En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 42 min 19 sec
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 1 heure 43 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 2 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 7 heures 20 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 8 heures 25 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 8 heures 42 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 1 heure 2 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 4 heures 44 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 8 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Sniper numéro 1

Pourquoi Manuel Valls est bien décidé à jouer les portes-flingues de François Hollande durant la campagne (et plus encore)

Publié le 30 septembre 2016
Le Premier ministre, qui craint que François Hollande ne lui fasse porter la responsabilité de l'échec du quinquennat, veut s'imposer comme un atout durant la campagne et ne surtout pas se laisser marginaliser.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre, qui craint que François Hollande ne lui fasse porter la responsabilité de l'échec du quinquennat, veut s'imposer comme un atout durant la campagne et ne surtout pas se laisser marginaliser.

Il s'en est donné à cœur joie. En visite pour deux jours à Dakar, Manuel Valls n'a pas retenu ses coups contre Nicolas Sarkozy. Ignorant toujours superbement Alain Juppé, il a attaqué l'ancien locataire de l’Élysée à, au moins, trois reprises. "Je crois profondément que l'homme africain est plus que jamais dans l'Histoire. Et que notre avenir se joue profondément ici et ensemble", a-t-il commencé, faisant ouvertement référence au discours de Dakar prononcé par l'ancien président en 2007 dans lequel il affirmait "L'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire". Puis Manuel Valls a souhaité répondre aux propos de Nicolas Sarkozy sur "nos ancêtres les Gaulois". "La France est aujourd'hui une société métissée, mélangée, par l'apport de l'immigration, de toutes les immigrations", a-t-il insisté. "Si nous sommes Français, ce n'est pas à travers nos origines, nos religions ou notre couleur de peau. C'est tout simplement parce qu'il y a une histoire que nous partageons". Enfin, il a accusé l'ancien locataire de l’Élysée de mener une campagne à la Trump. "Je ne sais pas s'il y a quelque chose de commun entre eux. Mais le propre des populismes, c'est une saillie par jour pour créer les conditions de dérapage, de tension. Et c'est dangereux parce qu'il entraîne une partie de la droite dans ces débats. Et c'est pour cela que je parle de trumpisation". Mais pourquoi de telles attaques de la part de celui qui ne cesse de répéter que  "l'anti Sarkozysme et l'anti FN ne suffiront pas" pour gagner la campagne ?

 

Il s'agit, tout d'abord, de faire de Nicolas Sarkozy l'adversaire incontournable en le déclarant vainqueur, avant même le premier tour de la primaire à droite. Son succès est, en effet, dans l'esprit des socialistes, l'une des conditions de la victoire. Mais surtout, Manuel Valls entend, en épargnant à François Hollande de monter en première ligne, incarner l'opposant principal. Les snipers de haut vol. Ce qui lui permettra de s'imposer comme le pilier de la future campagne, l’élément incontournable, face à Najat Vallaud-Belkacem dont la rumeur dit qu'elle pourrait diriger la future offensive de François Hollande.

 

"Il va falloir nourrir le programme, expliquer pourquoi on veut faire cinq ans de plus, parler d'Europe, d’Éducation. Manuel Valls veut nourrir ce projet", explique l'un de ses lieutenants qui défend son poulain : "Manuel Valls, durant ces cinq ans, est apparu comme le plus solide des soutiens de François Hollande, le plus conscient des difficultés aussi. Il avait anticipé que notre programme économique ne marcherait pas, il avait dit qu'il fallait garder la Tva sociale, et supprimer les 35h, et qu'il vaut mieux incarner l'autorité quitte à être taxé d'autoritarisme", énumère un proche qui ajoute : "Il entend aujourd’hui imposer ses idées pour la future campagne. A Matignon, il a une équipe solide, des gens qui écrivent, qui réfléchissent".

 

Mais pour quelle raison vouloir s’impliquer dans une campagne quasiment vouée à l’échec ? Pourquoi le Premier ministre, qui ne cache pas son envie de se présenter en 2022, souhaite-t-il être associé au destin d'un président en berne dans les sondages ? "L'équation personnelle pèse assez peu face aux enjeux pour la gauche", jure son entourage. Manuel Valls, à qui l'on attribue aisément un coté sacrificiel, aurait donc décidé de faire don de son destin pour sauver la gauche et le soldat Hollande ?

 

On a le droit d'en douter. En revanche, une mise à l'écart de Manuel Valls, qui montrerait que François Hollande pense avoir plus de chance de l'emporter sans lui, serait un très mauvais signal. Une façon de lui imputer les erreurs passées. Le locataire de Matignon ne veut donc pas se laisser marginaliser en tolérant, sans réagir, les critiques, de Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine. Il doit s'imposer, aux cotés du futur candidat, comme un atout et non comme un boulet.

 

De plus, en réfléchissant au programme du futur candidat Hollande, le Premier ministre prépare aussi le sien. "Si le président n'utilise pas ce corpus idéologique parce qu'il renonce à se présenter, Manuel pourra toujours l'utiliser pour lui", avoue un proche qui ajoute : "Manuel aime le débat d'idées, ne se cache pas, ne cherche pas à éviter les problèmes". Entendez : s'il doit se présenter, il n'hésitera pas, même si ses proches jurent que la question n'est pas encore tranchée car "il mesure la difficulté à rassembler la gauche pour le président de la République et encore plus pour lui".

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 27/09/2016 - 01:28
Toxique à tous les niveaux
Lui et son mentor,Individus toxiques à tous les niveaux,un véritable poison pour la France,a éliminer d'urgence lors des prochains scrutins,qu'ils trouvent la place qui leur est dû,à savoir la poubelle de l'histoire.
gerint
- 26/09/2016 - 22:45
Qu'ils coulent ensemble
Hollande et Valls est un vœu cher à mes yeux
assougoudrel
- 26/09/2016 - 15:46
En ayant été le premier
ministre du Gros Nain, son CV s'est entaché et beaucoup de portes lui seront fermée. Pire qu'un mauvais casier judiciaire quand on postule pour travailler dans une banque.Tant mieux pour les français.