En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
Rien que ça !
Chicha, piscine gonflable et système "chromecast" : les objets improbables dont disposait un détenu dans sa cellule de prison
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Le chant du périnée" : Une conférence musicale pianotée par André Manoukian

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"La fin de l’individu ; voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle" de Gaspard Keonig : Bientôt la naissance d’une intelligence égale à celle de l’Homme ?

il y a 13 heures 13 min
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 13 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
(Lourdes) peine
Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis : le président de LFI dénonce un "cirque médiatico-judiciaire"
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 16 heures 39 min
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 17 heures 42 min
pépites > Economie
Fraude
E-commerce : Fraude à la TVA massive découverte par Bercy
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Berlin 33" de Sébastien Haffner : Seul (en scène et dans la salle) face à Hitler

il y a 13 heures 19 min
pépites > Politique
Oupsi
Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance
il y a 14 heures 29 min
décryptage > Santé
Vraie viande, fausse viande, même combat

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 17 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 17 heures 58 min
© Pixabay
© Pixabay
Silence on ferme

Mobilisation pour Alstom : ces 60 000 PME-TPE qui risquent de fermer dans les mois qui viennent et pour lesquelles le gouvernement (ni personne) ne fait rien

Publié le 16 septembre 2016
Chaque année, ce sont près de 240 000 emplois qui sont directement menacés par les défaillances des PME et TPE en France. Un niveau record à l'échelle européenne qui résulte notamment des mesures prises durant le quinquennat Hollande, bien que le phénomène soit observable depuis les années 1990.
Hervé Lambel est candidat à la présidence du Medef et co-fondateur du CERF (Créateurs d'emplois et de richesse en France). D’une lignée d’entrepreneurs, il est diplômé de l’EPSCI (Essec). Il entre en 2000 à la CGPME, puis fonde en 2003 le CERF, dont...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Lambel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Lambel est candidat à la présidence du Medef et co-fondateur du CERF (Créateurs d'emplois et de richesse en France). D’une lignée d’entrepreneurs, il est diplômé de l’EPSCI (Essec). Il entre en 2000 à la CGPME, puis fonde en 2003 le CERF, dont...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chaque année, ce sont près de 240 000 emplois qui sont directement menacés par les défaillances des PME et TPE en France. Un niveau record à l'échelle européenne qui résulte notamment des mesures prises durant le quinquennat Hollande, bien que le phénomène soit observable depuis les années 1990.

Atlantico : Depuis quelques jours, l'Etat a fait du sauvetage de l'usine Alstom à Belfort une priorité. Cette fermeture menace environ 400 emplois sur le site considéré. Ne peut-on pas considérer qu'il existe un "deux poids deux mesures" entre les grandes entreprises françaises, notamment dans le secteur de l'industrie, et le monde des PME ?

Hervé Lambel : Il existe malheureusement un "deux poids deux mesures" entre les PME et les grandes entreprises. Dès qu’une grande entreprise connaît des difficultés, cela provoque immédiatement une réaction des politiques à cause de l’effet de marque qui mobilise les médias. Pour ce qui est d'Alstom, on voit bien que dans l’urgence, il n’y aura pas grand-chose à faire. Ce qu’il aurait fallu, c’est agir en amont pour rendre l’environnement d’Alstom et des entreprises plus supportable afin d'éviter la situation actuelle.

Les PME et TPE, sauf très rares exceptions, ne bénéficient pas de cet effet de marque. Certains ont tendance à penser que, parce que ces PME et TPE sont nombreuses, elles pourront être remplacées en cas de disparition sans incidence sur l’économie. Or depuis quelques années, on prend conscience petit à petit que le volume des défaillances des PME et TPE est si élevé qu’il entraîne des conséquences. Cela s’est produit à partir de 2008, lorsque les grands groupes industriels français ont commencé à se tourner vers les pouvoirs publics pour leur signaler les difficultés de leurs sous-traitants. Parce que le cri d’alarme a été poussé par les très grandes entreprises, on a commencé, à nouveau, à s’intéresser aux PME et TPE. Il s’agit là d’un déni français qui existe depuis des décennies, sans être véritablement associé à un quinquennat en particulier. 

A lire également sur notre site : Emploi : Comment les spécificités du marché du travail français empêchent le pays de suivre le mouvement de reprise que connaît actuellement la zone euro

 

Ainsi, selon les données fournies par Altares, le nombre d'emplois menacés chaque mois par des défaillances de PME serait plus de 10 fois supérieur à celui d'Alstom. Quelle est le réalité constatée sur le terrain des PME ? Est-il possible d'évaluer le nombre d'entreprises cessant leur activité, ainsi que le nombre de salariés perdant leur emploi, au cours d'un mois ?

Hormis quelques variations sur certaines périodes, on considère que quatre emplois sont menacés pour une défaillance. A l’heure actuelle, nous sommes sur un rythme annuel de 61 000 défaillances, ce qui fait que plus de 240 000 emplois sont menacés de suppression chaque année. A ces emplois – ce que font rarement les études sur le sujet – il convient de rajouter l’emploi des chefs d’entreprise, ce qui porte le plan social annoncé en début d’année à environ 300 000 emplois menacés de suppression.

Voilà longtemps que j’alerte sur le fait que ce niveau de défaillance est supérieur en France à tous les pays comparables, et ce pas uniquement sur la période de crise. Depuis 2008, les défaillances ont augmenté de 25% en France quand elles ont baissé de 20% en Allemagne, soit un différentiel de 45% entre les deux pays. Ce problème de défaillance est récurrent en France depuis, à peu près, 1992, période à partir de laquelle on a commencé à mesurer de manière statistique et suivie le phénomène des défaillances. Avant la crise de 2008, le niveau moyen des défaillances en France était d’environ 40 000 par an. 

Quels sont généralement les secteurs des PME et TPE les plus touchés par ces défaillances ? Dans quelle mesure ce phénomène peut-il être enrayé ? 

Sur le plan national, les secteurs qui sont aujourd’hui les plus touchés sont les services à la personne et aux entreprises, le commerce automobile, le transport, et l’agriculture, bien que nous en parlons peu. Ce qui est généralement évoqué à propos de l’agriculture, c’est le nombre de suicides du secteur. Quelques mesures empiriques sur le niveau général de suicide des chefs d’entreprise en France existent et font état d’à peu près 3 à 4 suicides de chefs d’entreprise par mois et par tribunal de commerce, soit plus de 300 suicides de chefs d’entreprise par an.

Lorsqu’on parle de défaillances, nous n’évoquons pas le cas des chefs d’entreprise qui ont déjà fermé leur entreprise avant qu’elle ne soit déclarée défaillante. En moyenne, le nombre de radiations annuelles était porté à 250 000.

Pour enrayer ce phénomène, il convient de s’intéresser enfin et véritablement aux difficultés des entreprises et à leurs raisons. Celles-ci sont multiples, apparaissant toujours par petit bout. L’analyse globale de la fragilité des entreprises françaises est de comprendre qu’à un moment donné, toutes les difficultés se traduisent par une mobilisation de la trésorerie ; c’est à travers les variations de cette dernière que nous sommes capables de mesurer les difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises. Les chiffres de la Banque de France montrent qu’à l’heure actuelle, environ 30% des entreprises ont des difficultés à financer leurs besoins en trésorerie. Dans ces conditions, ne nous étonnons donc pas que certaines de ces entreprises finissent pas disparaître, ce qui affaiblit l’économie générale.

Ces problèmes de trésorerie proviennent du poids des charges qui pèsent sur l’entreprise. En France, nous avons fait le choix de taxer le travail, et pas simplement la production : la cotisation patronale n’ouvre aucun droit aux salariés ; il s’agit donc d’une taxe. Cette cotisation est bien plus importante en France que dans n’importe quel autre pays européen comparable. Cela pèse essentiellement en matière de mobilisation de trésorerie. Comme elles ont des difficultés à financer la trésorerie et qu’elles ne disposent pas de ligne de crédit spécifique, les entreprises recourent au découvert bancaire. Les frais de ce dernier sont très élevés : le taux de crédit sur les intérêts bancaires dépasse les 20%. Cela "vampirise" également la trésorerie de l’entreprise, réduisant sa marge. Ce problème de trésorerie a donc un grave impact sur les marges des entreprises, et donc sur leurs performances, et leurs capacités à investir et à se développer. 

Comment juger l'action du quinquennat Hollande à l'égard des PME et TPE ? 

Il y a une spécificité dans ce cas : nous avions un affaiblissement du nombre de défaillances aux alentours de 2012. J’avais alors alerté le gouvernement sur la dangerosité de certaines mesures qui, si elles allaient être prises, se traduiraient immédiatement par une hausse des défaillances d’entreprises. Malheureusement, certaines de ces mesures ont été adoptées, comme la hausse des prélèvements obligatoires en début de quinquennat. Cette hausse s’est alors accompagnée d’une augmentation des défaillances d’entreprises. Hormis un ou deux trimestres suivant les estimations de différents organismes, il s’agit d’un quinquennat marqué par la hausse des défaillances d’entreprises. Sur le dernier trimestre, certains organismes mesurent à nouveau une hausse des défaillances d’entreprises, notamment liée aux grèves organisées par certains syndicats opposés à la loi Macron au motif d’une loi dont tout le monde ne mesurait pas les effets. Il y a aussi, malheureusement, l’effet attentats qui explique cette hausse des défaillances constatée au dernier trimestre. De ce point de vue là donc, le quinquennat Hollande est catastrophique.

Une mesure qui aurait pu aider à la réduction des défaillances d’entreprises réside dans le CICE si celui-ci n’avait pas été pensé tel qu’il l’a été, c’est-à-dire que les entreprises payent d’abord les charges et sont remboursées a posteriori. Dans ce cas, on demande aux entreprises de toucher à leur trésorerie, et celles qui auront survécu à l’année se verront alors remettre leur trésorerie avancée. Or on a besoin d’oxygène au moment de la course, pas lorsque celle-ci est terminée : telle est l’aberration économique du CICE. Le quinquennat Hollande a donc été à l’inverse de toute bonne gestion microéconomique et macroéconomique de base. 

 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
totor101
- 14/09/2016 - 23:37
SIMPLE !
bien entendu il ne faut pas de protectionnisme .....
les USA sont les apôtres du libre échange donc il faut faire comme eux ....
exemple: les TGV américains .
on accepte des produits étrangers à condition qu'ils soient fabriqués chez nous...
avantages :
- on lutte efficacement contre le chômage
- on récupère le savoir-faire des fournisseurs
- on paye des prix compétitifs !
GÉNIAL ! ! ! ! !
totor101
- 14/09/2016 - 23:36
SIMPLE !
bien entendu il ne faut pas de protectionnisme .....
les USA sont les apôtres du libre échange donc il faut faire comme eux ....
exemple: les TGV américains .
on accepte des produits étrangers à condition qu'ils soient fabriqués chez nous...
avantages :
- on lutte efficacement contre le chômage
- on récupère le savoir-faire des fournisseurs
- on paye des prix compétitifs !
GÉNIAL ! ! ! ! !
vangog
- 14/09/2016 - 22:53
Un créateur d'entreprise sait qu'il perdra de
l'argent pendant un certain nombre d'années, avant que son investissement ne dégage des bénéfices... Pendant ces années de difficultés de trésorerie, les banques pressurent l'entreprise à laquelle elles n'accordent aucune facilité de trésorerie (agios supérieurs à 20%, commissions d'intervention etc...), et le gouvernement gauchiste préserve sa dîme, avant même que l'investissement n'ait commencé à générer des profits...les gauchistes (au sens large), spécialistes des exceptions, des niches et des passe-droits, ont été incapables de fournir un viatique de deux ans sans taxes sociales aux entreprises débutantes...Ceci est le fruit d'une ideologie rétrograde, répandue par L'ENA et Science Po (entre autres) qui méprise la création et ne fait aucune différence entre petites entreprises débutantes et grandes entreprises delocalisatrice mes de leur outil de travail hors de l'enfer fiscal français.