En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

06.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 4 heures 41 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 6 heures 9 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 16 heures 15 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 16 heures 32 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 5 heures 26 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 14 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 15 heures 14 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 15 heures 31 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 16 heures 20 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 16 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Edito

Pourquoi François Hollande reste prisonnier de la hausse des impôts qui paralyse les forces vives du pays

Publié le 23 septembre 2016
Le Président multiplie les cadeaux fiscaux bien ciblés mais concernant de nombreux bénéficiaires et il s’arrange pour reporter à 2017 voire 2018 l’impact que ces mesures auront sur les finances publiques, laissant ainsi aux successeurs le soin de déminer les pièges qui leur ont été tendus. De même il surestime le niveau de la croissance à l’inverse de ce que prévoient la majorité des experts.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président multiplie les cadeaux fiscaux bien ciblés mais concernant de nombreux bénéficiaires et il s’arrange pour reporter à 2017 voire 2018 l’impact que ces mesures auront sur les finances publiques, laissant ainsi aux successeurs le soin de déminer les pièges qui leur ont été tendus. De même il surestime le niveau de la croissance à l’inverse de ce que prévoient la majorité des experts.

Tous les spécialistes le reconnaissent : le projet de budget établi par le ministre des Finances, Michel Sapin, est un modèle de ce que peuvent produire les ateliers de Bercy. Mais un modèle de tromperie et d’hypocrisie, aux antipodes de la vérité que réclament les Français. Le gouvernement devait surmonter deux obstacles : afficher un déficit inférieur à 3% comme il s’y était engagé pour ne pas attirer les foudres de Bruxelles, présenter un budget qui n’entraîne pas une réprobation de l’électorat de gauche et puisse même attirer les suffrages de certains centristes. Pour ce faire, il multiplie les cadeaux fiscaux bien ciblés mais concernant de nombreux bénéficiaires et il s’arrange pour reporter à 2017 voire 2018 l’impact que ces mesures auront sur les finances publiques, laissant ainsi aux successeurs le soin de déminer les pièges qui leur ont été tendus. De même il surestime le niveau de la croissance à l’inverse de ce que prévoient la majorité des experts.

Une chose est sûre : tous les projets de réforme sont abandonnés. On va expédier les affaires courantes sur fond de constat désolant : l’échec d’une politique fiscale caractérisée par l’alourdissement sans précédent des impôts. Le poids des prélèvements, reste supérieur de deux points à 44,2% du produit intérieur brut à ce qu’il était au début du quinquennat, dépassant dans tous les domaines la moyenne européenne. Alors que nos principaux partenaires s’orientent vers une baisse sensible des impôts, il n’a pas réussi à dégager plus d’un milliard d’euros d’allègements, sous peine de dépasser le plafond de 3%,   ll n’a pas profité d’une conjoncture exceptionnellement favorable : la chute du pétrole (amoindrie sur le plan intérieur au niveau du consommateur par un relèvement des taxes), l’effondrement des taux d’intérêt qui devait faciliter la réduction de la dette , alors que celle-ci frôle cent pour cent du PIB.

De façon démagogique, le gouvernement a fait sortir de l’impôt sur le revenu une majorité de Français, ce qui n’a pas empêché le produit de l’IRPP de passer de 50 milliards d’euros en 2011 à 70 milliards en 2015, avec une progressivité vertigineuse qui touche la minorité la plus productive du pays, dont la situation fiscale devient intolérable. Il a opéré un transfert sur les collectivités locales, ce qui fait monter le prix des services que celles-ci rendent en matière de crèches, cantines ou autres prestations sociales.

Le gouvernement clame qu’il a agi au nom de la justice sociale, en rééquilibrant le poids de l’impôt sur les plus riches. En réalité, il a sanctionné le travail et le risque, conduisant à démotiver les énergies, quand elles n’étaient pas incité à quitter le pays, et en favorisant  la nonchalance de tous ceux qui bénéficient de prestations ou d’aides sans contrepartie, contribuant ainsi à la régression  de l’esprit d’initiative. La conséquence est là. La croissance est  au point mort, le chômage ne diminue pas, tandis que les familles les plus actives ont du mal à joindre les deux bouts. Ce qui n’empêche pas le président de la République de vouloir se représenter pour perpétuer une situation fondée sur l’immobilisme et le statu quo, dont il se satisfait malheureusement pleinement pour lui-même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pc85
- 23/09/2016 - 22:26
LA HOLLANDE, CE PLAT PAYS ...
Le Hollande, ce plat président, puant de suffisance, comme un camembert du même nom resté un mois au soleil, aussi efficace que la présidente des majorettes de Trifouillis-les-Oies (et je n'ai rien contre les majorettes). Autre chose, sa ministre de la santé qui annonce que ''le trou de la sécu est derrière nous'' qu'elle commence par se retourner elle-même ...
jurgio
- 23/09/2016 - 17:55
Sacré Hollande !
Cet énergumène a tout réparé avec des hausses d'impôts. Ceux, nombreux, qui n'en paient pas n'en seront pas trop dérangés.
lasenorita
- 23/09/2016 - 16:28
Qu'il diminue les dépenses.
Au lieu de ''piquer'' toujours dans la poche des ''Français moyens'' Hollande ferait mieux de DIMINUER les dépenses et de ne pas donner les sous des contribuables français à tous ces terroristes qui nous envahissent...