En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 21 min 18 sec
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 4 heures 15 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 5 heures 19 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 6 heures 21 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 8 heures 57 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 4 heures 46 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 5 heures 24 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 5 heures 54 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 7 heures 48 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 7 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 8 heures 3 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 8 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 9 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Directive en vue

Cette harmonisation fiscale voulue par Bruxelles qui effraie les multinationales ET les Etats

Publié le 10 septembre 2016
Voilà maintenant près de quinze ans que la Commission européenne envisage une directive sur l'harmonisation de l'assiette de l'impôt à l'échelle européenne. Un projet ressorti du placard par la présidence slovaque de l'Union européenne pour lutter contre l'optimisation fiscale des multinationales suite notamment aux affaires LuxLeaks et Apple.
Jacques Le Cacheux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Le Cacheux est professeur à l'Université de Pau. Il travaille également à l'OFCE où il est désormais conseiller scientifique. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voilà maintenant près de quinze ans que la Commission européenne envisage une directive sur l'harmonisation de l'assiette de l'impôt à l'échelle européenne. Un projet ressorti du placard par la présidence slovaque de l'Union européenne pour lutter contre l'optimisation fiscale des multinationales suite notamment aux affaires LuxLeaks et Apple.

Atlantico : Ce samedi, les ministres des Finances de l'UE se réunissent à Bratislava pour une réunion informelle sur un projet de directive visant à l'harmonisation fiscale entre les différents Etats membres. En quoi consiste précisément ce projet de directive ? Dans quelle mesure est-il réalisable ? 

Jacques Le Cacheux : Le projet de directive présenté par la Commission consiste en une proposition d’harmonisation non pas des taux d’imposition des bénéfices des sociétés, mais uniquement de l’assiette de cet impôt, c’est-à-dire le bénéfice imposable. Actuellement, en effet, la définition du bénéfice imposable diffère sensiblement d’un pays à l’autre, ce qui permet aux entreprises multinationales de jouer sur ces différences pour minimiser l’impôt dû. Cette optimisation fiscale, qui ne profite qu’aux entreprises multinationales, est une forme d’évasion fiscale.

Bien que ce projet soit ancien, la Commission cherche aujourd’hui à le faire aboutir, à la fois parce que le contexte – Luxleaks, affaire Apple en Irlande – est favorable, et parce qu’il s’inscrit dans un effort plus large, du G20 et de l’OCDE pour limiter les possibilités d’évasion fiscale, notamment des entreprises multinationales.

Ce projet d'harmonisation fiscale est-il véritablement efficace pour lutter contre l'évasion fiscale des multinationales, l'un des principaux objectifs affichés par ce projet ?

Le projet aboutirait, non seulement à une harmonisation, mais aussi à une consolidation de l’assiette de l’impôt sur les bénéfices. Le bénéfice imposable serait imputé au pays dans lequel l’entreprise déclare son siège européen, et la part imposable par chacun des Etats dans lesquels opère l’entreprise serait calculée sur la base du chiffre d’affaires et/ou de la masse salariale dans cet Etat. Il s’agit, dans le jargon de la Commission, du projet ACCIS (Assiette commune consolidée de l’impôt sur les sociétés). Chaque pays pourrait alors pratiquer le taux qu’il souhaite sur la part du bénéfice imposable qui lui est imputée. Les possibilités d’évasion fiscale s’en trouveraient réduites, grâce à un calcul uniforme et plus transparent. Il deviendrait aussi plus difficile pour un Etat d’offrir des conditions particulières favorables à une entreprise, comme l’a fait l’Irlande dans le cas Apple condamné par la Commission la semaine dernière sur la base de l’interdiction des aides d’Etat.

Compte tenu de la pratique fiscale actuelle des différents Etats européens, quels seraient les pays membres qui auraient le plus à gagner à cette harmonisation ? Quels seraient ceux, à l'inverse, qui auraient le plus à perdre ? 

Il est presque impossible d’estimer les pertes et les gains de chaque Etat membre dans l’hypothèse de mise en œuvre de cette ACCIS, car la définition du bénéfice imposable changerait dans plusieurs pays, et aussi parce que les multinationales sont susceptibles de réagir en modifiant la localisation de leur siège européen. On peut assurément prévoir que les recettes augmenteront dans la plupart des Etats, et sans doute davantage dans ceux qui pratiquent aujourd’hui les taux d’imposition les plus élevés.

Certains craignent que ce projet de directive d'harmonisation fiscale ne dissuade les multinationales de poursuivre leurs activités en Europe. Est-ce fondé ? Quelles seraient, plus généralement, les conséquences de ce projet dans le cas où il verrait effectivement le jour ?

Il est peu probable que les multinationales décident de ne pas poursuivre leurs activités en Europe. Pour la plupart d’entre elles, notamment celles des nouvelles technologies et de l’Internet, le marché européen est leur plus gros marché et le plus gros débouché. Comment imaginer qu’elles y renoncent ? En outre, la plupart des pays développés mettent aujourd’hui en œuvre des politiques pour contrer l’évasion fiscale des multinationales.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 10/09/2016 - 15:00
Harmonisation fiscale sur quoi? sur l'enfer fiscal français?
ou sur le paradis fiscal des pays de l'Est type Roumanie (et enfer social...)? Faudrait savoir!... Les technocrates europeistes n'ont pas pu le faire il y a trente ans...il leur faudra bien encore trente ans (à minima) de dîners copieux avec les lobbyistes des multinationales pour décider s'ils préfèrent l'enfer ou le paradis...vaste question!