En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Dernière chance ?
Grand meeting au Zénith : Nicolas Sarkozy mise sur le déclassement de la France pour sauver sa campagne
Publié le 10 octobre 2016
Quelques semaines à peine après les relents de l'affaire Bygmalion et la sortie du livre à charge de Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a tenu ce dimanche un grand meeting de campagne à Paris dans le cadre de la primaire de la droite, dont le thème central était le déclassement. Avec l'espoir de remonter dans les sondages face à Alain Juppé, toujours en tête.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelques semaines à peine après les relents de l'affaire Bygmalion et la sortie du livre à charge de Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a tenu ce dimanche un grand meeting de campagne à Paris dans le cadre de la primaire de la droite, dont le thème central était le déclassement. Avec l'espoir de remonter dans les sondages face à Alain Juppé, toujours en tête.

Devancé par Alain Juppé dans les sondages des primaires , Nicolas Sarkozy  a lancé l'offensive de la dernière chance, avec la mobilisation générale de ses partisans . Le meeting du Zénith à Paris tombait opportunément pour tester sa capacité de réunir plusieurs milliers de personnes avec des moyens plus "light" que ceux d'une campagne officielle. Cette réunion marquait aussi un virage dans la thématique abordée : une nouvelle phase, axée sur le "déclassement", la défense des classes moyennes déclassées qui présente des similitudes avec celle de 2012. C'était  aussi l'occasion de voir se mesurer  pour la première fois sur scène les "numéros Deux" qui en l'occurrence sont trois : Laurent Wauquiez, le président par intérim du parti Les Républicains, Gérald Darmanin, le vice président de la région Hauts de France, coordinateur de la campagne, nouveau venu, et François Baroin, la précieuse "prise" chiraquienne, pressenti pour Matignon si Nicolas Sarkozy redevenait président de la République. Enfin, si tout ce qui se passe comme prévu, ce qui n'est pas toujours écrit en politique.

A lire également sur notre site : "Attention bombe politique : cette France pétrifiée par la crainte (et la réalité...) du déclassement "

L'ancien président qui aspire à le redevenir a donc fait salle comble, montrant que le prétendant à l'investiture de la droite conserve une forte capacité de mobilisation .Il  avait d'ailleurs réservé une petite surprise à ses partisans avec un discours introductif de l'ancienne otage franco-colombienne Ingrid Betancourt venue longuement  remercier celui qui l'a tirée des geôles des  FARC :"mon sort tenait à la détermination de Nicolas Sarkozy ...il est un des leader du monde...cet hommes est digne d'être le président de la France ",a-t-elle déclaré. Sur fond de cris de "Hollande en Corrèze, Sarkozy à l'Elysée", scandés par une partie du public ,le  candidat à l'investiture a lui aussi versé dans une forme de lyrisme  en décrivant la noirceur de la situation de la France ,"une nation qui assiste sans réagir au délitement du projet européen". S'en suit une longue énumération du déclassement : "C'est ce que ressentent tant de professions qui ont perdu la place et la reconnaissance qu'ils avaient": enseignants, médecins ,jeunesse " deux fois plus au chômage que les Britanniques, trois fois plus que les Allemands" et " ces millions de travailleurs ,qui ont vu, médusés, le mépris avec lequel le pouvoir leur a confisqué les heures supplémentaires...Ce sont ces familles qui entendent les beaux esprits deviser sur la légalisation du cannabis alors qu'elles subissent, au quotidien, les ravages du trafic du trafic de drogue ". Nicolas Sarkozy veut être leur porte parole et pas celui "d'une élite pour qui va bien. Cette élite, si puissante dans la sphère administrative et médiatique, et si minoritaire dans le pays", une élite qu'il décrit ,allez savoir pourquoi!  comme ceux qui vont " acheter des oeufs frais avec un panier en osier ".(Mais qui vise-t-il ?). Il invoque de Gaulle pour invectiver les  " juristes, les spécialistes , l'Etat de droit, le Conseil d'Etat", avec l'interjection "manquait plus que lui " à l'intention de  la plus haute autorité administrative de la République . Forcément, c'est  ce même Conseil qui  a annulé les arrêtés anti-burkinis pris par les municipalités au courant de l'été. Un  haro sur la "bien pensance" , sur la gauche la gauche  un cynisme au visage souriant , et le populisme au visage mondain, et l' occasion de lancer cette adresse au Président de la République " François Hollande qu'avez vous fait  de la République Française ?"

En attendant de soigner ces maux , (-qui ne sont pas nés après sa présidence, mais qu'il avait sans doute sous estimés en son temps), Nicolas Sarkozy veut " dire la vérité, la France est trop malade pour qu’on la soigne à doses homéopathiques". Il promet " une allocation sociale unique qui ne pourra jamais être supérieure à 75% du SMIC, pas de hausse de la TVA (-comme le propose Alain Juppé ),une baisse des dépenses publiques de 100milliards  qui financera  la diminution des impôts  sur le revenu de 10%, la fin des charges pour les emplois à domicile, et l'exonération des droits de succession jusqu'à 400.000 euros par enfant", sans oublier le rétablissement de l'autorité , un service militaire obligatoire pour les décrocheurs scolaires, et la reconstruction de l'Ecole de la République" . Et Nicolas Sarkozy est revenu sur sa volonté de faire voter les Français par référendum, le même jour que le deuxième tour des élections législatives le 18 juin 2017, sur  le regroupement familial qu'il veut suspendre , et sur l'autorisation de placer les fichés S en rétention administrative .Cette longue énumération lui a permis d'effectuer une pirouette acrobatique  propos de son expression malencontreuse selon laquelle pour "tous les  Français , nos ancêtres sont les Gaulois"; cela lui avait  valu de vives réactions dans tout le pays mais surtout dans les DOM-TOM. Hier il a expliqué que nos "ancêtres les gaulois vont jusqu'à Aimé Césaire"..ces Gaulois sont devenus très divers puisqu'il y inclut  le poète martiniquais Aimé Césaire.  

On l'a compris Nicolas Sarkozy se veut le candidat le plus radical, celui qui veut refonder face à celui qui voudrait seulement réformer , Alain Juppé. Avec ce programme  il veut inciter le maximum d'électeurs de droite à aller voter à la primaire les 20 et 27 novembre prochains. Car c'est de la composition du  corps électoral que dépendra le résultat et s'il a fini par se résoudre à parler de la primaire de la droite et du centre, il récuse la primaire de la droite, du centre et de la gauche .Le problème, c'est qu'il s'agit d'une primaire ouverte et qu'il sera difficile pour le perdant d'en contester les résultats si elle se déroule dans les règles définies par la Charte adoptée à l'unanimité et ratifiée par le Congrès du Parti.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
03.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mymi
- 10/10/2016 - 20:32
Merci Jean Benoist
Excellent résumé de l'action de Sarkozy pendant son quinquennat. Je suis agacée de voir combien nombre de personnes se laissent laver le cerveau pa les médias asservis et répètent comme des perroquets : Sarko n'a rien fait... Ce qui est loin d'être le cas (cf Jean Benoist) et j'ajoute que pour ce qu'il n'a pu faire, il fut stoppé net par la gestion de la crise de 2008 et l'urgence de sauver nos quelques économies.
cloette
- 10/10/2016 - 20:17
Anguerrand
Je suis bien d'accord ! Mais pire encore que ce vous dites , un attentat de masse sous son règne puis un deuxieme , ça explosera vraiment car il sera pire que Hollande pour faire face aux drames .
gerint
- 10/10/2016 - 19:53
Juppé sera contesté
surtout si beaucoup de voix de gauche contribuent à lui donner un score éclatant et il est vrai je crois qu'un certain nombre de personnes de Droite voteront MLP contre lui si tel est le second tour des Présidentielles. Juppé sera élu très certainement mais MLP pourrait faire un beau score et réclamer une légitimité plus forte. A titre personnel, je me souviens de Juppé Ministre de Chirac, je suis allé à Paris protester contre sa politique, et contre ses méthodes, il est hors de question que je puisse voter pour lui car il me reste de la mémoire.