En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

05.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 19 min 34 sec
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 59 min 56 sec
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 1 heure 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 10 heures 28 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 17 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 20 heures 36 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 22 heures 58 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 38 min 46 sec
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 10 heures 48 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 18 heures 22 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 22 heures 46 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 23 heures 20 sec
© Reuters
© Reuters
Mauvais rôle

Le mariage pour tous entré dans les mœurs, la PMA et la GPA en passe d’être acceptées… Sera-t-il encore possible de s'intéresser aux enjeux de la filiation sans être immédiatement taxé de réac homophobe ?

Publié le 15 septembre 2016
Le 17 mai 2013, le mariage entre personnes de même sexe a été légalisé en France. Peu à peu, le "mariage pour tous" est entré dans les mœurs des Français, comme en témoigne un sondage Ifop pour l'Association des Familles Homoparentales (ADFH).
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 17 mai 2013, le mariage entre personnes de même sexe a été légalisé en France. Peu à peu, le "mariage pour tous" est entré dans les mœurs des Français, comme en témoigne un sondage Ifop pour l'Association des Familles Homoparentales (ADFH).

Atlantico : Selon un sondage IFOP réalisé par l'Association des Familles Homoparentales (ADFH) (voir ici), près de deux Français sur trois se disent contre l'abrogation de la loi Taubira. 59% d'entre eux sont favorables à l'ouverture de la PMA pour les couples lesbiens et 44% sont d'avis d'autoriser la GPA pour les couples gay, chiffre en progression. Face à un discours aujourd'hui majoritaire sur ces questions, les opposants sont très vites catalogués comme étant homophobes, "réacs", ou "contre le progrès". Comment répondre à une telle rhétorique ? Quelles sont les ressources disponibles permettant d'ouvrir un débat serein sur cette question au sein de la société ?

Bertrand Vergely : Aujourd’hui comme hier les Français sont favorables à la famille homoparentale …  pour ne plus en entendre parler. Hier, leur attitude était de dire « Qu’on leur donne le mariage et qu’ils nous fichent la paix ». Aujourd’hui, leur attitude consiste à dire «  Qu’on leur accorde la PMA et la GPA et qu’ils nous fichent la paix ». Autrement dit, les Français ne sont pas pour le mariage homosexuel, la PMA et la GPA. Ils éprouvent un ras-le bol à propos de cette affaire. Il y a une raison à un tel ras-le bol. 

Ils ne savent pas quoi répondre. Parce qu’en plaçant la question de la parentalité homosexuelle sur le terrain de l’égalité, du progrès et de l’humain, la gauche a empêché tout débat. Ce qui a été d’une grande habileté de sa part.

Faisons de l’égalité, du progrès et de l’humain la raison de la famille homoparentale, quand on est pour,  ce procédé est génial. Il permet d’être pour la famille homoparentale sans avoir à s’expliquer sur le fond, la question n’étant plus celle de la famille, mais de l’égalité, du progrès et de l’humain. Autre avantage, l’intimidation. Aujourd’hui, qui va oser dire qu’il est contre l’égalité, le progrès et l’humain ? Personne. Allons au bout de cette logique. On aboutit au ras-le-bol actuel et  aux réponses au sondage effectué par l’ADFH. 

Penchons nous sur la façon dont les questions du sondage effectué ont été posées. A-t-on demandé aux Français de se prononcer sur le fond du débat à savoir sur le fait de savoir si ceux-ci sont d’accord pour que demain on ne passe plus par un homme et une femme pour faire un enfant et pas un père et une mère pour l’élever ?  On s’est gardé de parler de la vérité à savoir une rupture sans précédent dans l’histoire de l’humanité à propos de la naissance, de la famille et de l’éducation. A la place, on a posé comme questions le fait de savoir si il fallait être pour l’abrogation de la loi Taubira, contre l’élargissement de la PMA aux couples lesbiens, du côté de ceux qui sont contre la GPA et contre le fait d’avoir une mauvaise image des mères porteuses. Procédé habile là encore. Quelle est la question que posent ces questions ? Une seule : celle de savoir si on va semer la zizanie en étant dur ou pas. Comment voulez Vous que les gens répondent oui ? La France est encore sous le coup des attentas qu’elle vient de subir et voilà qu’on lui demande si elle est prête à allumer une guerre civile à propos de la famille homoparentale en abrogeant la Loi Taubira,  en refusant l’élargissement de la PMA, en étant pour ceux qui sont contre la GPA et en ayant une mauvaise image des mères porteuses. Dans un monde marqué par la haine, on Vous propose de choisir entre la famille homoparentale et la haine, que choisissez Vous ?  La famille homoparentale, bien évidemment. Et le tour est joué. L’affaire est dans le sac. On n’a pas de mal à expliquer triomphalement que 65% des Français sont pour la famille homoparentale. Ce qui est, si l’on y songe bien, un échec. Quand le choix qui est donné aux Français est entre la famille homoparentale et la haine, il est navrant qu’il n’y ait pas 100% de réponses favorables à la famille homoparentale. 

Ce sondage, autrement dit, est une farce menée de main de maître, un chef d’œuvre de manipulation idéologique et mentale. Cette farce et cette manipulation viennent de loin et dépassent la question homosexuelle, l’homoparentalité étant un prétexte pour une opération en profondeur. La culture contemporaine est dominée par l’idée que tout étant social tout peut s’inventer et se créer. Il suffit pour cela de prendre le pouvoir politique et d’édicter ses lois.

Comprenons cela, il devient possible de répondre aux accusations de « réac » et d’ « homophobe ». Les partisans de la famille homoparentale se disent de gauche. Question, comment peut-on se dire de gauche, humain et progressiste et priver un enfant de sa mère ou de son père ? Comment, alors que le monde devient de plus en plus impersonnel et inhumain à cause d’un capitalisme délirant, peut-on accepter de faire de l’enfant ce que l’on va « fabriquer » de façon totalement impersonnelle et inhumaine ? Comment, alors que l’humanité subit la violence d’un libéralisme qui entend pouvoir avoir droit à tout, faire de l’enfant un droit et ce que l’on s’approprie en fonction de ce droit ? 

Les opposants à la famille homoparentale ne sont pas de gauche. Pourquoi ? Parce que la gauche ne respecte plus la gauche. Elle n’a plus aucun respect d’elle-même. 65% des Français sont pour la famille homoparentale. Ils devraient être derrière François Hollande qui a fait du mariage pour tous l’une de ses mesures phares dans son programme pour l’élection présidentielle de 2012. Or, quand on les sonde pour savoir si ils vont élire ce même François Hollande en 2017 que voit-on ? Seuls 11% des Français sont prêts à voter pour lui. Ce qui veut dire que 89% des Français sont contre François Hollande qui, si il y avait aujourd’hui des élections, n’étant pas élu,  ne pourrait pas avoir une chambre lui permettant de faire voter la Loi Taubira . D’où cette question : comment se fait-il que 65% des Français sont pour la famille homoparentale alors que 89% des Français sont contre François Hollande ? 

La Loi Taubira est passée dans un courant d’air. Le combat idéologique lui n’est pas fini. Il y a à la base de cette loi  toute une culture. Il ne s’agit pas de débattre avec celle-ci mais de faire la révolution des esprits qui permettra de dénoncer son mensonge. Il s’agit de subvertir les professionnels de la manipulation mentale qui ont pris aujourd’hui possession de nous-mêmes. Puisque notre monde aime la révolution ainsi que la subversion, qu’il sache qu’il va être servi. Mais pas comme il l’imagine. 

Quelle peut être l'effet de cette rhétorique "englobante", visant à disqualifier les arguments des opposants, sur le terrain de l'homophobie ? En quoi l'opinion peut-elle être réellement influencée par une telle méthode ? 

Le fait de présenter la question de la famille homoparentale sous la forme d’une alternative entre  la haine et l’humain a un effet : donner à la gauche et aux pro-famille-homoparentale la pire des adhésions qui soit. En 1972, Vaclav Havel a écrit un essai Le pouvoir des sans pouvoir dans lequel il a expliqué pourquoi le communisme est tombé. Le communisme est mort de ne pas avoir d’autre moyen pour convaincre que de vaincre en cognant, en terrorisant et en suscitant de ce fait une adhésion de façade pour « ne pas avoir d’ennuis ». C’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui avec la gauche. Celle-ci est en train de mourir. Manuel Vals est le premier à le reconnaître. Témoin son discours à l’Assemblée hier, Mardi 13 Septembre, devant les députés socialistes. Ce n’est pas un hasard. Posons comme alternative politique, la gauche ou la haine. On commence par avoir une large adhésion, personne ne voulant la haine, avant de s’écrouler, l’adhésion à la gauche pour cause de refus de la haine étant une adhésion réactionnelle et non profonde. L’opinion est dans cet état. Avec comme unique horizon ce choix seriné par les médias : « la gauche ou la haine », celle-ci ne sait plus quoi penser. Aussi fuit-elle en répondant aux sondages ce que ceux-ci ont envie d’entendre. 

A contrario, cette rhétorique de la "disqualification de l'adversaire" peut-elle également contribuer à la radicalisation des deux bords, entraînant une "qualité" de débat dont l'opinion préfère s'écarter ?

À quoi assistons-nous aujourd’hui ? À un phénomène de radicalisation de part et d’autre entre partisans et opposants à la famille homoparentale ? Pas vraiment. De grâce, laissons la radicalisation aux terroristes, même si à gauche certains croient judicieux d’assimiler les manifestants de la manif pour tous à des djihadistes.   On a plutôt affaire à un lobby politico-intelletctuello-médiatique omnipotent qui fait ce qu’il veut et, face à lui, à une société impuissante qui se tait mais aussi qui, pour une part d’elle-même,  travaille dans l’ombre. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 17/09/2016 - 10:30
Il y a de moins en moins de mariages gays
Et de même toute l'idéologie du genre portée par de sulfureuses associations va tomber en désuétude .
Deudeuche
- 16/09/2016 - 20:54
@Anguerrand
Les homos s'en foutent, certes, mais surtout beaucoup de Français s'en foutent par lâcheté face a l'ordre immoral dominant!
Anguerrand
- 16/09/2016 - 16:10
Certaines personne née sous " X"
Recherchent avec beaucoup de souffrance, parfois toute le vie pour connaitre leurs vrais parents et l'on voudrait par confort personnel des homos, priver les enfants ainsi adoptés d'au moins l'un de leur parents. Aux USA certains enfants adultes attaquent par leurs parents adoptifs pour les avoir privé d'autres moins un de leur parent. Ce n'est que justice car on n'achète pas un enfant, comme un objet de consommation, ce qui pour l'instant est encore interdit, mais les homos s'en foutent, ils veulent comme cadeau un enfant. Ils se l'achètent et verront que cet enfant sans lien parental ne sera pas sans problemes, les nombreux cas sont tus par les medias pro adoption.