En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 12 heures 20 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 13 heures 23 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 14 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 15 heures 4 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 16 heures 49 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 17 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 19 heures 15 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 21 heures 51 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 12 heures 45 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 13 heures 49 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 15 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 21 heures 28 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 13 heures
Il ne lâche pas

Pourquoi Alain Juppé persiste à parler d' "identité heureuse"

Publié le 28 août 2016
Ce samedi, Alain Juppé a fait sa rentrée politique sur l'île de Chatou. Lors de son discours, le candidat à la primaire de la droite a réitéré ses propos tenus les semaines précédentes, montrant ainsi qu'il n'envisage pas de changer de stratégie face à son rival, Nicolas Sarkozy.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce samedi, Alain Juppé a fait sa rentrée politique sur l'île de Chatou. Lors de son discours, le candidat à la primaire de la droite a réitéré ses propos tenus les semaines précédentes, montrant ainsi qu'il n'envisage pas de changer de stratégie face à son rival, Nicolas Sarkozy.

Dans une  campagne électorale, il existe une règle sacrée : ne pas changer de stratégie en cours de route. Et ce n'est pas Alain Juppé qui va y déroger. Candidat déclaré à la primaire de la droite et du dentre depuis deux ans, il a bâti la sienne autour du triptyque : "Rassembler, Apaiser, Réformer". Pour le démarrage, dans une ambiance mi-champêtre, mi-convention à l'américaine, de son entrée dans la véritable campagne en vue de cette primaire (qui se déroulera les 20 et 27 novembre prochains), le favori des sondages a mis l'accent sur le thème du rassemblement : rassembler plutôt que chercher à cliver ; rassembler plutôt que vouloir exclure ou stigmatiser ; rassembler plutôt que d’exciter les surenchères. Façon pour Alain Juppé de se démarquer et de s'opposer à Nicolas Sarkozy. Si dans son discours de Chatou le maire de Bordeaux n'a pas nommé l' ex-président - désormais son concurrent - il en a brossé un portrait en creux qui fait de son rival un "prophète de malheur". Alain Juppé a invité ses partisans à ne pas "se laisser abattre par leur défaitisme" ( ndlr: celui des prophètes de malheur) et les a invités à être "les pionniers d’une France qui va retrouver le chemin d’une identité heureuse. Chacun a compris que c’était mon objectif ! ", a-t-il lancé avant d'enfoncer le clou en déclarant : "Ne faisons pas du clivage la règle de la mobilisation. On ne gouverne pas avec la haine" !

A lire aussi sur notre site : Edouard Philippe : “C'est bien beau d'évoquer l'identité française, mais il faut la définir, et se poser la question de savoir ce que nous voulons construire.”

Si Alain Juppé n'a pas cité le nom de Nicolas Sarkozy dans son discours, il n'a pas davantage prononcé le mot de "burkini", aujourd'hui au centre de toutes les controverses politiques (il avait "évacué" la question dans son interview au Figaro où il se disait opposé à une "loi de circonstance au fil des polémiques médiatiques". Son entourage expliquait , de son coté, qu' "aucune loi ne peut cibler une seule communauté"). Cette ligne une fois tracée, Alain Juppé ne verse pas dans l'angélisme ; le candidat ne cède rien sur le fond et veut traiter la question de la religion musulmane dans sa globalité... et autorité.

Il rappelle sa "farouche détermination à combattre l’islamisme radical partout où il nous défie, sur notre sol comme sur les théâtres d’opérations extérieures"... et à lutter "contre la radicalisation à l'école, dans les prisons, sur les lieux de culte". Pour Alain Juppé, "la religion musulmane a sa place en France à condition que nos compatriotes qui la pratiquent respectent strictement les lois et les valeurs de la République", question qui pourrait se régler dans le cadre d'une adhésion à une Charte de la laïcité, et la signature d'un accord fixant "les règles relatives au recrutement et à la formation des ministres du culte musulman. Il est légitime de leur demander une connaissance des principes d’organisation de l’Etat républicain, et notamment de la laïcité à la française, connaissance attestée par un diplôme universitaire comme en délivrent déjà plusieurs universités françaises..."

Quant au regroupement familial que Nicolas Sarkozy propose d'interdire (ce qui est impossible du point de vue d'Alain Juppé), il souhaite le "conditionner à l’exercice d’un emploi, et donc à l’existence d’un revenu du travail pour le demandeur ". Enfin, pas question pour lui de placer les fichés S dans des centres de rétention, et de créer des Guantanamo à la française : s'ils sont dangereux, ils doivent être jugés. Tout au long de son propos, Alain Juppé s'est posé en homme de mesure : "Je n'ai sans doute pas fondamentalement changé, mais j'ai beaucoup appris", concède-t-il avant de prévenir qu'il ne va "pas dire à chacun ce qu'il a envie d'entendre pour mieux le séduire à court terme et mieux le décevoir ensuite". Suivez mon regard !

Alain Juppé ne jouera pas la carte du changement, on l'a compris. Il y est d'autant moins enclin qu'il est convaincu que son langage de vérité est un des facteurs de sa popularité. Peut être, mais comment cette popularité est-elle mesurée ? Le résultat des primaires est suspendu à une inconnue : combien d'électeurs vont-ils se déplacer en novembre ? Chez le maire de Bordeaux, on en espère un maximum, car "ce n'est pas la primaire des Républicains" martèle-t-on. Un maximum, c'est-à-dire un électorat qui va au-delà des militants LR, un électorat plus modéré, plus sensible au discours " crédible" d'Alain  Juppé qu'aux propos "maximalistes" de Nicolas Sarkozy. Les plus optimistes, à l'instar de Dominique Bussereau, pensent que, quoiqu'il arrive, l'avance d'Alain Juppé n'est plus rattrapable. Il est vrai que pour l'heure, l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy n'a pas produit de "blast" (effet de souffle), comme cela était espéré dans son camp. Par delà la publication de sondages défavorables pour lui (et  controversés), l'interview de l'ex-président n'a pas chamboulé l'audimat du 20h de TF1 où il était convié mercredi. "La base qui soutient Nicolas Sarkozy ne grandit pas", se réjouit un membre de l'équipe Juppé. Certes, mais la véritable compétition ne fait que commencer. Et si pour l'heure, elle est dominée par le match Juppé-Sarkozy, rien ne permet de croire qu'un troisième, voire un quatrième homme, ne viendra pas jouer un moment les trouble-fêtes dans ce match inédit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
joke ka
- 06/09/2016 - 20:52
Juppé
"Alain Juppé ne jouera pas la carte du changement" il fera du Hollande!
alors pourquoi changerait on ?
Beredan
- 29/08/2016 - 21:22
Á plat ventre
C'est le dhimmi ravi ...
POLITQ
- 28/08/2016 - 19:10
SOUMISSION (suite)
Il rejoindra la cohorte des criminels qui ont laissé les musuls se croire dans un pays du Moyen-Age. Mais ils ont p-être raison finalement ....Il est et sera complice de ces criminels, les gauchos depuis 40 ans, les journalistes de F-Inter, l'Obs, F-Info, Fr2 Fr3 , etc, etc...., des prochains crimes qui vont évidemment se produire.