En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 9 min 3 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 45 min 49 sec
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 1 heure 28 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Cléopâtre

il y a 2 heures 10 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 17 heures 20 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 18 heures 49 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 19 heures 42 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 22 heures 4 sec
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 22 heures 55 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 23 min 51 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 1 heure 6 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Economie
Classement

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

il y a 1 heure 55 min
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 17 heures 7 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 18 heures 33 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 19 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 21 heures 42 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 22 heures 29 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 1 jour 2 min
© Reuters
Mis bout à bout, nous en sommes à quelques 400 milliards d'euros déboursés en deux ans.
© Reuters
Mis bout à bout, nous en sommes à quelques 400 milliards d'euros déboursés en deux ans.
L'interminable tragédie

400 milliards d’euros pour sauver une Grèce au PIB de 200 : l’Europe sait-elle compter ?

Publié le 09 février 2012
L'accord sur le deuxième plan de renflouage de la Grèce attend toujours l'accord entre les principaux partis grecs, le gouvernement, le FMI et les représentants de l'Union européenne. Une obstination socialement désastreuse pour la Grèce, et financièrement coûteuse pour l'Europe.
Isabelle Mouilleseaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Mouilleseaux est directrice de publications chez Publications Agora.Elle a notamment co-écrit Le déclin du Dollar : une aubaine pour vos investissements ? (Valor, 2008).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'accord sur le deuxième plan de renflouage de la Grèce attend toujours l'accord entre les principaux partis grecs, le gouvernement, le FMI et les représentants de l'Union européenne. Une obstination socialement désastreuse pour la Grèce, et financièrement coûteuse pour l'Europe.

Les hommes sont-ils en train de perdre la raison ? A force de vouloir « sauver la Grèce à tout prix » pour « sauver le système tout entier », ne sont-ils pas tout simplement en train de nier le sens de l’histoire ?

Sauver la Grèce n’est-il pas un non-sens ? Car à l’insoutenable drame humain que nous infligeons et imposons à ce pays, s’ajoute une dimension financière absolument déraisonnable. Pourquoi diable autant d’obstination ? Pour garder la Grèce dans l’euro ? Pour « sauver l’euro » ? A moins que ce ne soit le grand saut dans le vide qui effraie nos politiques. Pousser la Grèce dehors… certes, mais comment ? Et que va-t-il se passer après ?

Il faut parfois savoir être réaliste, humble et pragmatique. Les hautes sphères politiques et technocrates en ont-elles encore la capacité ? Il y a de quoi s'interroger...

Des chiffres astronomiques qui ne font plus sens

Souvenez-vous...

  • En mai 2010, nous avons apporté 110 milliards d'euros à la Grèce pour la « sauver de la faillite » ;
  • Aujourd’hui, nous allons signer un nouveau chèque de 130 milliards d'euros pour « sauver à nouveau la Grèce » qui va une fois de plus « faire faillite » le 20 mars si elle ne trouve pas l’argent pour faire face à ses engagements ;
  • Parallèlement, les créanciers privés vont s’assoir sur 70% de leurs avoirs sur l’État grec. Soit 100 milliards d'euros de pertes irrécouvrables à provisionner dans leurs comptes au seul profit de la Grèce.


Mis bout à bout, nous en sommes à quelques 400 milliards d'euros déboursés en deux ans. De quoi parlons-nous ? D’un PIB de 200 milliards d'euros par an. C’est ce que pèse la Grèce. 400 milliards d'euros investis pour en sauver 200 milliards ? N’est-ce pas déraisonnable ?

Et 400 milliards pour l’instant… car il est fort à parier que nous aurons à sauver la Grèce encore et encore. Car sous couvert de lui venir en aide tel un preux chevalier sur son beau destrier, nous sommes en train de détruire ce pays jusqu’à la moelle, d’anéantir sa capacité de production, et de semer les conditions d’une révolte sociale sans précédent.

Qui sème le vent, récolte le chaos

Les coupes dans les salaires et pensions ont été massives, et ce mouvement va se poursuivre puisque nous sommes en train d’imposer à la Grèce une nouvelle réduction des dépenses sur 2012 de 1,5% du PIB. 

Le taux de chômage est de 18%, la déflation est à l’œuvre, la récession s’installe et s’aggrave (sur 2009/2010/2011 respectivement -3,2%, -3,5% et -6,1% selon l’Organisation de coordination et de développement économiques), le capital fuit, le pays est exsangue et les politiques déchirés. La dette publique atteindra 189% cette année et le plus alarmant est sans doute que ce pays n’a aucun moyen de s’en sortir. Pas l’ombre d’un espoir, d’une lueur au bout du tunnel.

Quand vous atteignez un tel niveau de chaos, comment voulez-vous faire naître les conditions d’une croissance pour vous en sortir…

La Grèce doit sortir de l’euro

La Grèce est le tonneau des danaïdes de l’Europe. Vous aurez beau combler le trou, le tonneau est percé et cela ne suffira jamais. Alors arrêtons de jeter de l’argent par les fenêtres. Cessons cette fuite en avant perdue d’avance. Cela ne sert à rien. Il faut traiter le problème à la racine… La Grèce fera faillite et repartira avec les compteurs à zéro. Soyons réalistes.

Seule une sortie de la zone euro permettra à la Grèce :

  • De restaurer sa compétitivité ;
  • De rendre le drame social et humain dans lequel elle est plongée supportable ;
  • Et à terme, de se reconstruire.


Je crois en l’euro, et en une Europe forte et intégrée, mais elle ne peut se faire ni à 17, ni en imposant aux populations une rigueur extrême. Ne nous faudrait-il pas alors un double système, avec un euro fort d’un côté, et un euro faible de l’autre ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gilles
- 08/02/2012 - 23:36
Mais...
en laissant la Grece quitter l'UE et la zone Euro, les banques allemandes et francaises vont se retrouver avec des ardoises farmineuses. Qui paiera ? Les clients evidemment. Ainsi les societaires de Groupama ressentent deja les folies de Cerise en terre hellene...
Bruxelle43
- 08/02/2012 - 22:18
Les tueurs de l'Europe !!
Tous les grands empires de l'histoire se sont écroulés pour n'avoir su ni dominer leur taille ni le chômage ...

J'ignore si l'Europe survivra à la folie ambiante, mais les nations ont, à mon sens, leur sort déjà écrit : la disparition !!

Bravo à tous nos politiques et un super bravo à nos élites autoproclamées qui ont une si lourde responsabilité dans la libanisation de nos pays !!
DEL
- 08/02/2012 - 20:59
C'est pas la Grèce qu'ils veulent sauver...
Ce qu'ils veulent sauver, ce sont les dividendes des actionnaires des banques...