En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

06.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 9 min 5 sec
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 2 heures 36 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 4 heures 59 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 21 heures 16 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 22 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 23 heures 18 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 7 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 3 heures 15 sec
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 4 heures 10 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 32 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 22 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 23 heures 22 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 1 jour 1 heure
DAILY BEAST

Le jour où ma peur panique des aiguilles m'a (méchamment) rattrapé

Publié le 22 septembre 2016
Pour un enfant qui a grandi avec la peur panique des aiguilles chevillée au corps, qu’y a-t-il de pire que d’être diagnostiqué diabétique et insulino-dépendant ?
Jeff Nale est professeur à la retraite. Il écrit notamment pour le Daily Beast.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pete Dexter est journaliste chroniqueur. Il écrit notamment pour le Daily Beast.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Nale
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Nale est professeur à la retraite. Il écrit notamment pour le Daily Beast.
Voir la bio
Pete Dexter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pete Dexter est journaliste chroniqueur. Il écrit notamment pour le Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour un enfant qui a grandi avec la peur panique des aiguilles chevillée au corps, qu’y a-t-il de pire que d’être diagnostiqué diabétique et insulino-dépendant ?

Copyright The Daily Beast - Jeff Nale et Pete Dexter

Mon père était installateur et réparateur de téléphones. Un homme bon, solide, pieux – également charpentier et musicien à ses heures. Le genre de personne, comme on en rencontre de temps de temps, qui fait toujours les choses bien. Ma mère et lui ont divorcé aux alentours de mon premier anniversaire, et j’ai grandi entre deux foyers : à la maison, avec ma mère ; et dans la maison de P’pa, où je passais tous mes week-ends.

Il m’a fallu quelques années pour m’habituer à cette organisation. Il y avait une sorte de formalisme, de gêne entre mon père et moi, et nous avons mis quelques temps à briser la glace. Cela ne signifie pas que j’étais malheureux chez lui, mais je craignais parfois de ne pas mériter son attention ; en même temps, j’étais prêt à tout pour obtenir son approbation.

Comme n'importe quel enfant à l’imagination fertile, j’avais peur des aiguilles. Le fait que mon père s’enfonce plusieurs fois par jour des aiguilles dans le corps (généralement dans l’estomac) ne me paraissait pas anodin. La maladie était alors appelée "diabète juvénile", mais, face aux nombreux cas se développant à l’âge adulte, elle fut rebaptisée plus tard "diabète de type 1 : insulino-dépendant".

J’essayais de faire face aux injections avec la même nonchalance que lui, mais je ne pouvais réprimer un mouvement de recul à la vue d’une aiguille et à l’odeur de l’alcool. Bien sûr, j’ai demandé si les piqures étaient douloureuses. Je savais qu’elles l’étaient, j’avais déjà été chez le médecin. Mais il éludait la question. J’ai l’habitude, disait-il : toujours la même réponse. P’pa se piquait déjà avant que ses mains ne soient assez grandes pour pousser le piston.

J’avais cinq ans quand mon grand-père est mort. Le p’pa de P’pa. Les funérailles se sont déroulées à l’église. Un millier de choses que je ne comprenais pas se déroulaient autour de moi, tandis que je regardais mon père, calme et stoïque, exactement comme quand il s’injectait de l’insuline dans l’estomac.

***

Faisons une ellipse de huit ans. Je passe un mauvais été. Le 4 juillet, j’ai attrapé une pneumonie et j’ai passé le reste du mois cloué au lit. Début août, le médecin de famille m’a déclaré guéri, mais je savais que je ne l’étais pas. Au début, c’était surtout de la fatigue. J’étais tout le temps épuisé, et j’avais tout le temps soif. De l’eau, du jus de fruit, du coca cola : je me relevais dix fois par nuit, soit pour boire au robinet jusqu’à ce que mon estomac soit plein à craquer, soit pour me vider la vessie aux toilettes, soit pour les deux. J'étais en sueur après les repas, et j’avais des migraines permanentes. J’avais la sensation que mes yeux poussaient pour sortir de leurs orbites. Le fils soucieux de plaire de j’étais auparavant avait laissé place à un enfant différent, sans cesse irritable.

En septembre, j’avais perdu près de dix kilos.

J’ai gardé tout cela pour moi autant que possible, jusqu'au jour où ma grand-mère est venue me chercher à l’école pour passer l’après-midi avec moi. En deux ou trois heures, j’ai englouti tout ce qu’il y avait à boire chez elle, et n’ai cessé de faire des allers-retours aux toilettes. Après mon départ, elle a remarqué les tâches d’urine sur la cuvette des toilettes et a compris tout de suite. Ayant élevé mon père, elle connaissait bien les symptômes. Elle a appelé ma mère, mais pas mon père.

***

Le matin suivant, nous nous sommes rendus chez le pédiatre. Les symptômes ne pouvaient pas être plus clairs, et chacun dans la pièce comprenait leur signification. Mais ma mère préférait ne pas prévenir mon père tout de suite. Non seulement pour avoir la confirmation définitive de la part du médecin, mais surtout pour attendre que mon père finisse sa journée. Elle ne voulait pas le prévenir pendant ses heures de travail.

J’ai bien sûr subi des examens, suivis d’un nouveau rendez-vous au cabinet du médecin, où il nous a annoncé ce que nous savions déjà. Diabète de type 1. Le docteur était doux et patient, j’étais décomposé face à tant de gentillesse. Avant qu’il n'ait pu terminer, je me suis excusé, et me suis précipité aux toilettes pour pleurer.

Ma mère n’a pas appelé mon père avant d’être certaine que son équipe d'installation-réparation avait bien terminé sa journée. J’avais entre-temps été installé dans une chambre d’hôpital, et je l’écoutais expliquer toute la situation : où nous étions, pourquoi. C’était comme l’entendre à nouveau pour la première fois. Puis elle s’est tu, et un long silence s’est installé alors qu’elle écoutait. Puis, elle finit par articuler : "Veux-tu bien lui parler ?"

Après une nouvelle pause plus courte, elle m’a passé le combiné.

J’ai approché le combiné de mon oreille et j’ai commencé à m’excuser. D’être à l’hôpital, d’avoir du diabète – je ne sais pas vraiment pourquoi je m’excusais, c’était simplement un réflexe de toujours.

A peine les mots avaient-ils commencé à s’échapper de ma bouche que je me suis tu. Je levais les yeux vers ma mère, et écoutais mon père, généralement si calme et courageux, qui à l’autre bout du fil s’excusait et ravalait ses larmes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

06.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires