En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 8 min 19 sec
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 1 heure 14 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 1 heure 51 min
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 14 heures 5 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 15 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 16 heures 20 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 16 heures 47 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 18 heures 19 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 22 heures 15 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 55 min 27 sec
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 2 heures 6 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 13 heures 21 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 14 heures 30 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 16 heures 32 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 17 heures 33 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 22 heures 53 min
© Reuters
© Reuters
Game Over

BCE, FED, Banque du Japon...vous croyez que les banques centrales font vraiment tout ce qu’elles peuvent ? Voici pourquoi il n’en est rien

Publié le 23 septembre 2016
BCE, FED et BoJ ont récemment rendu leurs décisions et les directions économiques qu'elles envisagent de prendre pour l'avenir. Malheureusement, le manque de courage ( ? ) des banques centrales les plus influentes de la planète est préjudiciable à l'économie.
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
BCE, FED et BoJ ont récemment rendu leurs décisions et les directions économiques qu'elles envisagent de prendre pour l'avenir. Malheureusement, le manque de courage ( ? ) des banques centrales les plus influentes de la planète est préjudiciable à l'économie.

Nous attendions depuis des mois les trois grands argentiers qui font la pluie et le beau temps (surtout la pluie) sur les marchés et dans l’économie. C’est peu dire si les "décisions" des derniers jours ont été décevantes. C’est même une honte. Nous aurons les conséquences.

1. Le Japon (avant hier) mérite la palme de l’horreur, la grande croix des saboteurs, un zéro pointé. Décidée à tourner le dos à ses propres engagements et à un siècle de recherche dans le domaine monétaire, la Banque du Japon se lance dans le "Yield targeting" : elle vitrifie le marché obligataire, en gros elle casse le thermomètre, elle cible donc un taux 10 ans nominal autour de 0% au lieu d’agir par la base monétaire. On ne sait pas bien comment cela va se traduire concrètement, mais c’est aux antipodes de la pensée monétaire fréquentable qui recommande de ne jamais viser les taux nominaux, ces faux jetons (ils peuvent être trop bas à 5% et trop hauts à -1%). Ça ressemble à la FED des années 1940, ou à certaines pratiques douteuses des années 70, tout le monde va donc parler encore plus de compression artificielle voire de "répression financière", c’est bête à manger du foin et bien entendu les marchés ont rapidement analysé ce hara-kiri : les actions ont gagné à peine +2% (un simple petit ouf de lâche soulagement après des mois d’attente), le Yen s’est renforcé (proche de 100 pour un dollar) ce qui est très exactement l’inverse de ce qu’il faudrait obtenir. Les raisons invoquées sont à la fois obscures et insignifiantes (repentifier la courbe des taux ? c’est vraiment une priorité, ça…). Le lobbying bancaire a fonctionné, et le pire c’est qu’il joue ici sans le savoir contre ses intérêts. Le seul point positif : quand il a réaffirmé son objectif d’une inflation à 2%, le traitre Kuroda a suggéré un possible overshooting temporaire, le temps que les anticipations s’affermissent. Ce n’est pas un vrai pas vers le Price Level Targeting, mais c’est toujours ça de pris. Le problème, c’est que le Yield targeting ne permet pas du tout un retour aux 2%, alors comment pourrait-il conduire à un dépassement des 2% ?   

2. La FED a été moins lamentable, juste médiocre comme depuis trois ans. Elle ne fait plus de la politique monétaire (conduire les anticipations, proposer un agenda aux marchés, éviter les incohérences temporelles), elle fait la politique du chien crevé au fil de l’eau : on ne sait jamais complètement ce qu’elle va faire avant chaque réunion. Là, la majorité des prévisions en faveur du maintien du taux de référence a eu raison, et c’est tant mieux vu le ralentissement économique et le revirement de presque tous les indicateurs de conjoncture. Mais nous n’en saurons pas plus, et 60% des analystes misent sur une hausse à la réunion de décembre, un an après une erreur isolée. Ce n’est pas brillant, pas très digne après les papiers de recherche du symposium de Jackson Hole il y a trois semaines, et je vous l’avais dit : le faux pragmatisme du "data driven" est le cache-sexe d’une politique discrétionnaire de stop&go. Le seul avantage c’est que la fenêtre d’opportunité pour une faute directe va se refermer : je craignais beaucoup septembre, surtout après les propos délirants de certains satrapes de la FED ces derniers temps ; maintenant je crois que l’on peut éviter de voir se reproduire cette année l’erreur de décembre 2015 : les créations d’emplois mensuelles (NFP) sont déjà sur une pente déclinante, et bientôt la FED ne pourra plus l’ignorer. En arriver à presque souhaiter de mauvaises nouvelles pour conjurer des désastres, voilà à quoi on arrive avec les banques centrales indépendantes.  

3. Pour rappel, la BCE quelques jours auparavant a beaucoup déçu en ne donnant aucune précision sur ses intentions pour 2017 (on ne sait toujours pas si le QE sera étendu après mars 2017). Draghi reconnait que le peu d’inflation qui restera cet hiver sera un résidu statistique, il ose demander une détente budgétaire, il multiplie les diversions, et l’institution se dote ainsi d’une "task-force" en charge de mettre en avant les "réformes économiques" que les gouvernements de l’union "devraient" mettre en place afin d’aider à la "relance de la zone". Traduction : les non-élus vont faire pressions sur les élus pour une hausse de l’offre en pleine crise de la demande, et pour des hausses d’impôts tôt ou tard. Bien entendu il y a pire en matière de tartufferie. Weidmann (Bundesbank, le surmoi de la BCE), interview 20 septembre 2016 dans Le Monde : "La crise financière et les hésitations des politiques nous ont poussés dans ce rôle, et nous nous sommes laissé faire. Résultat, nous nous sommes mis à intervenir toujours plus sur les marchés, et ce rapprochement avec la politique financière est aujourd’hui problématique". Ah c’est une crise bien entendu, pas une crise monétaire (il y a 8 ans, le taux BCE à 4,25% et l’euro dollar à près de 1,60). Le "nous nous sommes laissé faire" est du plus haut comique quand on connait le pouvoir de la BCE et son rôle dans la crise des pays périphériques. La critique de rapprochement avec la politique financière cache mal un rapprochement consanguin de la Bundesbank avec les banques allemandes, mais passons.

Au fond, toutes les banques centrales nous disent ceci : ne comptez pas trop sur nous pour faire notre travail de ré-ancrage des anticipations d’inflation, regardez plutôt du coté des autorités budgétaires (hypocrisie : ces mêmes banquiers centraux suppliaient il y a peu pour plus d’austérité), et faites-nous confiance "nous y arriverons" comme dit Merkel. Hypocrisie totale du "nous" comme d’habitude : de même que la chancelière ne vivra jamais dans une barre HLM avec des migrants, les banquiers centraux ne vivront jamais les conséquences de leur politique faussement accommodante et réellement déflationniste. Les charges ne seront pas partagées, dans moins de 10 ans ces banquiers centraux présideront une banque commerciale ou cumuleront les postes honorifiques, et "nous" paieront leur inaction, comme depuis 2008.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Zèbre Zélé
- 23/09/2016 - 21:47
Jargon ...
abscons et sans nuance