En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 39 min 24 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 2 heures 54 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 5 heures 9 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 18 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 2 heures 46 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 3 heures 9 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 8 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 22 heures 28 min
© Flickr / Stéfan
Quand un inoffensif félin peut provoquer des troubles du comportement.
© Flickr / Stéfan
Quand un inoffensif félin peut provoquer des troubles du comportement.
MiaouHHHH

Alerte : votre chat peut vous rendre fou !

Publié le 12 février 2012
Les études d’un biologiste tchèque, Jaroslav Flegr, montreraient qu’un parasite de la toxoplasmose, qui peut se trouver dans les excréments de chat, pourrait avoir des effets beaucoup plus grave sur l’homme que ceux jusqu’ici soupçonnés. Perte de confiance en soi, comportement incontrôlable, si ce n’est schizophrénie, voire dédoublement de personnalité. Et il commence à être pris au sérieux.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les études d’un biologiste tchèque, Jaroslav Flegr, montreraient qu’un parasite de la toxoplasmose, qui peut se trouver dans les excréments de chat, pourrait avoir des effets beaucoup plus grave sur l’homme que ceux jusqu’ici soupçonnés. Perte de confiance en soi, comportement incontrôlable, si ce n’est schizophrénie, voire dédoublement de personnalité. Et il commence à être pris au sérieux.

Un biologiste tchèque âgé de 63 ans accuse un minuscule parasite présent dans les déjections de son chat d'avoir provoqué des troubles de son comportement, l’amenant, signale The Atlantic (mention involontairement supprimée par erreur lors de la relecture avant publication, nos excuses), notamment à avoir des pulsions autodestructrices, et à observer des changements dans sa personnalité depuis le début des années 1990 

Jaroslav Flegr, professeur à l'université Charles de Prague, n'est pas un illuminé,  c'est quelqu'un de sérieux, surtout quand il évoque toxoplasma gondii, un protozoaire qui est le microbe en question.  Ne riez pas : si l'histoire peut paraître étrange, elle est bien connue et le parasite en question est surveillé chez les femmes enceintes, puisqu'en langage courant on parle de toxoplasmose, une maladie qui peut abîmer le cerveau de leur futur enfant. Dans des cas rares à priori, les enfants victimes de toxoplasmose qui naissent, excepté ce syndrome, en bonne santé, ne sont généralement victimes que de symptômes grippaux, puis parviennent à traiter le protozoaire qui reste endormi dans les cellules de leur cerveau. C’est là du moins l’analyse médicale communément répandue. Mais ce n’est pas celle de Flegr. Il soupçonne justement qu’un parasite, appartenant à la famille du protozoaire, soit responsable des troubles bien plus graves.

Selon lui, ce parasite pourrait distordre les connexions entre les neurones et modifier du coup la façon dont nous réagissons face à des situations d’effroi, note confiance envers les autres, notre façon de nous percevoir, et même la justesse de notre perception de certaines odeurs. Les analyses de Flegr montrent également qu’il estime que le toxoplasma gondii favorise les accidents de voiture. Et même à la schizophrénie. Si on additionne tous les symptômes que peut provoquer cet organisme, "la toxoplasmose pourrait même tuer autant de gens que la malaria, c’est-à-dire au moins un million de personnes par an", dit le biologiste. 

Evidemment, les théories de Flegr ne rencontrent pas beaucoup d’écho dans la communauté  scientifique. Déjà, dit-il, parce qu’il ne parle pas l’anglais, et ne se rend que peu souvent dans les conférences internationales pour y  présenter ses travaux ; Surtout, parce que selon lui, "il y a une résistance psychologique forte à l’idée que le comportement humain puisse être influencé par un parasite à la noix".

Mais après des années d’ignorance, ses travaux commencent doucement à susciter l’intérêt de certains scientifiques. Certains spécialistes comme E. Fuller Torrey, directeur de l'institut Stanley Medical Research, dans le Maryland, expert en schizophrénie  commencent à le prendre au sérieux. "J'admire Jaroslav pour cette recherche, dit-il. Ce n'est évidemment pas politiquement correct, dans le sens que peu de laboratoires de font ce type de recherche. Il l'a fait de son propre chef, avec très peu de soutien. Et je trouve cela tout à fait crédible".

Pour Robert Saporsky, célèbre professeur à Stanford, les études de Flegr “sont très bien menées et il n’y a pas de raison d’en douter”. D’autant que selon lui, d’autres parasites pourraient provoquer des effets inattendus : "mon avis est qu’il y a en beaucoup d’autres exemples de parasites portés par des mammifères, desquels nous n’avons jamais entendus parler". Ainsi par exemple de la rage, qui peut circuler du cerveau à la salive d’un animal comme le chien et infecter l’humain en cas de morsure.

Des recherches ont par ailleurs montré que des souris infectées par le toxoplasma gondii étaient beaucoup plus remuantes que celles non-infectées, en faisant d’autant plus des proies pour les chats qui sont attirés par ce qui bouge. Ces souris faisaient par ailleurs moins attention à leur prédateur… Sciences et Avenir faisait part en 2006 d’une expérience de Flegr dans laquelle des rats infectés adoptaient un comportement plus audacieux, voire suicidaire, face à leur principal ennemi, le chat. Selon le magazine, "pour le parasite, dont le cycle de reproduction passe par le félin, c’est tout bénéfice".

"Hôte accidentel"

Mais peu de recherches ont porté sur son effet sur les hommes, car l’être humain était considéré comme ayant un organisme qui n’est qu’un "hôte accidentel" de la toxoplasmose. Certes, à priori, nous ne faisons pas partie du cycle de vie du parasite, qui est censé être transmis jusqu’au chat, mais s’arrête dans l'organisme du félin. Or Flegr s’est dit que les mammifères entre la souris et l’homme avaient en commun la vaste majorité de leurs gênes. Et nous pourrions donc, selon le biologiste, être vulnérables aux manipulations de ce parasite.

 Du coup, Flegr a mené des expériences sur des hommes et des femmes qui portaient le virus, développé ou non. Il leur a fait faire des tests de personnalité. Les résultats sont assez inquiétants : comparé aux hommes non infectés, ceux qui portaient le parasité étaient plus introvertis, plus suspicieux, prêtaient moins attention aux autres. Les femmes présentaient les symptômes inverses :plus confiantes, plus apprêtées, prenant davantage garde à leur image, que celles qui n’étaient pas infectées.   

 Flegr et son équipe sont en tout cas parvenus à montrer, avec un certain écho, que la toxoplasmose pouvait influencer le sexe du bébé à naître. Ainsi,  "chez les 454 femmes qui possédaient des anticorps dirigés contre le parasite de la toxoplasmose, le ratio entre les sexes était de 150 naissances de garçons pour 100 naissances de filles, alors qu’en moyenne il est de 104 garçons pour 100 filles. Plus le taux d’anticorps était élevé, plus le ratio était déséquilibré en faveur des garçons (jusqu’à un rapport de 260 garçons pour 100 filles)", écrit encore Science et Avenir en 2006.

Concernant la schizophrénie, qui reste le syndrome potentiel le plus inquiétant, une étude de Flegr publiée dans Schizophrenia Bulletin par Oxford University Press en 2007, parle par ailleurs d'une éventuelle influence de ce parasite sur la dopamine et la testostérone. Attention nénamoins pour ceux qui veulent approfondir les théories de Flegr : c’est peut-être là un risque de ne plus  jamais regarder son chat comme avant…. 

 

Mise à jour dimanche 12 février  : rajout de la source de l'article (The Atlantic) qui avait sauté au début du texte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Thierry5635
- 13/02/2012 - 14:04
Plus je connais les hommes er plus j'aime...
mon chien, écrivit Fernand Gravey. La formule pourrait se décliner pareillement avec les chats.
Le mépris de certains pour les animaux domestiques me semble bien plus pitoyable que l’attachement des Français à leurs animaux de compagnie.
Ne vous présentez pas avec votre animal de compagnie devant Saint-Pierre. Il rentrerait et vous resteriez dehors. L’homme est le seul être vivant qui tue sans nécessité. Alors, je crois qu’il ne faut mépriser ni les animaux ni ceux qui les aiment. Nos amis les animaux domestiques sont bien plus sincères, bien plus loyaux et bien moins intéressés que notre entourage humain. En plus, clin d’œil à Beigbeder, leur amour dure plus de 3 ans
porticcio
- 13/02/2012 - 13:34
@sam84 Pas faux peut-être mais peu pertinent pour les chats
Allez dire au mien qu’il est mon animal de compagnie, bonne chance !
Par contre que je suis son humain de compagnie …
sam84
- 13/02/2012 - 13:16
Triste France
Champion toute catégorie des antidépresseurs et des médicaments,champion des suicides chez les jeunes et champion toutes catégories des substituts affectifs :les animaux de compagnie
Triste et pitoyable