En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

05.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

07.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 9 heures 18 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 11 heures 21 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 12 heures 19 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 15 heures 19 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 16 heures 17 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 18 heures 18 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 10 heures 4 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 11 heures 53 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 13 heures 39 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 14 heures 15 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 16 heures 2 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 18 heures 42 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 7 heures
© REUTERS/Adrees Latif
© REUTERS/Adrees Latif
Bonnes feuilles

En quinze ans, les Clinton passés de "fauchés" à multimillionnaires : la meilleure des solutions pour acheter la démocratie américaine ?

Publié le 10 septembre 2016
Les candidats à l'élection présidentielle américaine vont dépenser trois milliards de dollars pour conquérir la Maison-Blanche. L’argent est devenu tellement déterminant qu’à la Chambre des représentants ou au Sénat, tous les élus sont engagés dans une course effrénée aux dollars. Parce qu’il existe une règle cardinale aux États-Unis : le candidat qui dépense le plus remporte l’élection. Mais d’où vient cet argent ? La démocratie américaine est-elle à vendre ? Extrait de "Washington : Comment l'argent pourrit la démocratie américaine", de Guillaume Debré, aux éditions Fayard 1/2
Guillaume Debré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand Reporter, Guillaume Debré a passé seize années aux États-Unis comme journaliste à CNN puis comme correspondant de TF1 à Washington. Il a tiré de cette expérience deux livres remarqués sur la présidence de Barack Obama (Obama, les secrets d’une...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats à l'élection présidentielle américaine vont dépenser trois milliards de dollars pour conquérir la Maison-Blanche. L’argent est devenu tellement déterminant qu’à la Chambre des représentants ou au Sénat, tous les élus sont engagés dans une course effrénée aux dollars. Parce qu’il existe une règle cardinale aux États-Unis : le candidat qui dépense le plus remporte l’élection. Mais d’où vient cet argent ? La démocratie américaine est-elle à vendre ? Extrait de "Washington : Comment l'argent pourrit la démocratie américaine", de Guillaume Debré, aux éditions Fayard 1/2

Si étonnant que cela puisse paraître, les Clinton sont aujourd’hui multimillionnaires. Leur fortune est estimée à plus de 110 millions de dollars. Une belle somme quand on sait que Bill et Hillary viennent de milieux modestes et qu’ils ont passé leur vie à faire de la politique.

En 2001, les Clinton étaient pourtant presque ruinés. Voici ce que l’ancienne première dame affirmait lors d’une interview télévisée en juin 2014 : « Vous ne vous en souvenez pas, mais quand nous avons quitté la Maison Blanche, non seulement nous étions fauchés, mais nous avions également beaucoup de dettes… Nous n’avions plus d’argent et ça a été difficile pour nous de rembourser nos emprunts immobiliers et de payer les études de Chelsea. C’était très dur. »

Bien sûr, cette déclaration doit être remise dans son contexte : celui d’une campagne présidentielle au cours de laquelle la candidate tente de montrer qu’elle est proche des gens et qu’elle connaît leurs problèmes. Si seulement !

Certes, après l’affaire Lewinsky et les déboires politico-sexuels de Bill, le couple a dû débourser plusieurs millions de dollars en frais d’avocat pour éviter la destitution du président. Et, comme beaucoup d’Américains, les Clinton se sont aussi endettés pour acheter leur(s) maison(s). Cependant, le prix et la taille de leurs deux demeures n’avaient rien d’ordinaire. La première, 520 mètres carrés au nord de New York, leur a coûté 1,7 million de dollars. L’autre, située dans un quartier chic de Washington, valait 2,8 millions de dollars. Leur situation était donc loin d’être aussi dramatique que Hillary veut le faire croire aujourd’hui. Mais là n’est pas la question.

L’essentiel est que leur situation financière s’est, depuis, considérablement améliorée –  et c’est un euphémisme ! En quinze ans, les Clinton sont passés de « fauchés » à multimillionnaires.

D’après leurs déclarations d’impôts, la fortune personnelle de Hillary est estimée à 30 millions de dollars, et celle de Bill à quelque 80 millions. En quinze ans, les Clinton ont amassé un revenu cumulé estimé à plus de 230 millions de dollars. Un salaire digne des patrons de  Wall Street !

Ni l’un ni l’autre n’a pourtant été nommé P-DG. Aucun des deux ne s’est lancé dans la finance ni n’a fait fortune en Bourse. Depuis qu’ils ont quitté la Maison Blanche en 2001, Hillary a été sénatrice de l’État de New York, puis secrétaire d’État, et Bill a créé une fondation internationale, The Clinton Foundation, qui, selon la loi fédérale américaine, n’a pas le droit de faire des profits. Des fonctions qui ne pouvaient pas faire d’eux des gens richissimes.

Comment ont-­ils fait ? Ils ont tout simplement monnayé leur notoriété politique. Devenus des célébrités planétaires, les Clinton se sont fait payer pour donner des conférences. Beaucoup de conférences. Et, surtout, très bien rémunérées.

Extrait de "Washington : Comment l'argent pourrit la démocratie américaine", de Guillaume Debré, publié aux éditions Fayard. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 11/09/2016 - 08:52
AMA
C'est contagieux la fortune par les conférences. Certains candidats chez nous ne sont pas en reste.
emem
- 11/09/2016 - 08:32
Une larme
Je croyais que les présidents américains avaient, comme les présidents français, une retraite confortable et de nombreux avantages.
vangog
- 10/09/2016 - 14:07
"Je dois rembourser ma maison à 2,8 millions de dollars!"
"et franchement...c'est dur! dur!"... plus les études de Chelsea...(elle a commencé à prendre des cours de ballet à quatre ans)...des américains moyens modèles! heureusement que le bilderberg est derrière ces deux trouducs...