En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Meilleur ennemi

Drogue, cigarettes et autres denrées… Ces trafics vers l’Europe sur lesquels l’Etat islamique se repose pour continuer la guerre

Publié le 28 septembre 2016
Alors que les différentes frappes militaires ont permis de diminuer les revenus liés au pétrole pour l'Etat islamique, l'organisation terroriste peut toujours compter sur de lucratifs trafics pour financer son fonctionnement.
Frédéric Encel Docteur HDR en géopolitique de l'Université Paris 8, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à la Paris School of Business, fondateur et animateur des Rencontres internationales géopolitiques de Trouville. A paraître à la rentrée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel Docteur HDR en géopolitique de l'Université Paris 8, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à la Paris School of Business, fondateur et animateur des Rencontres internationales géopolitiques de Trouville. A paraître à la rentrée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les différentes frappes militaires ont permis de diminuer les revenus liés au pétrole pour l'Etat islamique, l'organisation terroriste peut toujours compter sur de lucratifs trafics pour financer son fonctionnement.

Atlantico : Les différentes interventions militaires en Irak et en Syrie ont permis de diminuer les possibilités de production et d'exportation de pétrole par l'Etat islamique. Qu'en est-il des différents trafics ? Combien cette voie de financement pourrait-elle rapporter à l'organisation terroriste ?

Frédéric Encel : Grâce notamment à la pression de la France après le massacre islamiste du Bataclan en novembre 2015, Américains et Russes ont en effet frappé davantage le "nerf de la guerre" de l'Etat califal islamique, à savoir les convois routiers de transports de brut vers la Turquie duplice. Du coup, les barbares de Daesh, comme le font tous les régimes criminels, ont multiplié les trafics, y compris en encourageant la fabrication locale de produits de contrebande : cigarettes, produits alimentaires, coton, et - bien entendu - armes et drogues.

Il est extrêmement difficile de savoir combien cela a déjà rapporté à Daesh et à leurs complices, mais on est dans l'ordre des centaines de millions de dollars au bas mot. Autant de gagné pour les terroristes, autant de perdu pour nos économies...

Comment la France et l'Europe pourraient-ils contrer l'Etat islamique dans ce domaine ? Les autorités ont-elles conscience de ce phénomène ?

Deux réponses possibles et sans doute complémentaires.

D'abord, agir bien entendu en amont, sur le terrain, en traquant les filières d'approvisionnement chez nos alliés réels ou prétendus ; réels (bien que pas toujours efficaces) avec les États d'Europe centrale et orientale et même des pays arabes amis tel que le Maroc, prétendus s'agissant d'une Turquie depuis plusieurs années complaisante avec les groupes islamistes radicaux de Syrie et d'Irak. Sur ce dernier point, je renvoie au scandale du trafic du pétrole brut de contrebande de Daesh en 2014 et 2015.

Ensuite, en aval, c'est-à-dire chez nous, les autorités doivent, me semble-t-il, redoubler de vigilance et de fermeté ; après tout, non seulement ces trafics en provenance du Proche-Orient ou de Libye coûtent très cher à l'économie française, mais ils menacent directement la vie des Français. Pensez que pour le seul département de la Seine-Saint-Denis, les revenus des trafics (de cigarettes en particulier) atteignent 350 millions d'euros ! C'est absolument considérable en termes de manque à gagner pour nos entreprises. Et quand je parle de menaces sur nos vies, je pense naturellement - au mieux - à l'accroissement de l'insécurité liée aux "petits" trafics et autres ventes à la sauvette dans Paris par exemple, et - au pire - à l'approvisionnement en argent noir qui permettrait de financer des terroristes.

Par ailleurs, cela pourrait-il suffire à assécher les revenus de l'Etat Islamique ? Quelles sont les autres perspectives possibles ?

A la fin des fins, c'est par la confiscation par la force militaire de sa zone d'activité criminelle qu'on assèchera Daesh. Problème : l'hydre a déjà établi d'autres points d'attache, en Libye, au Sahel, et peut-être dans le Caucase. Et dans chaque cas, c'est par les trafics et la contrebande (en plus des pillages, extorsions et spoliations bien sûr), que les djihadistes chercheront à monter en force. 

Si vous voulez, je dirais c'est un peu la face cachée et mal connue de la guerre, mais nous devons pour autant la combattre avec force et vigueur. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires