En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 heure 11 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 4 heures 28 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 8 heures 18 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Renault en plein chaos post Ghosn

il y a 12 heures 40 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 2 heures 41 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 5 heures 18 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 7 heures 57 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 9 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 12 heures 6 min
décryptage > High-tech
Icônes

Emojis, instagram et selfie : cette bascule vers une civilisation de l’image qui nous tombe sur la tête

il y a 12 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday
il y a 12 heures 48 min
© REUTERS/Mike Segar
© REUTERS/Mike Segar
Vous avez dit déclin ?

Sommet européen sur les migrants sans la France : François Hollande inaugure une nouvelle version de la politique de la chaise vide

Publié le 30 septembre 2016
Silencieuse sur la question de la politique migratoire européenne, la France n'a plus la moindre crédibilité et s'écrase derrière la politique allemande. Un rapport de force d'autant plus clair que François Hollande ne se déplace même plus jusqu'aux sommets européens sur la crise des migrants.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Silencieuse sur la question de la politique migratoire européenne, la France n'a plus la moindre crédibilité et s'écrase derrière la politique allemande. Un rapport de force d'autant plus clair que François Hollande ne se déplace même plus jusqu'aux sommets européens sur la crise des migrants.

Atlantico : Ce samedi 24 septembre, Vienne est le théâtre d'un sommet européen sur les questions migratoires. Si Angela Merkel est attendue, François Hollande a annoncé qu'il devait visiter le centre d'accueil des réfugiés de Tours. Quelles sont les différentes positions, en matière d'immigration, des principaux acteurs européens ?

Laurent Chalard : Tout d’abord, il convient de noter qu’il existe un désaccord généralisé entre les différents pays membres de l’Union Européenne concernant les questions migratoires, du fait d’intérêts divergents en fonction des situations démographique, philosophique et économique de chacun. 

D’un côté, nous avons des pays favorables à une ouverture partielle des frontières, dont, à sa tête, l’Allemagne, qui a un besoin énorme de main d‘œuvre du fait d’une situation démographique très dégradée dans un contexte d’économie qui fonctionne relativement bien. Même si ses dirigeants souhaitent aujourd’hui freiner les flux migratoires, ils ne parlent pas d’y mettre fin totalement. Les pays scandinaves, dont la Suède, s’inscrivent dans la même logique d’ouverture partielle, principalement par positionnement idéologique, un jusqu’au-boutisme pro-immigration au nom des droits de l’homme. 

D’un autre côté, les autres pays de l’Union Européenne, c’est-à-dire la majorité, sont favorables à la fermeture des frontières pour des raisons variées, même s’ils ne le clament pas tous aussi fortement que la Hongrie. Certains pays ne souhaitent pas recevoir massivement des immigrés, principalement car ils sont dans une situation économique catastrophique ne permettant pas d’accueillir de nouvelles personnes, c’est le cas des Etats d’Europe méridionale. D’autres pays ont fait un choix sociétal rejetant le principe même de la société multiculturelle, ayant souffert de l’idéologie communiste qui brimait le nationalisme, c’est le cas de l’Europe de l’Est. Enfin, d’autres Etats sont dans une logique de fermeture car leur meilleure situation démographique fait qu’ils n’ont pas de besoins importants en main d’œuvre, c’est le cas du Royaume-Uni et de la France.  

Qu'est-ce que l'absence de François Hollande traduit, concrètement, du rapport de force entre les pays d'Europe ? Qui tire aujourd'hui les ficelles et décide de la politique européenne d'immigration ? Quelle portée pour la voix de la France ?

Il est difficile d’interpréter l’absence de François Hollande, ne connaissant pas les raisons profondes de son choix, même si elle apparaît grandement regrettable, étant donné l’enjeu majeur de la question migratoire pour le devenir du continent. Malheureusement, concernant la politique migratoire européenne, qui n’existe pas (c’est là le problème !), il est clair que la France est en retrait, ne s’étant jamais clairement exprimée sur cette question. Notre pays apparaît complètement à la remorque des prises de décision de son voisin allemand. Comme bien souvent, François Hollande fuit ses responsabilités face à une question fortement clivée. En effet, il paraît surprenant que le choix de l’Allemagne d’ouvrir grande ses portes aux migrants syriens l’année dernière n’ait pas fait l’objet d’une concertation en amont avec la France, alors que cette décision, d’importance majeure, était susceptible de modifier le peuplement du continent, en faisant un choix existentiel. 

Comment la France pourrait-elle retrouver une certaine crédibilité ou un certain poids sur ces questions ? Quel impact ce déséquilibre a-t-il et comment y remédier ?

La France ne peut retrouver une certaine crédibilité qu’en défendant une position claire auprès de ses partenaires européens, en l’occurrence assumer sa politique de fermeture dans un contexte de terrorisme et de risque d’anarchie généralisée sur le continent. Cependant, à l’heure actuelle, il est peu probable qu’un président de gauche, à l’exception peut-être de Manuel Valls s’il devenait président, ait l’audace de défendre publiquement une politique de fermeture, qui, rappelons-le, n’est pas spécifiquement partisane (les plus forts partisans de l’ouverture aux migrants se retrouvent chez les ultra-libéraux classés à droite). 

Le principal impact de ce déséquilibre est que la politique migratoire de l’Union Européenne s’apparente à une politique migratoire allemande, conduisant à une ouverture, qui n’aurait probablement pas été aussi importante si la France avait manifesté un refus à la politique d’Angela Merkel l’année dernière. Cependant, cette situation témoigne surtout du fait que l’Union Européenne prend l’eau de toute part, chaque pays jouant sa propre carte. Les choix migratoires allemands sont à l’origine du Brexit et constituent probablement le début de la fin pour une Union Européenne sans pilote dans l’avion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

07.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lafronde
- 24/09/2016 - 23:19
Oxymores européens
L'Union européenne et la majorité des Etats membres vivent une contradiction entre deux logiques. 1 La demande intérieure et démocratique d'un Etat-Providence. 2 La libre circulation, et l'ouverture à l'immigration venant de pays inefficaces au pan économique. Il est fatal que des biesn gratuit offert à tous finissent par faire exploser les budgets publics. Après l'économie, l'identitaire. La femme européenne, donc l'Europe a fait le choix d'une fécondité contrôlée, différée, et limitée. C'est un choix de civilisation (qui peut être critiqué mais qui demeure). Si l'Europe voulait rester elle-même, elle limiterait l'immigration selon sa croissance démographique endogène. peu d'immigré, instruits et compétents, sans aide sociale. Eh non, l'Union Européenne ne veut pas rester elle-même charnellement, elle veut changer les peuples européens, sans qu'ils soient consultés, par une brusque immigration de masse. Est-ce un abus de pouvoir ? Certes ! Une trahison ? Oui ! même si les décideurs européens se fichent des identités, ne voulant considérer que le Droit des migrants. L'Europe espère son Comte Egmont, son Prince de Nassau pour la libérer de la tyrannie migrationiste et islamisante.
lafronde
- 24/09/2016 - 22:57
Union Européenne : terres à coloniser !
Quelle rationalité dans le choix d'ouvrir en grand les portes de l'Allemagne au migrants venus de Turquie ? Le plus cocasse est l'argument économico-démographique. Les migrants musulmans, en age militaire, point à garder en mémoire, ne vont pas travailler pour faire tourner l'usine allemande, ils vont vivre au dépends des allemands (jizya) islamiser le pays, et en prendre le contrôle. Pareil en Suède. La prudence voudrait que moins un pays a de jeunes d'age militaire, moins il se risque à accueillir de jeunes gens, surtout s'ils sont musulmans ! Mais cette immigration se fait au nom du Droit naturel de migrer où l'on veut ! On peut donc dire merci au FN de tenir la garde idéologique de la République sur cette question. Au moins nombre de migrants musulmans sont rebutés par la France, et c'est heureux. Pouvons-nous les dissuader un peu plus ? Il doit y avoir des moyens honorables de le faire : rappeler aux musulmans qu'ils fuient la misère d'un pays adorateur d' Allah, et que tout ce qu'ils recevront en France est dû à la Charité chrétienne ! Ensuite instaurer une obligation de travailler pour tous les immigrés. Compatabiliser l'aides sociale comme une dette personnelle...
clint
- 24/09/2016 - 21:19
M. Courage Fuyons croit en sa bonne étoile !
Il ne pouvait aller dans une réunion où il aurait été obligé de choisir entre laisser entrer "officiellement" les réfugiés, ce qui aurait été ressenti comme une ouverture officielle à l'arrivée de plus en plus de migrants, et prendre une position contre l'entrée alors qu'il a besoin des immigrationnistes pour espérer d'être au moins le candidat de la gauche !