En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 47 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 8 heures 37 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 11 heures 55 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 13 heures 41 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 6 heures 31 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 8 heures 34 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 13 heures 47 min
© Reuters
© Reuters
Etat perturbateur

Mais pourquoi le préfet d’Eure-et-Loir s’obstine-t-il à mettre des bâtons dans les roues aux 21 communes qui souhaitent rejoindre (les succès de) l’agglomération de Chartres ?

Publié le 16 septembre 2016
Dans cet entretien, le député-maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, revient sur les difficultés rencontrées par certaines communes pour intégrer l'agglomération de Chartres, et plus largement sur les dysfonctionnements de la décentralisation en France. L'occasion également de revenir sur son parcours politique et d'évoquer sa candidature à la présidentielle de 2017.
Ancien cadre dirigeant d'entreprise privée, Jean-Pierre Gorges est maire de Chartres depuis 2001. Il est également député de la première circonscription d'Eure-et- Loir depuis 2002.Son livre La France c'est vous ! vient de paraîtres aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Gorges
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien cadre dirigeant d'entreprise privée, Jean-Pierre Gorges est maire de Chartres depuis 2001. Il est également député de la première circonscription d'Eure-et- Loir depuis 2002.Son livre La France c'est vous ! vient de paraîtres aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans cet entretien, le député-maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, revient sur les difficultés rencontrées par certaines communes pour intégrer l'agglomération de Chartres, et plus largement sur les dysfonctionnements de la décentralisation en France. L'occasion également de revenir sur son parcours politique et d'évoquer sa candidature à la présidentielle de 2017.

Atlantico : Politique de grands chantiers grâce à un fort volume d'investissements, mixité sociale favorisée par le redéploiement du parc d'habitat social sur l'ensemble de la ville, niveau de dette maîtrisé, etc. Chartres Métropole est une structure intercommunale qui affiche de bons résultats. C'est, vraisemblablement, l'une des raisons pour lesquelles près d'une vingtaine de communes souhaitent la rejoindre. Or cet accroissement de Chartres Métropole semble connaître des difficultés. Pouvez-vous nous expliquer précisément la situation ? Quelles en sont les raisons d'après vous ? 

Jean-Pierre Gorges : Effectivement, 21 communes souhaitent rejoindre l'agglomération en raison de son dynamisme. Elles finiront, très certainement, par obtenir cette autorisation d'intégrer l'agglomération chartraine en vertu de la loi, même si cela risque de prendre du temps. Ces communes souhaitaient rentrer dans l'agglomération de Chartres au 1er janvier 2017 parce qu'il s'agit là de la meilleure date qui soit pour l'intercommunalité en général. Or il leur a été notifié qu'elles n'entreraient pas avant le 1er janvier 2018, et ce sans réelle explication. Pour moi, cela est révélateur d'une décentralisation qui ne fonctionne pas. Les communes souhaitent s'organiser en fonction de leur bassin de vie, de ce qu'elles vivent au quotidien, et ce dans un contexte qui se durcit. La situation actuelle inquiète ces communes qui ont peur que le fait de reculer la date de leur entrée dans l'agglomération ne remette en cause leur choix qui a été voté démocratiquement.

Avant l'échéance du 1er janvier 2018, il y a l'élection présidentielle. Et on sait très bien qu'au moment d'une élection présidentielle, tout peut être remis en cause. 

Votre parcours professionnel, avant la politique, est marqué par le fait que vous soyez directement issu de la société civile. Pensez-vous que cela ait pu constituer une force dans votre action en tant que maire de Chartres et président de Chartres Métropole ?

Je pense qu'effectivement, mon parcours à Chartres Métropole constitue une vraie force dans la mesure où j'ai recours à des procédures auxquelles les personnes ne sont pas habituées. Même si cela peut choquer au départ, ces procédures ont donné des résultats satisfaisants. La population locale l'a bien compris : à chaque élection d'ailleurs, je suis reconduit ; lors du dernier scrutin, j'ai même été élu dès le premier tour.

En revanche, il n'en va pas de même dans le cadre de mes activités de député à Paris. Du fait de mon parcours, n'étant pas du sérail, je passe pour une personne atypique à l'Assemblée nationale. Ainsi, mes propositions sont malheureusement très rarement retenues.

Cette situation, qui est paradoxale, me conduit à dire que la France a un véritable problème : sa forte centralisation, qui provoque un décalage entre les élites politiques et les préoccupations de la population.

La France compte près de 618 000 élus locaux qui font marcher le pays quotidiennement. Le constat que je fais au bout de quinze ans est le suivant : je pense que si vous arrêtez les activités de l'Assemblée nationale pendant un an, la situation de la France pourrait s'améliorer ; en revanche, si vous arrêtez le fonctionnement de la commune pendant un an, celle-ci sera en danger. 95% des élus locaux sont issus, comme moi, de la société civile, je tiens à le préciser. 

Dans quelle mesure votre action et ses résultats, en tant qu'élu municipal, vous ont-ils décidé à vous porter candidat pour la présidentielle de 2017 en tant que candidat "républicain indépendant" ? 

Compte-tenu des résultats affichés par l'agglomération de Chartres et mes trois réélections, je me dis, sans avoir la "grosse tête", que les solutions proposées fonctionnent. Par ailleurs, je trouve terrible de constater, depuis près de quinze ans au sein de la Commission des finances, les échecs de notre pays. Je trouverai donc dommage de quitter la politique sans laisser de trace.

Le système des primaires est vraiment révélateur de cette caste qui souhaite bloquer le dispositif. À l'heure actuelle, les candidats désignés ou potentiels aux primaires de droite et de gauche sont d'anciens ministres qui ont échoué. Je ne veux donc pas passer mon temps à expliquer leurs échecs, mais à présenter et développer mon projet qui est nouveau et différent, et qui s'appuie sur une forte décentralisation, un rapprochement vers les citoyens du processus décisionnel, etc. L'organisation jacobine de la France, qui a fait sa force pendant un temps, finira par tuer le pays. Le meilleur accompagnement à la mondialisation réside dans la décentralisation. 

 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires