En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 3 heures 17 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 4 heures 41 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 6 heures 51 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 9 heures 5 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 9 heures 37 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 10 heures 44 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 11 heures 37 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 4 heures 27 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 5 heures 23 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 8 heures 54 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 9 heures 7 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 10 heures 40 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 10 heures 55 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 11 heures 15 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 11 heures 42 min
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah
Marisol Touraine a annoncé le déblocage de 200 millions d’euros pour aider les dentistes traditionnels, ainsi qu’une revalorisation des soins de base. Mais, cette revalorisation ne changera, à long terme, rien aux mutations que le plafonnement va induire.
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah
Marisol Touraine a annoncé le déblocage de 200 millions d’euros pour aider les dentistes traditionnels, ainsi qu’une revalorisation des soins de base. Mais, cette revalorisation ne changera, à long terme, rien aux mutations que le plafonnement va induire.
Camarades

Soins dentaires : un pas de plus vers la soviétisation de la santé

Publié le 27 septembre 2016
Alors que Marisol Touraine a annoncé la semaine dernière le plafonnement du prix des prothèses dentaires, cette décision révèle une certaine conception du pouvoir et du système de santé français.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Marisol Touraine a annoncé la semaine dernière le plafonnement du prix des prothèses dentaires, cette décision révèle une certaine conception du pouvoir et du système de santé français.

Dans son cocktail d’idées décapantes, Marisol Touraine a annoncé, la semaine dernière, le plafonnement du prix des prothèses dentaires. L’idée ne surprend personne, puisque la technique du plafonnement tarifaire a déjà été utilisée pour les soins optiques depuis 2015. Comme les lunettes et les prothèses dentaires sont les biens médicaux que les Français ont le plus de difficultés à acquérir, il était logique et prévisible que la technique tarifaire utilisée pour l’un soit transposée à l’autre.

La question est évidemment de savoir ce qu’une ministre de la Santé dit et induit comme conséquences collectives lorsqu’elle limite autoritairement le prix d’un bien médical.

Une limitation illusoire

Il faut d’abord bien comprendre que le plafonnement tarifaire est une imposture. En réalité, Marisol Touraine a le pouvoir de plafonner le tarif des prothèses remboursées par la sécurité sociale ou par les complémentaires santé, comme elle l’a fait, par décret, avec les lunettes. Mais elle ne peut plafonner le tarif pour ceux qui décident d’acheter sans l’intervention de la sécurité sociale.

C’est l’exemple bien connu d’Audrey Pulvar, qui avait acheté des lunettes en écaille de tortue pour un montant de 3 300 euros. Pour ce genre de bien médical, le marché restera libre.

Un pas de plus vers la médecine à deux vitesses

Autrement dit, en plafonnant les tarifs, la ministre de la Santé acte l’existence d’une médecine à deux vitesses. D’un côté, on trouve les soins remboursés par la sécurité sociale qui sont plafonnés. De l’autre, on trouve les soins achetés à prix d’or par une clientèle fortunée. Dans cet ensemble, les classes moyennes disparaissent et, en réalité, l’accès aux soins de qualité est raréfié et rendu plus difficile par le plafonnement des tarifs remboursés.

Une dégradation des soins pour le plus grand nombre

En plafonnant les tarifs des prothèses dentaires, Marisol Touraine va produire un effet en trompe-l’oeil. Dans l’immédiat, les prix vont effectivement baisser. Dans la pratique, cette décision va provoquer un puissant déséquilibre sur le marché de la prothèse dentaire, puisque marché il y a. D’une part, le plafonnement va raréfier l’accès aux prothèses les plus coûteuses, qui sont généralement celles de meilleure qualité. La qualité des soins s’en ressentira. D’autre part, le plafonnement va favoriser les centres low cost au détriment des dentistes traditionnels.

Pour l’ensemble de la profession, cette mesure risque donc de se traduire par un désavantage pour les praticiens traditionnels.

L’essor prévisible des centres low cost

Contrairement à ce que Marisol Touraine laisse croire, la prothèse dentaire est un marché. Certes, il comporte de nombreuses distorsions, mais il s’agit bien d’un marché au sens classique du terme. En le réglementant de façon brutale et drastique, la ministre va le modifier en profondeur. En plafonnant les prix, elle va éliminer du marché tous ceux qui ne peuvent ajuster leurs tarifs, et elle va favoriser tous les acteurs qui jouent sur les prix pour vendre.

Sur ce point, Marisol Touraine a annoncé le déblocage de 200 millions d’euros pour aider les dentistes traditionnels, ainsi qu’une revalorisation des soins de base. Cette petite portion de beurre sur les épinards ne changera, à long terme, rien aux mutations que le plafonnement va induire : les dentistes traditionnels vont subir la concurrence de plein fouet.

Les dentistes ont pris conscience de leur destin

Les dentistes sont d’ailleurs parfaitement conscients de ce qui les attend. Voici ce qu’en disait Catherine Mojaïski, président de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires (CNSD) :

"La concurrence impacte de plus en plus notre exercice quotidien. Une régulation de fait se met en place par l’implantation massive des centres low-cost, la tentation des soins à l’étranger et l’influence des réseaux de soins. Il faut inverser cette tendance par des investissements de la part de l’assurance maladie obligatoire mais aussi des complémentaires, faute de quoi on va se trouver définitivement soumis à la "loi du marché" qui fera sans doute beaucoup plus de dégâts en termes d’accès aux soins. Jusqu’ici, les mesures prises par les gouvernants n’ont été que des mesures de plafonnement dogmatiques sans réel rapport avec le coût des pratiques".

Le petit air connu du plafonnement…

La soviétisation progressive des soins en France

Marisol Touraine laissera la marque de son passage par une dégradation globale des remboursements de soins avec un maintien de cotisations santé extrêmement élevées, et sans aucune réforme majeure. Cette technique s’appelle la soviétisation de la santé : tout le monde paie le même prix artificiel, et la qualité des prestations rendues en contrepartie se dégrade continûment.

Peu à peu, la santé française ressemble à une Rolls qui se transforme en Lada.

 

Cet article a également été publié sur le site www.entreprise.news et est disponible ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 11/03/2017 - 18:28
Je paris que les chirurgiens-dentistes et
les opticiens ont des prix plus raisonnables près de la frontière espagnole. Les prix sont deux fois moins chers pour ces prestations en Espagne et même mieux fait. Si ils appliquaient ces prix exorbitants, comme les artisans, ils fermeraient boutique. Tous les marchés des métiers du bâtiment sont gagnés par les espagnols, qui travaillent mieux et pour beaucoup moins cher. Les artisans français achetaient le matériel jusqu'à deux fois et demi moins cher chez les espagnols et appliquaient le prix français; du coup, ils ont tous fait faillite. Si un chirurgien-dentiste achète des prothèses chinoises et ne baisse pas le prix, ce n'est qu'un vulgaire voleur; un escroc. En France l'optique est cher, car il y a trop d'opticiens. C'est trop facile.
Beredan
- 28/09/2016 - 09:22
Buirk !
Tout sauf les chicots de Marisol. .
ZeArno
- 27/09/2016 - 17:39
Double peine
Comme pour de plus en plus de "services" c'est la double peine. On paye une sécurité sociale doublée d'une mutuelle pour des soins de piètre qualité, alors on paye "une fois de plus" pour ce dont nous devrions être en droit d'avoir initialement. Il en va de même pour l'enseignement ... entre autre.
On peut alors se demander, naïvement je le concède, à quoi servent nos impôts ....