En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 2 heures 17 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 12 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 10 heures 48 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 13 heures 2 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 13 heures 55 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 3 heures 19 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 5 heures 34 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 12 heures 45 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 14 heures 12 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 14 heures 43 min
© Reuters / Pool New
© Reuters / Pool New
Edito

La loi de finances est-elle un budget ou un "tract électoral" ?

Publié le 30 septembre 2016
Le projet de budget pour 2017 qui vient d’être présenté en porte la marque au point que Cécile Cornudet des Echos n’hésite pas à le qualifier de « tract électoral »l.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de budget pour 2017 qui vient d’être présenté en porte la marque au point que Cécile Cornudet des Echos n’hésite pas à le qualifier de « tract électoral »l.

On le constate chaque jour davantage : le quinquennat de François Hollande a en réalité duré quatre ans. Car le Président, même s’il continue de résider à l’Elysée est redevenu le chef d’un parti politique qu’il tente à grand peine de réunifier. Le projet de budget pour 2017 qui vient d’être présenté en porte la marque au point que Cécile Cornudet des Echos n’hésite pas à le qualifier de « tract électoral ». Il ne comporte aucune vision, aucun grand projet dont la réalisation pourrait se poursuivre au fil des ans. C’est un catalogue de dispositions souvent contradictoires justifiées uniquement par le souci de réaliser l’impossible synthèse entre ceux qui acceptent un virage social—libéral et les frondeurs qui  prônent le « à gauche toute ! »

Deux expressions caractérisent le prochain budget : renoncement et relâchement

. -Renoncement aux réformes de structures nécessaires, qu’ont accomplies tous nos voisins et qui accentuent le retard de la France sur ses partenaires. On en reste toujours aux coups de rabot, sans s’attaquer à l’essentiel. Le nombre de fonctionnaires aura augmenté de 30000 pendant le quinquennat , alors que la fonction publique emploie déjà davantage de monde que la moyenne européenne. L’Etat empruntera 185 milliards l’an prochain, pratiquement  la même somme que cette année, mais en bénéficiant de taux d’intérêt moins favorables car le loyer de l’argent – au plus bas – va commencer à remonter.

-Relâchement , parce que les objectifs de rigueur sont abandonnés. Ainsi  le plan d’économies de 50 milliards qui devait intervenir entre 2015 été 2017 est déjà ramené à 40 milliards en raison de dépenses nouvelles résultant des cadeaux fiscaux qui se succèdent depuis le début de l’année, tandis que la plupart des économies annoncées seront portées à la charge des collectivités locales et des régimes sociaux, avec les incertitudes que l’on devine  sur les résultats.

Mais le plus inquiétant réside dans les hypothèses retenues avec cet optimisme qui caractérise toujours François Hollande, à laquelle ne se plie pas généralement la réalité (cf. la fameuse courbe du chômage qui refuse de s’inverser). Ainsi, le budget prévoit une croissance de 1,5%, à laquelle personne ne croit, en particulier le Haut Conseil des Finances publiques qui vient de faire savoir que ce chiffre était improbable. Ce qui rend les prévisions de recettes peu crédibles avec le risque d’être surévaluées. De même le coup de frein aux dépenses publiques parait irréaliste .Il prévoit des économies pour l’Unedic et la sécurité sociale qui ont peu de chances d’être réalisées tandis que la mise en place du prélèvement à la source risque dans un premier temps de peser sur le montant des rentrées fiscales et d’aggraver le déficit.

Enfin l’aspect le plus sévère réside dans toutes les mesures dont l’impact sur les comptes publics se feront sentir surtout à partir de 2018. Une manière de créer un handicap à la droite si celle-ci revenait au pouvoir, en rendant pratiquement impossible ses projets de baisse des impôts. Mais ce comportement serait suicidaire aussi pour la gauche, à moins que celle-ci ne  se livre à un tel exercice parce qu’elle a acquis la conviction qu’elle ne serait plus au pouvoir à partir du printemps 2017.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/09/2016 - 14:45
L'avenir radieux attend les Français...
guidés par leur grand timonier de pédalo, avec ses 6,5 millions de chômeurs en cale sèche et ses 2170 milliards sous la ligne de flottaison...hardi les gars!
zouk
- 30/09/2016 - 11:28
Projet Sapin de budget 2017
Aucun doute: un tract électoral. Et il risque de tromper beaucoup de gens en dépit de l'avis de la Cour des Comptes, pourtant présidée par un socialiste, de bonne foi, lui.
jurgio
- 30/09/2016 - 08:22
Se revêtir du manteau de la vertu ! Pas mal le candidat !
Et puis, quelques millions cacheront la gabegie de plusieurs milliards ! Bien joué ! À quand la réduction drastique des pensions qui tombent sans qu'on ait travaillé ?