En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Parlons chiffons…
Burkini, burqa, hijab, niqab : un bal masqué qui cache bien pire
Publié le 30 août 2016
On sait qui a composé la musique pour ces pas de danse : l'islamisme porteur de mort.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On sait qui a composé la musique pour ces pas de danse : l'islamisme porteur de mort.

À première vue, tout cela est grotesque, futile et ridicule. Des flics, municipaux ou autres, déambulent sur nos plages à la recherche de musulmanes à verbaliser. Burqa, burkini, hijab, niqab : rien n'échappe à nos pandores. La France se déchire… Des ministres s'en prennent au chef du gouvernement... Et le parti des médias claironne que nous sommes la risée du monde entier tout en félicitant Najat Vallaud-Belkacem, Axelle Lemaire, Marisol Touraine et Anne Hidalgo pour leur courage. Vous avez remarqué, rien que des femmes ? Elles sont certainement plus qualifiées qu'un Valls quelconque pour dire ce qu'il convient ou non de porter à la plage…

Et de partout s'élève le cri de la liberté outragée : "les femmes ont bien le droit de porter ce qu'elles veulent". Cette phrase est un mensonge. Un mensonge d'autant plus insupportable qu'il est proféré, et répété, avec la bonne conscience obtuse de ceux qui détiennent - et eux seuls - le monopole du bien. Oui, cette phrase est un mensonge ! Elle doit se lire autrement : "des femmes ont l'obligation de porter ce que des hommes ont décidé qu'elles porteraient".

C'est de cela bien sûr qu'il s'agit, que la soumission soit volontaire ou subie. Mais, diront les nombreux compagnons de route de l'islamisme en marche, il est quand même question de quelques centimètres de tissu ! Tout est là et tout est voulu : il faut par tous les moyens isoler les burkinis et autres fringues islamiques du reste. Or, ces tenues sont disponibles dans le même supermarché - "Halal Market" - et au même rayon que d'autres produits garantis pieux qui leur font cortège. On y trouve des Corans par centaines, des fichés S (c’est-à-dire des assassins potentiels) par milliers, des "radicalisés" en quantité industrielle, des djihadistes à la pelle… Oui, il s'agit bien d'un tout. Il n'y a que le Conseil français du culte musulman, le Comité contre l'islamophobie, et tant de petits roquets de l'islamo-gauchisme pour refuser de le voir. Ils crient fort, très fort pour empêcher par ce vacarme envahissant que des voix discordantes se fassent entendre. Fascistes, racistes, islamophobes, disent-ils de la même façon que les inquisiteurs proclamaient "hérétiques et relaps" ceux qu'ils envoyaient au bûcher.

Mais personne n'est dupe. Le bal masqué n'est masqué que pour les aveugles. Nous savons tous - c'est une question de bon sens - que burkini rime avec djihad et que niqab veut dire islamisme. Mais nous sommes compréhensifs. On veut bien que des femmes en burkini se voient réserver des portions de plage. La laideur doit être confinée. On veut bien aussi que la burqa, le niqab et le hijab puissent s'afficher dans toute leur splendeur dans certains coins de France. Des quartiers réservés… Et on mettra quelle lanterne à l'entrée de ces quartiers ?

PS : Cet article ne serait pas complet sans une déclaration intéressante de Najat Vallaud-Belkacem. La ministre de l'Éducation nationale a reconnu qu'il y avait des fichés S parmi les enseignants. Peu nombreux, s'est empressé de préciser le ministère. Un seul, c'est déjà trop ! Et, en passant, Najat Vallaud-Belkacem a indiqué que 600 élèves avaient été signalés pour "radicalisation". 600 enfants ! Et on ne parle que de ceux qui ont été dépistés et détectés… Leur place est-elle vraiment à l'école ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
odelaf
- 29/08/2016 - 19:07
C dans l'air
Émission anciennement passionnante !
Avant je supportais 3 gauchistes et 1 centriste invités .
Maintenant ........BOYCOTT
Paulquiroulenamassepasmousse
- 29/08/2016 - 19:03
Courageuses mais pas téméraires ......
.....les fémens ...depuis qu'elles se sont faites tabasser au salon de la femme musulmane ont les sent moins motivées....
Quand aux chiennes de garde elles doivent-être aux abonnées absentes.
Anguerrand
- 29/08/2016 - 13:58
Ou sont passé les femmes du MLF ou les chiennes de garde ?
Elles ont emm..... tout le monde pour des bricoles dans une civilisation ou tous les couples normaux acceptaient l'égalité totale homme / femme. D'un coup on ne les entendu plus sur l'islam et le rôle des femmes et les obligations vestimentaires dans cette religion moyenâgeuse. NON il ne faut pas accepter qu'une religion interdise aux musulmans de s'assimiler à notre civilisation. Arrêtons de reculer avec l'aide des bien pensantes Hidalgo, Lemaire, Touraine et Belkacem responsable de l'entrisme dans notre societé. Des traîtresses ces gauchistes. Mme Hidalgo a quand l'interdiction pour tous de l'ouverture des bars durant le Ramadan ? Les Chretiens restent sur une religion d'amour et de pardons, ce qui serait beau mais voilà l'islam est exactement le contraire malgré les mensonges qu'on nous assène tous les jours. " le bon musulman doit être un dhjiadiste ( Hadith du Prophete)