En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 5 heures 50 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 6 heures 38 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 8 heures 8 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 9 heures 26 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 11 heures 46 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 13 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 14 heures 52 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 6 heures 14 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 7 heures 24 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 8 heures 45 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 11 heures 9 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 13 heures 21 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 15 heures 27 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 16 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 17 heures 59 min
© REUTERS/Benoit Tessier
Emmanuel Macron pense qu’il faut plus flexibiliser le marché du travail, réduire le nombre de fonctionnaires et affaiblir le modèle social pour accorder l’économie française à la mondialisation.
© REUTERS/Benoit Tessier
Emmanuel Macron pense qu’il faut plus flexibiliser le marché du travail, réduire le nombre de fonctionnaires et affaiblir le modèle social pour accorder l’économie française à la mondialisation.
Façade

Grand Meeting d'Emmanuel Macron à Strasbourg : pourquoi le diagnostic de l'ancien ministre ​de l'Economie pourrait être plus proche du conservatisme que de la modernité

Publié le 07 octobre 2016
Alors qu'Emmanuel Macron présente ce mardi soir à Strasbourg son diagnostic de l'état de la France, Thomas Porcher, dont l'ouvrage "Introduction inquiète à la Macron-économie" vient de sortir, nous explique en quoi la pensée de l'ancien ministre de l'Economie, loin d'être moderne, est en réalité conservatrice.
Thomas Porcher est Docteur en économie, professeur en marché des matières premières à PSB (Paris School of Buisness) et chargé de cours à l'université Paris-Descartes.Son dernier livre est Introduction inquiète à la Macron-économie (Les Petits...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Porcher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Porcher est Docteur en économie, professeur en marché des matières premières à PSB (Paris School of Buisness) et chargé de cours à l'université Paris-Descartes.Son dernier livre est Introduction inquiète à la Macron-économie (Les Petits...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'Emmanuel Macron présente ce mardi soir à Strasbourg son diagnostic de l'état de la France, Thomas Porcher, dont l'ouvrage "Introduction inquiète à la Macron-économie" vient de sortir, nous explique en quoi la pensée de l'ancien ministre de l'Economie, loin d'être moderne, est en réalité conservatrice.

Atlantico : Vous considérez que le discours d'Emmanuel Macron est loin d'être aussi moderne, jeune, innovant que ce que prétend l'ancien ministre de l'Economie. Pensez-vous qu'il soit suffisant de vous baser sur des "petites phrases" pour élaborer un tel jugement ? En quoi ces phrases seraient-elles le symptôme d'un conservatisme ?

Thomas Porcher : Quand vous êtes ministre de l’Economie, normalement vous connaissez le poids des mots et vous êtes conscients de ce que vous dites. On est en droit de porter un jugement sur quelqu’un qui avance des phrases comme "Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre" ou "L’Etat doit donner plus de souplesse au marché du travail" ou encore "je n’aime pas ce terme de modèle social". Pour nous, ces petites phrases ne sont pas dénuées de sens et sont illustratives de propos convenus qui courent depuis plus de trente ans. En réalité, derrière un libéralisme se voulant 3.0 et portant UBER, une entreprise championne de l’évasion fiscale, en modèle de réussite, se trouve une vision très proche de celle des économistes du 19ème siècle qui stigmatise les chômeurs, réduit les droits sociaux, divise volontairement les Français et porte uniquement les intérêts de quelques-uns.

"Il y a la politique des artisans et la politique des fainéants" avait aussi affirmé Emmanuel Macron. Le volontarisme du leader d'En marche ! semble pourtant séduire de nombreux Français, qui attendent un chef d'Etat capable d'endosser de sérieuses réformes économiques. Quelles sont les politiques "d'artisan" que prépare Emmanuel Macron, et pourquoi vous inquiètent-elles ?

Il suffit de regarder ce qu’il y a dans la loi Macron. Franchement, comment a-t-on pu penser qu’il suffisait d’ouvrir les magasins le dimanche, de dérèglementer les pharmacies ou encore de développer les lignes de cars pour relancer l’économie de la 6ème puissance mondiale ? Et puis honnêtement, la loi Macron n’a rien d’original et ressemble très fortement a ce qui a été fait en Italie et en Espagne. La loi italienne de 2006 intitulée "libéralisation et promotion de la concurrence et de la compétitivité" conduite elle aussi par un gouvernement dit de gauche, celui de Romano Prodi qui a été également président de la Commission européenne, concernait quasiment les mêmes professions réglementées : avocats, pharmaciens, notaires et taxis. Loin d’être un artisan, Emmanuel Macron apparaît surtout comme un "élève modèle" de la Commission européenne.

Ce mardi 4 octobre, Emmanuel Macron dévoilera son diagnostic de l'état de la France, à Strasbourg. Selon vous, quel serait le diagnostic qu'Emmanuel Macron ne voit pas ?

Emmanuel Macron pense qu’il faut plus flexibiliser le marché du travail, réduire le nombre de fonctionnaires et affaiblir le modèle social pour accorder l’économie française à la mondialisation. Mais le problème de la France ne se situe pas là mais plutôt dans le manque d’innovation. Notre ministre devrait se poser les bonnes questions : comment redonner en France et en Europe, une place à la puissance publique en matière de pilotage de l’innovation ? Quelles opportunités d’investissement choisir pour que la France puisse, à l’instar des Etats-Unis avec internet, devenir un leader sur un marché qu’elle aura façonné depuis le début ? 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 05/10/2016 - 00:52
Macron, le gauchiste, veut affaiblir le système social
français?....trop tard, c'est déjà fait! Par les gauchistes...
Lafayette 68
- 04/10/2016 - 15:37
Porcher !!!
!!!!!!!
A M A
- 04/10/2016 - 15:14
Il raconte ce qu'il veut.
Il raconte ce qu'il veut. Mais le pense t'il? Le veut 'il? Le pourrait-il? Quoiqu'il prétende aujourd'hui, aurait-il la carrure nécessaire pour affronter les désordres qui se profilent à l'horizon. Certainement non.