En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 13 heures 43 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 23 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 7 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 19 heures 27 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 8 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 18 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 22 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 26 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 14 heures 33 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 15 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 20 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 19 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 20 heures 33 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 22 heures 15 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 22 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Cours de geek

Après l'illettrisme, comment détecter et soigner l'illectronisme

Publié le 30 septembre 2016
De trop nombreuses personnes en France se retrouvent démunies par rapport aux outils numériques et à leur place toujours plus grandissante dans nos vies. L'illectronisme (le manque de connaissance ou d'accès aux outils numériques) toucherait près de 10 millions de personnes en France, ce qui a des conséquences sur l'accès à des infrastructures de plus en plus dématérialisées.
Julien Coclet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Coclet est psychologue, spécialisé en communication homme-machine, et directeur de l'association Urban Prod, à Marseille. Cette dernière porte des actions de médiation numérique à destination de tous les publics et en particulier des plus...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De trop nombreuses personnes en France se retrouvent démunies par rapport aux outils numériques et à leur place toujours plus grandissante dans nos vies. L'illectronisme (le manque de connaissance ou d'accès aux outils numériques) toucherait près de 10 millions de personnes en France, ce qui a des conséquences sur l'accès à des infrastructures de plus en plus dématérialisées.

Atlantico : Selon le ministère de la Recherche et de l’Economie numérique, 15% de la population française serait touchée par "l'illectronisme". En quoi consiste "l'illectronisme" exactement ?

Julien Coclet : Je définirais l'illectronisme comme le fait de ne pas être suffisamment outillé pour comprendre ou avoir accès aux ressources numériques et à toutes les possibilités qui sont offertes par le développement du Web et du numérique. On peut comparer cela au phénomène de l'illettrisme. L'illectronisme est au numérique ce que l'illettrisme est au savoir de base, notamment en français et en mathématiques. Il se traduit par un manque d'accès identique aux usages des ressources d'Internet.

Y a-t-il des catégories de personnes plus frappées que d'autres par "l'illectronisme" ? En quoi l'illectronisme peut-il s'avérer handicapant pour les personnes qui en sont sujettes ?

Si l'on cible les publics qui sont dans une difficulté sociale, comme les bénéficiaires du RMI ou d'autres catégories de personnes, on constate qu'il y a des difficultés pour s'équiper ou avoir accès à l'outil. Cela reste un frein chez certaines personnes. Il existe une vraie disparité sur comment utiliser l'outil et comment accéder à ces démarches personnelles qui sont de plus en plus dématérialisées. On pense notamment aux demandeurs d'emplois et aux premières inscriptions qui se font via les sites Internet et qui existent de moins en moins de façon physique. On pense également à des procédures de la caisse d'allocation familiale qui nécessitent d'avoir un accès à Internet et de comprendre comment fonctionne le site pour savoir comment on se renseigne pour pouvoir bénéficier des prestations. Sur ces points-là, il y a des enjeux cruciaux.

On constate également une forte disparité chez les personnes âgées par rapport aux plus jeunes qui ont pu développer leurs connaissances dans leur parcours scolaire et qui s'en servent dans leur vie de tous les jours. C'est handicapant dans la mesure où nous n'avons pas un accès égal à l'information par exemple. Il y a un travail d'éducation aux médias qui n'est pas le même avec l'avènement des outils numériques et d'Internet. Il est devenu très facile d'accéder à l'information, mais pour les personnes qui n'ont pas ces compétences numériques de base, elles vont se retrouver plus handicapées que les autres qui manipulent ces outils-là.

Comment et par quels moyens, selon vous, est-il possible de repérer et de lutter contre l'illectronisme ?

Nous sommes convaincus qu'il y a un besoin de lieux de médiations numériques – autrement dit des espaces physiques  dans lesquels on va pouvoir fournir des accompagnements individuels ou collectifs sur les cultures et les usages du numérique. Pour nous, il est important qu'il y ait toujours une politique publique de soutien à ces lieux de médiations numériques qui se fédèrent peu à peu à l'échelle nationale pour reconnaître un besoin d'acculturer le plus grand nombre sur cette transition numérique. Celle-ci implique que le numérique vient bousculer tous les aspects de notre vie, que ce soit au niveau professionnel ou personnel. L'anthropologue des usages Pascal Plantard n'hésite pas à dire que le numérique est un fait social total et qu'il est nécessaire d'accompagner le plus possible le public dans cette transition, voir cette révolution.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires