En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Remonter aux racines
"L'intégration au modèle français mérite mieux que la naïveté heureuse ou le label 'gaulois'"
Publié le 23 septembre 2016
Candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson représente le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) et prône une approche de l'islam en tant que système politico-religieux.
Jean-Frédéric Poisson est député des Yvelines et président du Parti Chrétien-Démocrate.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Frédéric Poisson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Frédéric Poisson est député des Yvelines et président du Parti Chrétien-Démocrate.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson représente le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) et prône une approche de l'islam en tant que système politico-religieux.

La question de l'intégration au modèle français mérite mieux que la naïveté heureuse ou le label "gaulois".

Pour discerner rationnellement et sereinement les véritables enjeux que soulève ce sujet brûlant, il faut oser se poser les vraies questions.  C'est la seule façon ne pas céder à l'agitation et aux formules incantatoires.

Pourquoi voyons nous toute une génération se mettre en marge de notre société et revendiquer cette marginalisation, alors qu’une ou deux générations en arrière, il apparaissait souhaitable à tous d'adopter les références et le mode de vie français ? Qu’avons-nous à proposer à ces femmes et à ces hommes pour projet politique et pour horizon social ? Savons-nous nous-même aimer et donner à aimer notre pays comme il le mérite, comme un trésor en héritage ? Il s'agit de questions tout aussi brûlantes qu'urgentes que l'on ne peut décemment pas se contenter de balayer d'un revers d'élément de langage ou d'une tentative de bon mot.

D'abord, assimiler, mais encore faut-il savoir à quoi. Il n'est possible à un peuple d'intégrer de nouveaux éléments que s'il a conscience d'avoir quelque chose à proposer, de posséder une richesse enviable. Le dialogue avec d’autres cultures ne pourra se faire que si les Français retrouvent une juste fierté de leur identité. C'est pourquoi il est nécessaire que toutes les écoles françaises donnent à l’enseignement du français et de l'histoire une place particulière. C'est aussi la raison pour laquelle il nous faut inscrire dans la Constitution les racines chrétiennes de la France. Quoi qu'on en dise, notre façon de penser, d'être au monde et d’appréhender le politique est directement liée à cet héritage culturel.

Par ailleurs, il faut être lucide sur les revendications de celles et ceux que nous voulons voir rejoindre la communauté française mais qui font le choix de rester à sa marge. Je redis ici encore que ce n'est pas uniquement l'islamisme qui pose problème en France, mais l'islam dans la mesure où les principes fondamentaux qui ressortent de ses textes sacrés sont en contradiction avec les valeurs fondatrices de notre civilisation. Et d'abord sur la question de la laïcité. Il ne s'agit pas d'être vigilant sur un "certain islam politique", mais bien plutôt de prendre conscience que l'islam EST un système politico-religieux étranger au principe de séparation du spirituel et du temporel. C’est uniquement cette lucidité sur l’islam et sur nous-même qui pourra nous permettre d’appréhender en vérité la question de l’intégration, sans naïveté et sans surenchère. 

La France tient sa solidité et sa grandeur du fait qu’elle est un Etat-Nation. Aujourd’hui la France n’a plus d’Etat et sa nation est en train de se fractionner en communautés juxtaposées. Il faut redonner à l’Etat la capacité de s’assurer de l’intégration des nouveaux arrivants, car il en va de la survie de la France. Pour autant, il ne s’agit pas de faire d’eux une copie conforme de nous-mêmes par un procédé violent, il s’agit au contraire de les ré-enraciner dans notre culture, et pour cela, de leur donner à aimer la France. On n’aime pas un pays qui agresse nos convictions profondes, et spécialement nos convictions religieuses. Il faut donc que la laïcité redevienne une neutralité d’Etat, et non une neutralité imposée à la société. Tout en redisant que la France est un pays de culture chrétienne, prêt à partager les trésors de sa civilisation, il faut se garder de violer l’intimité d’hommes et de femmes qui n’en garderons que plus de ressentiment pour la France. La démarche d’intégration réaliste, celle qui faut à la France, est une démarche de générosité dans la vérité. C'est ce que je souhaite pour la France, et c'est le projet que je porte pendant ces primaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
04.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Etudiante, Nathalie Loiseau s'est présentée sur une liste d'extrême droite
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pc85
- 23/09/2016 - 22:31
oups ...
Sauf QUE ce qu'il dit ...
pc85
- 23/09/2016 - 22:30
@isableue
Sauf ce qu'il dit est loin d'être con. Comme disait Pompidou, ''comprenne qui pourra''.
ISABLEUE
- 23/09/2016 - 16:06
chrétien démocrate
rien que le nom d'une religion dans un parti politique me fait fuir..
On vous dira au-revoir aux primaires monsieur Poisson. Plouf plouf.