En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L'iPhone, nouveau coach sportif ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 51 min 47 sec
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 3 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 4 heures 27 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 4 heures 58 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 5 heures 35 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 1 heure 13 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 3 heures 35 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 4 heures 7 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 4 heures 37 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 5 heures 44 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 7 heures 2 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 7 heures 48 min
EDITORIAL

Pour gagner une présidentielle, rien ne vaut un grand parti

Publié le 02 février 2012
Avec Yves Derai
Jean-Pierre Chevènement a jeté l'éponge ce mercredi dans la course à la présidence. L'essentiel des "petits candidats" ne décolle toujours pas dans les sondages. Décidément, la présidentielle dépasse le simple cadre d'une rencontre entre un homme et un peuple.
Yves Derai
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Chevènement a jeté l'éponge ce mercredi dans la course à la présidence. L'essentiel des "petits candidats" ne décolle toujours pas dans les sondages. Décidément, la présidentielle dépasse le simple cadre d'une rencontre entre un homme et un peuple.
Avec Yves Derai

En ce début février, on voit se dessiner, comme il est de tradition, ce qui risque de se passer fin avril. On sent bien que l’attention se cristallise sur les faits et gestes, paroles et propositions des deux principaux candidats, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Ce phénomène ne relève pas d’une sorte de fatalité électorale. Tous deux sont soutenus par de puissants partis politiques, riches de leurs militants, d’une expérience certaine en matière de campagne et d’une force de frappe financière que ne possèdent pas les candidats de « seconde division », tels que Marine Le Pen, François Bayrou ou Jean-Luc Mélenchon. Ne parlons pas des candidats de « CFA 2 », les Hervé Morin, Christine Boutin, Dominique de Villepin, Nicolas Dupont-Aignan, Frédéric Nihous, Nathalie Arthaud et quelques autres, qui n’existent déjà plus à ce stade de la compétition.

Pourtant, ils se bousculaient, les experts affirmant qu’à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, on pourrait tout à fait mener une campagne efficace sans moyens et sans troupes. Certains pensaient aussi, comme De Villepin par exemple, que les Français en ont assez de ces meetings où des militants décérébrés applaudissent bruyamment sur ordre de chauffeurs de salle, de ces déplacements de candidats obligés de se livrer à quelques pas de danse avec une mamie locale ou d’engloutir des tartines de pâté pour prouver leur proximité. Ces spécialistes se sont trompés.

Toutes les enquêtes montrent que François Hollande a marqué les esprits au Bourget. Le PS a inondé ce jour-là les écrans télé d’images parfaitement léchées, révélant à des millions de Français les qualités d’orateur du candidat socialiste Plus grand monde aujourd’hui ne lui dénie ce fameux charisme sans lequel, semble-t-il, il est impossible de gagner une élection présidentielle en France.

Même s’il n’a pas encore officialisé sa candidature, Nicolas Sarkozy peut d’ores et déjà compter sur une UMP mobilisée qui occupe l’espace en attendant l’arrivée de son champion. Ses jeunes « snipers » canardent Hollande et ses amis quotidiennement, ses ténors donnent de la voix sur les ondes, ses stratèges organisent en coulisse la future campagne. Du fait de la position actuelle, parfois inconfortable, de son Président-candidat, les efforts un peu désordonnés du parti ne portent pas totalement leurs fruits, si l’on en croit les sondages. La meilleure équipe du monde ne peut pas se passer de son capitaine, surtout si  c’est lui qui marque aussi les buts. Sans Lionel Messi,  le FC Barcelone ne brillerait pas du même éclat.

Nicolas Sarkozy compte faire son entrée sur le terrain au début du mois prochain. Là, le véritable match face à François Hollande pourra commencer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
castres81
- 04/02/2012 - 01:33
le Bourget e le charisme
Le charisme par le discours et l(éloquence n'est pas accessible à tous et Hollande y a réussi avec mention passable.Il n'y a qu'à le comparer à Melenchon qui est un orateur.
Le vrai charisme , celui de l'homme habité par ses idées et rayonnant dans l'action et l'impulsion n'est pas à sa portée, tout simplement.Comparez à qui vous voudrez qui était ou est dans ce cas comme Sarkozy.

En tout cas sut internet ou on s’exprime librement je ne vois personne vanter les qualités ou les idées de Hollande et à mon avis ses partisans espèrent plus de l'échec de Sarkozy à se relancer que de l'attrait de Hollande.
Claude D
- 03/02/2012 - 16:51
Quel est le plus grand parti politique français?
Je suis certain de ne pas faire plaisir à beaucoup ! Au 31 décembre dernier, le PS annonçait quelque 170000 adhérents à jour de leur cotisation et l'UMP 260000 soit la bagatelle de 50% de plus. Je n'ai pas l'information mais je suis sûr que des internautes la possède: tout porte à croire qu'en additionnant tous les adhérents, à jour de leur cotisation, des partis politiques qui appellent à ne pas voter pour M. Sarkosy, il y en moins qu'à l'UMP.
Mérovingien
- 03/02/2012 - 04:47
ET POURTANT
Si MLP n'a pas ses 500 signatures, Bayrou sera boosté et atterira en finale. Il est peut être le prochain président. Quand au mangeur de truffes (non pas le violeur milliardaire, l'autre) les françéais ne lui pardonneront pas l'image qu'il vient de donner d'une méduse déjeunant richement avec le lobby financier déguisé en redresseur de tort ! BHL quelle ordure.