En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 6 heures 19 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 11 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 12 heures 28 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 13 heures 50 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 15 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 16 heures 4 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 16 heures 35 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 17 heures 11 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 32 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 9 heures 35 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 12 heures 49 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 14 heures 47 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 15 heures 11 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 15 heures 43 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 16 heures 14 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 17 heures 21 min
info atlantico
© ALAIN JOCARD / AFP
Nos concitoyens raisonnent de la manière suivante : si les policiers en viennent à manifester, cela signifie que leur propre sécurité n'est plus garantie, et que donc la sécurité globale s'est très fortement dégradée dans certains endroits.
© ALAIN JOCARD / AFP
Nos concitoyens raisonnent de la manière suivante : si les policiers en viennent à manifester, cela signifie que leur propre sécurité n'est plus garantie, et que donc la sécurité globale s'est très fortement dégradée dans certains endroits.
Info Atlantico

Plus haut niveau historique de soutien à un mouvement social : 91% des Français estiment justifiées les manifestations de policiers

Publié le 28 octobre 2016
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 91% des Français estiment que les récentes manifestations de policiers sont "justifiées". Un chiffre qui s'explique autant par la bienveillance des Français envers cette corporation que par un fort désir d'une politique pénale plus sévère.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 91% des Français estiment que les récentes manifestations de policiers sont "justifiées". Un chiffre qui s'explique autant par la bienveillance des Français envers cette corporation que par un fort désir d'une politique pénale plus sévère.

Atlantico : Quel est selon vous le principal enseignement de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : À l'instar de ce que l'on avait déjà pu observer en 2001 à l'occasion d'un très large mouvement de colère et de grogne dans la police et la gendarmerie, l'opinion publique soutient massivement ses policiers. 91% des Français estiment en effet le mouvement actuel comme étant justifié (dont 60% qui le trouvent tout à fait justifié). On observe donc un soutien massif des Français vis-à-vis de leurs policiers. Ces derniers se sentent souvent déconsidérés ou mal-aimés par la population, mais nous voyons bien que lorsqu'ils descendent dans la rue, ils bénéficient de la compréhension et de la bienveillance d'une écrasante majorité de Français.

Nous constatons également grâce aux données de l'Ifop que les chiffres en eux-mêmes sont significatifs et parlants, mais peut-être encore plus si l'on compare le niveau de soutien dont bénéficient les policiers avec le niveau de soutien moyen vis-à-vis des mouvements sociaux de ces 20 dernières années. On voit ainsi que ce sont les policiers qui sont les plus massivement soutenus par les Français, bien plus que d'autres corporations.

Ce soutien des Français est à mettre en lien avec deux phénomènes.

Premièrement, le gouvernement a tout d'abord adopté une attitude de rappel à l'ordre, la règle et la discipline, en rappelant que les policiers n'avaient pas le droit de faire grève – et donc de manifester – en service, encore moins munis de leurs armes. La première réaction des pouvoirs publics, par le biais du directeur général de la police nationale, a notamment été d'indiquer qu'il y aurait sans doute une enquête de l'IGPN pour identifier les meneurs de ce mouvement-là. Mais très vite, le ton a changé du côté du gouvernement (comme cela avait été le cas en 2001), avec un discours beaucoup plus compréhensif et conciliant (pour schématiser : on désapprouve la forme mais on comprend bien que sur le fond il y avait une souffrance et des difficultés). Les représentants des syndicats de police ont donc été très bien reçus au ministère de l'Intérieur mais aussi au ministère de la Justice. Ce mouvement n'est pas un mouvement catégoriel classique se basant sur des questions de rémunérations ou d'avancées de carrière, mais sur des sujets plus profonds qui ont notamment trait à la question de la légitime défense et de la politique pénale du gouvernement. Dans l'esprit de nombreux policiers, leur travail est réduit à néant ou à pas grand-chose par le fait que la justice ne suive pas derrière et que les individus interpellés soient très peu, pas assez ou pas du tout condamnés.

Deuxièmement, si le soutien est massif dans l'opinion publique, c'est encore une fois l'expression d'une solidarité et d'une bienveillance des Français vis-à-vis de leurs policiers, mais cela traduit aussi une demande d'une politique pénale plus lourde et plus sévère, reflétant un certain durcissement de l'opinion publique sur la question de la sécurité et la lutte contre la délinquance.

>>>> Lire aussi : 91% des Français estiment que les jugements et les peines prononcés pour terrorisme ne sont pas assez sévères

Nos concitoyens raisonnent de la manière suivante : si les policiers en viennent à manifester, cela signifie que leur propre sécurité n'est plus garantie, et que donc la sécurité globale s'est très fortement dégradée dans certains endroits.

C'est là-dessus que cela va se jouer maintenant. Pour l'instant, le gouvernement a répondu de manière assez classique sur un registre catégoriel et syndical (promesse d'accélérer le recrutement, faire rentrer en dotation des équipements de protection), mais le fond du malaise concerne des thématiques de plus grande ampleur (légitime défense et solidarité de la justice). Répondre à cela nécessite des choix politiques beaucoup plus contraignants que des annonces de renforts d'effectifs ou d'augmentation des moyens budgétaires et matériels.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 26/10/2016 - 08:30
soutien total
de tout le pays !
OLYTTEUS
- 25/10/2016 - 22:02
Soutien aux forces de l'ordre
Soutien à 100% de ma part et pourtant, je n'apprécie pas les manifs de policiers. Mais comment tolérer plus longtemps leur désarmement face à la racaille ?.il va falloir changer de paragdime et accepter de tirer sur des délinquants qui ne respectent plus personne.
J'enrage du sort fait aux défenseurs de la société.
Lafayette 68
- 25/10/2016 - 10:36
@Caramantran
Lu et approuvé à 100% . Et plus des 2/3 des 91% feront le prétendu front républicain aux législatives et présidentielles face au prétendu danger fasciste !
C'est "le Français" dans toute sa splendeur : tous pour Pétain en 40 , tous pour De Gaulle en 45 !