En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 14 min 48 sec
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 1 heure 5 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 4 heures 22 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 7 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 7 heures 43 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 8 heures 17 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 8 heures 59 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 40 min 18 sec
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 4 heures 8 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 6 heures 6 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 7 heures 40 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 9 heures 10 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Les 3 vraies raisons pour lesquelles les patrons vont soutenir Macron

Publié le 31 août 2016
A peine a-t-il démissionné du gouvernement qu'Emmanuel Macron ne touche plus terre. Tout le monde le veut, à gauche, à droite, les étudiants (les filles surtout) les patrons de start-up comme les cadres et les dirigeants de grandes entreprises.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A peine a-t-il démissionné du gouvernement qu'Emmanuel Macron ne touche plus terre. Tout le monde le veut, à gauche, à droite, les étudiants (les filles surtout) les patrons de start-up comme les cadres et les dirigeants de grandes entreprises.

Ça fait déjà plus de 6 mois qu'Emmanuel Macron ne touche plus terre. Après être devenu la coqueluche des médias, Emmanuel Macron a pris la tête de toutes les personnalités politiques dans les sondages. Il y a deux ans, personne ne le connaissait. Aujourd'hui, c'est l'homme politique qui signe le plus d'autographes dans la rue ; quand il ne s'agit pas d'accepter des selfies. Il a passé son été sur les plages comme une rock star. De Biarritz au Puy du Fou, il a obtenu la "une" des plus grands magazines people.

Personne ne sait exactement quelle est l'audience d'Emmanuel Macron dans l'opinion ; on sait qu'il draine un courant de sympathisants importants chez les jeunes, les étudiants et les jeunes cadres, mais aussi en banlieue. Il suscite l'admiration des professions libérales et l'intérêt des classes moyennes, mais aussi et surtout des chefs d'entreprises, des grands comme des petits et tout le MEDEF lui fera la fête.

Alors le temps n'est pas venu de s'interroger si ces marques d'intérêt ou de sympathie se transformeront en bulletins de vote aux élections présidentielles. Le problème n'est pas là.

Mieux vaut essayer de savoir pourquoi Macron ça marche. Les avis et les analyses psycho-politiques sont déjà nombreux. Macron, ça marche parce qu'il est jeune, il parle jeune. Il s'habille jeune. Parce qu'il s'intéresse à ce dont s'intéressent les jeunes, les moins de trente ou quarante ans dont l'avenir est bouché. Parce qu'il se sent concerné par les progrès technologiques, le digital ; bref par tout ce qui est moderne et branché, mais Macron ça marche aussi parce qu'il rejette la politique telle qu'elle est faite aujourd'hui, les partis traditionnels, archaïques, les vieux professionnels du discours ou de la promesse ... Ok, mais tout cela participe un peu à un phénomène de mode. C'est donc fragile, éphémère et Emmanuel Macron est trop intelligent pour ne pas le savoir. Donc il s'en méfie. Il va falloir capitaliser le potentiel de sympathie avec des idées, des concepts et des projets beaucoup plus solides.

L'engouement des chefs d'entreprise est beaucoup plus structuré, fondé et solide. Les chefs d'entreprise ne sont pas des étudiants prolongés ou des midinettes. Ils font profession de responsabilité.

Alors pourquoi les patrons se sont-ils entichés ainsi du ministre de l'Economie ? Pour trois grandes raisons très sérieuses, très réfléchies.

1° La première raison est que dans le brouillard programmatique du gouvernement Hollande, Emmanuel Macron leur est apparu comme le ministre le plus cohérent et le plus structuré dans la définition d'une action gouvernementale. Il a le sens de la stabilité, or les chefs d'entreprise ont avant tout besoin de stabilité dans l'action.

2° La deuxième raison est que Macron leur paraît être celui qui connaît le mieux les contraintes de la modernité auxquelles les économies sont confrontées.
- Il connaît la mondialisation et considère que c'est une opportunité.
- Il connaît la concurrence et il considère que c'est un facteur de progrès.
- Enfin, il connaît le progrès technologique et il estime que c'est l'énergie créatrice de richesse.

En bref, pour les patrons d'entreprise, Emmanuel Macron a les moyens de ramener le débat sur les problèmes de fond de la société française ; à savoir, sa difficulté à créer de la richesse et de la croissance.

3° La troisième raison est que pour beaucoup de patrons, Emmanuel Macron, jeune, brillant et pragmatique est l'acteur politique le plus doué pour incarner la mutation du pays vers la modernité.

Alors, quand les patrons du MEDEF expliquent cela, ils n'ont rien dit. Ils savent que la politique passe par des partis, par des députés, par des votes démocratiques, par la gestion de lobbys, par des mécanismes institutionnels, etc, etc. Donc personne ne se fait d'illusions sur la véritable capacité à remporter des élections présidentielles. Réussirait-il qu'il lui faudrait gouverner, avec quelle majorité ?

Alors pour les patrons, la démarche d'Emmanuel Macron les intrigue et les intéresse pour deux autres raisons.
D'abord, parce que cette démarche aggrave les difficultés de François Hollande qui aurait sans doute préféré l'éviter. Avec Macron dans le jeu, la candidature de François Hollande s'avère encore plus difficile qu'avant. Ça laisse donc le terrain à la droite.
Ensuite et c'est la deuxième raison, la force de son attitude et de son discours peut avoir un impact sur les programmes des autres candidats. Macron peut être contagieux et systémique. Son discours, ses projets et sa notoriété, c'est l'assurance que la campagne présidentielle ne se limitera pas à des questions de sécurité ou de vêtement religieux. C'est la garantie que les candidats à la présidentielle seront obligés d'ouvrir le débat sur la question de la croissance et des mécanismes de création de richesse et d'emploi.
C'est le seul débat qui peut répondre à l'angoisse de l'opinion publique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 24/12/2016 - 13:53
Macron plus moderne... et il a un vrai programme!
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est tellement habité par ses convictions qu'il s'est éraillé la voix à la fin de son discours.
Il est le seul candidat qui a osé briser ce tabou: Lancer réellement des ponts entre le socialisme et le libéralisme.
Il ne manipule pas et se donne à fond dans la bataille.

Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On sent qu’il veut vraiment changer les choses et réformer.
Il y a du John Kennedy à la française chez Emmanuel Macron.

Grâce à tout cela, il emportera l'adhésion des Français en mai.
http://vision-macron.fr/
clint
- 31/08/2016 - 21:17
La petite guerre contre Goshn n'est pas en sa faveur !
Il a failli engendrer une fracture de l' alliance Renault-Nissan pour jouer au haut fonctionnaire ! Il a une attitude condescendante avec les "petits" et les syndicats vent debout contre lui !
Olivier K.
- 31/08/2016 - 13:15
S en tenir aux faits
Ici il est question de l'image de lui meme vendue par ses spin doctors. Cela s'arrêtera à la fin de la période électorale. S'il est élu, il rendra des comptes à ceux qui le finance. Et si les journaliste parlaient plutôt de ces gens la qui ont fait notre pays une democratie bannière ??