En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 43 min 34 sec
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 2 heures 53 sec
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 3 heures 50 min
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 18 heures 32 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 19 heures 53 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 2 heures 54 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 3 heures 35 min
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 4 heures 12 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 18 heures 7 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 19 heures 35 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 20 heures 25 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 21 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 22 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Tiraillements

Comment l’entourage de François Hollande se déchire sur la meilleure stratégie pour rendre sa candidature gagnante

Publié le 14 octobre 2016
Les différents conseillers du président de la République ne sont pas d'accord sur la conduite à tenir, certains plaident pour une candidature tardive, d'autres voudraient que François Hollande prenne cette campagne à bras le corps en prenant le contre-pied des positions de son Premier ministre.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les différents conseillers du président de la République ne sont pas d'accord sur la conduite à tenir, certains plaident pour une candidature tardive, d'autres voudraient que François Hollande prenne cette campagne à bras le corps en prenant le contre-pied des positions de son Premier ministre.

 

C'est un peu l'histoire de tous les lieux de pouvoir. Du palais du Louvre à celui de l’Élysée, les courtisans se sont toujours disputés leur maître. Son attention, ses faveurs. Quitte à l’écarteler parfois. Et de tous temps, les souverains, ont mis en concurrence ces ambitieux conseillers, histoire d’en tirer le meilleur. En 2016, alors que s'approche la campagne présidentielle, rien n'a changé. Autour du "peut-être-mais-c'est-pas-sûr-mais presque" candidat à la présidentielle, la guerre fait rage. D'un coté, Stéphane Le Foll avec son "Hé oh la gauche", de l'autre Jean-Christophe Cambadélis et sa "Belle Alliance Populaire". Sans oublier Manuel Valls qui souhaite peser sur le programme, être la cheville ouvrière de la future campagne. Et au milieu, ces visiteurs du soir qui évoluent dans le sillage de François Hollande et le conseillent depuis toujours. Or aucun de ces cercles ne s'accorde sur la stratégie à adopter en vue de 2017.

 

On sait qu'il y a eu quelques tensions entre Jean-Christophe Cambadélis et Stéphane Le Foll au moment du lancement de "Hé oh la gauche". Aujourd’hui, les ministres qui sont associés à l’initiative sont l’objet de vives critiques de la part d'autres cercles de la hollandie. "A Hé Oh la gauche, ils sont tous morts de trouille, c’est le carré des grognards qui attendent Grouchy", sourit un proche de François Hollande qui aimerait que les choses aillent plus vite. Que le président s'engage plus fermement. La question du timing est l'une des principales lignes de fracture entre les différents conseillers du président. Les uns estimant que François Hollande ne doit pas faire part trop tôt de ses intentions et ceux qui plaident pour une déclaration rapide. "Soit vous entrez à reculons dans la campagne et vous laissez entendre qu'au dernier moment vous pourriez finalement renoncer, et ça n'a aucune chance de marcher. Soit vous prenez les choses à bras le corps en disant : voilà, je suis sûr de moi, j'ai envie d'y retourner ! Vous vous mettez à faire de la pédagogie et vous pouvez l'emporter", analyse un ami du président qui pense que celui-ci a suffisamment temporisé.

 

Pour une partie de l'entourage du locataire de l’Élysée, la réforme des institutions annoncée jeudi n'a aucune chance d’imprimer dans l'électorat, le chef de l’État doit retourner au contact, reparler directement aux Français. "Nous devons inventer des formes de dialogue avec les citoyens. Les réseaux sociaux permettent ça. Il n'y a pas de détestation envers François Hollande, il y a quelque chose de possible d'autant qu'il a une grande capacité, lorsqu'il parle aux gens en direct, à les convaincre", explique un visiteur du soir qui grommelle contre la stratégie élyséenne : "il faut qu’il affronte Montebourg, qu'il dise : ah d'accord alors, ta pensée magique, je l'utiliserais bien, ce serait plus simple, mais voilà pourquoi ça n'est pas possible". Et d'ajouter : "Si Hollande finit par céder, s'il y va sans prendre les choses à bras le corps, ça se verra et il peut se passer quelque chose, Montebourg peut l'emporter. 2012 était une campagne triste, on ne peut pas se permettre ça. On n'a pas le choix".

 

Voilà pour la forme mais sur le fond aussi les opinions divergent. Manuel Valls, qui entend bien imprimer sa marque dans la campagne présidentielle, souhaite orienter le chef de l’État vers la défense d'une laïcité ferme et sans concession. Il entend aussi jouer la diabolisation du FN afin d'inciter les électeurs à aller voter en masse pour François Hollande dès le premier tour de la présidentielle. D'autres conseillers rêvent, eux, d’une voie différente. "Jouer l’affrontement avec le FN non pas sur la diabolisation mais sur la rupture générationnelle, je suis certain que ça peut marcher. Montrer qu'il y a une autre France. On doit parler de la France métissée, de ses talents, de ses quartiers, on doit assumer ça". François Hollande, lui, en bon hollandais, devrait suivre son instinct et appliquer une stratégie déjà éprouvée en d'autres circonstances qui consiste à faire... un peu des deux.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 09/10/2016 - 08:29
Tous les commentaires
décrivent le futur résultat des urnes !
Flyingfrenchman
- 08/10/2016 - 22:43
Vraiment?
Il ne faut vraiment avoir aucun amour propre pour l envisager. Je ne supporte pas la tete de veau trop cuite.
Jardinier
- 08/10/2016 - 18:57
Y peut pas.
.