?

Nous ne sommes évidemment pas pour une guerre police—justice.  Comme secrétaire général de l’Unsa-Police, je suis partisan d’un travail avec les organisations syndicales de magistrats. Il doit pouvoir se mettre en place avec l’Union Syndicale des magistrats, la première organisation de magistrats.  Policiers comme magistrats, nous avons  subi les faiblesses des engagements de l’Etat pendant de trop nombreuses années. Nous subissons aussi la gestion catastrophique de la gestion de l’ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira. Résultat : nous avons un retard énorme pour aplanir et nous permettre d’avoir des relations apaisées avec les magistrats.

Les syndicats de policiers, on l’a vu avec acuité ces derniers jours, sont mis à l’index par les policiers. Est-ce à dire que vous ne remplissez plus votre rôle d’écoute et de protection auprès de vos troupes ?

Effectivement, c’est l’un des arguments employés par certains policiers qui, il faut le souligner, ne sont qu’une minorité. A ce sujet, je rappelle que le taux de participation aux élections professionnelles de 2014 a atteint 85%. Ce qui est un taux nettement supérieur par rapport aux autres élections professionnelles ou aux élections politiques. Aussi, sans me tromper, je peux dire que les représentants du personnel policier, avec un taux de 85% de participation, peuvent à bon droit revendiquer une réelle légitimité. Laquelle ne peut être contestée  que par certaines personnes très éloignées du discours démocratique. Ne l’oublions pas : de nombreux policiers sont syndiqués. En ce qui concerne l’Unsa-Police, les délégués  sont élus par les adhérents et leur légitimité ne souffre aucune contestation.  Nous sommes  à l’écoute des policiers. 99% des revendications protées ces derniers jours  par diverses coordinations, ont déjà été prises en compte par l’Unsa-Police

Le mouvement, dit-on, ne serait pas si spontané que cela, le Front National se trouvant en embuscade… Y aurait-il une tentation des policiers de se tourner vers Marine Le Pen ?

Indéniablement, le mouvement est spontané. Il a été lancé exclusivement par les policiers. C’est vrai qu’il est aujourd'hui géré par des appels à des rassemblements apparus sur les réseaux sociaux. C’est vrai que ces appels se réfugient plus ou moins derrière un anonymat que l’on n’ a pas identifié. Après quelques jours d’existence, il est clair que différents courants s’entre-déchirent déjà. Ce qui démontre la difficulté d’établir des revendications acceptées par tous. Aujourd'hui, rien ne permet de sentir l’influence de tel ou tel parti politique. Néanmoins, il apparaît patent que le discours de certains policiers est très proche du discours politique clivant de ceux qui refusent l’existence des syndicats.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
schangi
- 26/10/2016 - 15:20
à ISABLEUE
L'erreur était de ne faire surveiller la caméra de surveillance que par une voiture de police !!! Il aurait fallu qu'on installe une 2ème caméra pour surveiller la voiture de police pendant qu'elle surveillait la caméra de surveillance...Etc, etc...
totor101
- 26/10/2016 - 11:56
La chasse
la chasse aux responsabilités !
c'est la faute a celui qui a donné l'ordre de surveiller la caméra ....
RIDICULE !
C'est plutôt la faute à ceux qui ont laissé dégénérer la situation et permis aux racailles de prendre posession du quartier !
mais CHUUUUT ! cela vient de plus haut .....
totor101
- 26/10/2016 - 11:56
La chasse
la chasse aux responsabilités !
c'est la faute a celui qui a donné l'ordre de surveiller la caméra ....
RIDICULE !
C'est plutôt la faute à ceux qui ont laissé dégénérer la situation et permis aux racailles de prendre posession du quartier !
mais CHUUUUT ! cela vient de plus haut .....