En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
"Toutes les civilisations ne se valent pas" : la phrase de Claude Guéant n'en finit pas faire polémique.
Service civil

Polémique Guéant : pourquoi il est civilisé de parler de civilisation

Publié le 07 février 2012
"Toutes les civilisations ne se valent pas" : la phrase de Claude Guéant n'en finit pas faire polémique. Même dans son camp politique, Alain Juppé ou Jean-Pierre Raffarin ont regretté l'emploi du mot "civilisation". Retour sur ce terme controversé et sur l'évolution de son emploi à travers les années.
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Toutes les civilisations ne se valent pas" : la phrase de Claude Guéant n'en finit pas faire polémique. Même dans son camp politique, Alain Juppé ou Jean-Pierre Raffarin ont regretté l'emploi du mot "civilisation". Retour sur ce terme controversé et sur l'évolution de son emploi à travers les années.

Le mot civilisation a été inventé par Mirabeau à la Révolution. Il s’agissait de montrer que les idées révolutionnaires portaient en germe un progrès pour l’humanité, progrès technique mais aussi progrès moral. C’est dans ce sens là que Condorcet, à la fin du siècle des Lumières, voulait montrer tous les « progrès de l’esprit humain » permis par le XVIIIe siècle. Cette croyance dans le progrès et la civilisation était au départ une idée en rupture totale avec le choix des sociétés d’Europe qui ne juraient que par la fidélité au passé et à la tradition. Cette défense de la civilisation est au cœur du projet colonial. Rappelons-nous le mot de Jules Ferry (1885) : « Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ». Mot choquant, et qui choqua d’ailleurs à l’époque, mais dont il faut comprendre l’unité dans la pensée du père de l’école publique : les « races » à civiliser sont tout autant le Bantou que le Breton ou le Basque.

Le XXe siècle est une leçon de modestie pour la « civilisation » occidentale. Elle est affaiblie de l’intérieur. Comme l’a montré Léo Strauss, deux vagues intellectuelles nouvelles, le communisme d’une part et le fascisme de l’autre, se liguent pour abattre la « civilisation occidentale » bourgeoise et libérale. La Première guerre mondiale, le génocide juif, perpétré par un des peuples les plus avancés d’Europe, ou encore les crimes coloniaux : il y a un vrai « malaise dans la civilisation » (Freud en 1929). Elle est contestée de l’extérieur. Paul Valéry déplore : « nous autres, civilisations, savons désormais que nous sommes mortelles ». L’Occident, avec la décolonisation, descend de son piédestal. L’ONU passe de 50 Etats membres, surtout européens, en 1945, à près de 200 aujourd’hui (193), surtout situés au sud. Avec la lutte anticoloniale, la défense de l’écologie, des minorités, des Occitans aux immigrés récents, la société occidentale évolue vers un discours moins péremptoire sur le progrès et très critique sur son propre bilan.

Aujourd’hui le débat reste entier sur la notion de civilisation. Pour certains penseurs, elles sont différentes et même antagonistes. C’est la thèse du « choc des civilisations » de Samuel Huntington (1993), réactivée après le 11 septembre, qui voit « l’Occident » affronter « l’Islam ». Une gigantomachie peu convaincante quand on réfléchit aux mini-guerres civiles qui déchirent des pays musulmans (Irak hier, Syrie aujourd’hui). Pour d’autres, dans le sillage des néo-conservateurs américains, il existe plutôt un débat qui traversent toutes les cultures entre une idéologie moderne et libérale, née en Occident, et des idées plus conservatrices, voire rétrogrades. Rappelons que ce courant idéologique est parti, dans les années 1970, de la gauche intellectuelle, de marxistes qui découvraient l’étendue des crimes commis par les régimes « progessistes » et qui revenaient à une conception classique et « occidentale » du progrès.

 

Et ne pas prendre parti dans cette controverse semble difficile. Après tout, rappelait Strauss pour plaisanter sur le relativisme : s’il existe vraiment, « le cannibalisme n'est qu'une affaire de goût ». Au fond, la seule supériorité de l’Occident dans ce grand questionnement est justement sa force d’autocritique. Et le secret du déclin des grandes civilisations de l’Islam médiéval ou de la Chine des Ming, le verrouillage du débat interne. C’est parce que l’esprit critique (Athènes) a contesté l’autorité (Rome et le catholicisme) que les sociétés occidentales ont progressé avec la Réforme, la révolution scientifique puis l’apparition de la démocratie. Une méthode ouverte à toutes les civilisations…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

05.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

07.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VeLiVoS
- 09/02/2012 - 10:51
Dernier point @Rosine ...
Je ne sais pas si je suis républicain, royaliste, ou autre ...
Je ne fais que constater les fruits des régimes en place qui peuvent porter le même nom, et finalement être différents. Donc je ne sais pas quoi vous dire sur cela, même si j'ai mon avis.

En outre, être royaliste, républicain, ... dépend de ce que l'on veut.
Quelqu'un, comme vous, qui aime son pays au point d'en souhaiter l'unité "doctrinale", serait plus tendance royaliste, sans même le savoir.
Quelqu'un en revanche qui pône la liberté à tout va et qui s'intéresse plus au bien-être individuel que collectif devrait plus apprécier les "valeurs" de la république française. Avec elle,le Dieu comme finalité a disparu. Il a d'abord été remplacé dans une logique kantienne par la morale comme fin, puis, comme la morale est contraignante et ne peut donc avoir qu'un temps, le bien-être individuel a pris sa place comme finalité ultime ... depuis 1968.
belles valeurs en effet @Rosine, très belles valeurs !
VeLiVoS
- 09/02/2012 - 10:30
@Rosine, en terme de contradiction
J'ajouterais que ce n'est pas la 1ère contradiction que vous faites. par exemple dans votre commentaire :
"1789
Absolument d'accord: la civilisation française depuis la Révolution est bien supérieure à celle de l'Ancienne France - c'est tout le sens de la République."
Cette phrase est étrangement construite.
Vous comparez 2 civilisations, celle de la république et celle de l'ancienne France
or vous dites "la civilisation française depuis la Révolution ..." donc vous réussisez, comme les catholiques avec Dieu, à avoir deux civilisations en une.
Est-ce que la civilisation française est unique, ou est-ce qu'il y a en fait la civilisation de l'ancienne France et celle de la république ?
Cela confirme la complexité à définir une "civilisation" et que la république s'inspire (certes mal) des idéaux chrétiens.
Ensuite, et comme vous êtes charmante, j'avoue mon péché mignon de coller à l'envers la marianne de la république, d'autant que la dernière version la rend bcp plus jolie ainsi. Elle ressemble alors à un bouquet de fleurs.
La mettre à l'envers est aussi une symbolique qui me plait tant certaines valeurs républicaines mettent en effet la France à l'envers depuis 2 siècles.
VeLiVoS
- 09/02/2012 - 10:15
@Rosine, ...Quelles sont les valeurs de la république ???
parce que si vous y intégrez la tolérance, votre commentaire ne semble guère vouloir l'appliquer à tous. En même temps c'est cohérent, tant cette tolérance est ... incohérente.
Cette tolérance définie par cette phrase de Voltaire :
"j'aime la vérité, je pardonne à l'erreur." pour combattre le catholicisme ... s'oppose, et vous l'indiquez bien dans votre commentaire, à ... l'amour.
Si j'aime qq-un ... je ne serai pas tolérante avec ses erreurs afin qu'il progresse. Si j'aime mon pays, je ne serai pas tolérante avec les personnes qui le mettent en danger, etc ...
Tout cela pour vous dire que prôner les "valeurs" de 1789 en ajoutant que ceux qui ne pensent pas ainsi doivent quitter la France ... vous met en totale contradiction avec vous-même.