En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 1 heure 23 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 2 heures 27 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 3 heures 29 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 6 heures 5 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 22 heures 24 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 1 heure 54 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 2 heures 32 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 3 heures 2 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 4 heures 8 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 4 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 5 heures 12 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 5 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 6 heures 34 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 22 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Qui récoltera la tempête ?

Le camp Sarkozy sème le vent du tout-sauf-Juppé

Publié le 07 octobre 2016
L'équipe de Nicolas Sarkozy tente de retourner le tout-sauf-Sarkozy contre son principal bénéficiaire, Alain Juppé. Affirmant que les électeurs finiront par voter en faveur de l'ancien chef de l'Etat pour éviter le maire de Bordeaux. Une sorte de tout-sauf-Juppé qui a, pour l'instant, du mal à prendre.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'équipe de Nicolas Sarkozy tente de retourner le tout-sauf-Sarkozy contre son principal bénéficiaire, Alain Juppé. Affirmant que les électeurs finiront par voter en faveur de l'ancien chef de l'Etat pour éviter le maire de Bordeaux. Une sorte de tout-sauf-Juppé qui a, pour l'instant, du mal à prendre.

La formule a été inventée par l'un de ses adversaires d’aujourd’hui. Il en connaît la puissance et les nuisances. Cette faculté qu'a, une idée bien résumée, à se diffuser à la vitesse de la lumière, à capter l'attention et à pourrir le débat. Le Tout Sauf Sarkozy lancé par François Fillon en 2004 colle encore aux bask' de l'ancien Président. Lorsqu'il s'en croit enfin débarrassé, le TSS revient comme un boomerang obstiné. A chaque étape de sa vie politique : 2004, 2006, 2011, 2014... En 2016, le TSS est de retour. Il les entend, ces observateurs, ses sondeurs, analyser la popularité d'Alain Juppé. Et s'accorder pour dire que cette popularité repose, en grande partie, sur le rejet de l'autre. Et l'autre... c’est lui. Juppé ne suscite pas l'enthousiasme, mais tout est mieux que Nicolas Sarkozy, chantent en cœur les sondeurs. Satané TSS, encore et toujours.

Mais depuis quelque temps, Nicolas Sarkozy a décidé de retourner l'arme, depuis si longtemps braquée sur lui, contre son adversaire bordelais. L'ancien Président vient d'inventer le TSJ. Ça sonne moins bien, certes, mais l'idée peut-être redoutable. Il n'y a qu'à écouter les proches de l'ancien chef de l’État marteler : "Les électeurs vont finir par réaliser que Juppé n'est pas celui que l'on croit. Juppé en 1995, il a reculé quand-même", répètent les soutiens du candidat quand d'autres insistent sur son impopularité chez les médecins. "Ils ne veulent plus le voir, ils me disent : on n'en veut plus du tout", insiste un membre de l'équipe de campagne.

Tous insistent aussi sur l'idée que la politique d'Alain Juppé c'est du hollandisme bis alors que "Nicolas Sarkozy, lui au moins, assume d'être de droite or les gens ont envie d'un discours musclé". D'autre font tourner cette brève, publiée dans le Canard Enchaîné, qui raconte que le président de la Région Grand-Est, Philippe Richert, qui souhaite entrer au gouvernement si la droite retourne au pouvoir, est allé voir Alain Juppé pour l'assurer de son soutien si... ce dernier lui promettait un ministère. Réponse de l'édile bordelais : "je ne peux rien promettre". "C'est tout Juppé, racontent les sarkozystes, les types qui veulent le soutenir repartent humiliés. Parfois, il ne les reconnaît même pas".  Et d'en conclure que ces élus finiront par voter Nicolas Sarkozy, non pas parce qu'ils l'apprécient mais pour éviter Juppé. L'homme cassant qui ne promet jamais rien.

A cela, Juppé a répondu, dans un documentaire réalisé par Franz-Olivier Giesbert, "je les emmerde, s’ils ne sont pas contents qu’ils aillent voir ailleurs, on ne demande pas aux Français de choisir avec qui ils partiraient sur une île déserte". Du Juppé tout craché. Alors qu'à les entendre : "Nicolas Sarkozy a la capacité à vous emmener derrière lui. Durant son quinquennat, parfois, lorsqu’il proposait un projet de loi que les députés n'appréciaient pas, il les invitait à l’Élysée, leur parlait, et ils en ressortaient reboostés. Alain Juppé c'est l'inverse de ça". Reste que si le TSS survit au bout de 12 ans, le TSJ a du mal à prendre si l'on en croit les sondages qui, hier, encore, confirmaient l'avance du maire de Bordeaux. Mais la guerre psychologique n’est pas terminée, car le TSJ commence, aussi, a être entonné par l'autre partie de l'échiquier politique. Les proches de François Hollande l'ont repris à leur compte. "Cassant",  "froid", les mots sont les mêmes. Et d'ajouter : "Juppé c'est Balladur, il n'incarne pas cette droitisation de la société qui est en cours. S'il est désigné candidat de la droite à l'issue de la primaire, Marine Le Pen va faire un carton", explique un intime de François Hollande. Bref, Alain Juppé n'en a pas fini de se battre, contre sa droite et contre sa gauche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 08/10/2016 - 08:17
Cloette, je suis tout à fait d'accord avec vous
Cloette, je suis tout à fait d'accord avec vous. Jouer sur l'hystérie anti-musulmane, cela plait beaucoup aux lecteurs d'Atlantico. Mais nous ne gagnerons cette guerre qu'en employant des moyens réalistes. Cela ne sert à rien de nous refaire le coup de la ''Promesse du Bourget'' ! Actuellement, il semble que la police surveille autant de fichiers S que ses effectifs le lui permettent. S'ils ont l'impression qu'il va passer à l'acte, on libère une place de prison en graciant un vendeur de cannabis et on enferme le terroriste. Mais après le prochain attentat, il faudra passer à la vitesse supérieure !
cloette
- 07/10/2016 - 21:52
@Clint
Elle veut integrer ceux qui sont français et en effet ils sont français quefaire d'autre ? De plus il est èvident qu'elle veut etre élue par le plus grand nombre .
clint
- 07/10/2016 - 21:20
Cloette vous avez seulement oublié une donnée importante :
Le FN en qui on pouvait avoir confiance sur certains projets, notamment identitaires, n'existe plus ! L'islam n'est pas un problème pour MLP et elle joue la carte de la non stigmatisation !