En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 2 heures 47 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 4 heures 47 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 7 heures 50 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 12 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 26 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 22 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 35 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 12 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 11 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 7 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 26 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 8 heures 50 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 9 heures 47 min
© Reuters
Emmanuel Besnier, petit-fils du fondateur de Lactalis et aujourd’hui patron de l’entreprise, représente la 13e fortune de France selon Challenges, et figure parmi les plus grandes richesses mondiales selon Forbes.
© Reuters
Emmanuel Besnier, petit-fils du fondateur de Lactalis et aujourd’hui patron de l’entreprise, représente la 13e fortune de France selon Challenges, et figure parmi les plus grandes richesses mondiales selon Forbes.
Cible privilégiée

Pourquoi les éleveurs laitiers s’en prennent à Lactalis... Et pas aux autres laiteries

Publié le 24 août 2016
A Laval, le siège de Lactalis est bloqué par des éleveurs laitiers en colère. Le prix du lait n’a jamais été aussi bas, ce qui est aussi le cas dans d’autres laiteries. Alors, pourquoi Lactalis est-il particulièrement visé par les actions syndicales ?
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Laval, le siège de Lactalis est bloqué par des éleveurs laitiers en colère. Le prix du lait n’a jamais été aussi bas, ce qui est aussi le cas dans d’autres laiteries. Alors, pourquoi Lactalis est-il particulièrement visé par les actions syndicales ?

C’est encore une interview du président de la Fdsea de Mayenne, Philippe Jéhan, par Jean-Jacques Bourdin qui synthétise le mieux la situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui les éleveurs laiti

Litre de lait vendu à 25 centimes, coût de production 38 centimes, prix vendu au consommateur 1,20 €. Cherchez l’erreur. Mais Lactalis n’est pas la seule laiterie à rémunérer en-dessous des coûts de production des éleveurs laitiers. En fait, elles sont presque toutes en-dessous des 30 centimes, avec certaines qui font des exceptions rarissimes et discrètes, par exemple en faveur des jeunes agriculteurs, payés parfois jusqu’à 31 centimes, histoire de les maintenir dans le circuit quand même.

L’explication officielle tient dans le cours mondial du lait, en baisse, notamment en raison des échanges entre la Chine et le premier exportateur mondial, la Nouvelle-Zélande... Bien loin de nos contrées ! Mais la vérité est bien moins simpliste : ce cours du lait est l’une des explications certes, mais ne suffit à lui seul à justifier l’ensemble de la baisse, tout simplement parce que le lait français n’est pas uniquement commercialisé vers l’export (lire cet article)...

Mais si toutes les laiteries sont concernées, si toutes exagèrent la situation par rapport à la seule baisse des cours à l’export, alors pourquoi Lactalis focalise autant l’attention syndicale ?

Cela tient en fait dans l’attitude patronale provocatrice de l’entreprise laitière. Emmanuel Besnier, petit-fils du fondateur de Lactalis et aujourd’hui patron de l’entreprise, représente la 13e fortune de France selon Challenges, et figure parmi les plus grandes richesses mondiales selon Forbes. Lui, visiblement, ne voit pas ses subsides fluctuer en raison du cours mondial du lait. Les marges des intermédiaires entre le producteur et le consommateur ne cessent de s’accroitre, voient le consommateur payer toujours plus cher, et le producteur toujours davantage compressé.

Derrière, les systèmes imaginés, les aides sous forme de chèques concédés par la Commission européenne (150 millions d’euros alloués mi juillet aux pays européens pour faire face à la crise laitière), des reports de paiements d’intérêts d’emprunts (plan Le Foll de l’année dernière, qui valait sur une année, donc qui devrait bientôt se terminer), et autres aides numéraires, finalement, ne changent rien au problème : on demande dès lors aux citoyens de maintenir tant que possible la tête des producteurs hors de l’eau, car les industriels ont tout de même besoin de cette production. Mais à l’arrivée, c’est au bénéfice, unique, des dits industriels. Lactalis en tête.

Les contribuables européens ont-ils vocation à voir une partie non négligeable de leurs impôts servir à maintenir des fortunes, telles celle de la famille Besnier ?

Finalement, la solution existe : elle consiste à reconsidérer l’ensemble de la filière, à la reconstruire totalement, à rebâtir un outil industriel passant par d’autres intermédiaires excluant certains actuellement en exercice. Un chantier monumental, plus vite il sera commencé, plus vite le secteur laitier français (celui qui installe le plus de jeunes agriculteurs en France) retrouvera tout son attrait, redeviendra vecteur de richesse pour ne plus être un poids pour le contribuable, et cessera de voir quelques personnes seulement, boire du petit lait...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 23/08/2016 - 23:08
@Liberte5 PAC mise en oeuvre le 5 Janvier 1962
par les PPE-PSE qui contrôlent l'UE ( ce sont eux que vous nommez "socialistes"?), je cite, "mesures de contrôle des prix et de subventionnement, visant à moderniser et développer l'agriculture"...quel développement? Les deux-tiers des exploitations ont disparu, depuis 1962...quelle modernisation? Même les Allemands font mieux que nous, aujourd'hui. La PAC a été une drogue dure, administrée pendant cinquante ans, et dont l'arrêt provoque la mort de l'élevage français et de la production laitière. N'importe quel Medecin sait qu'on peut tuer le patient, en passant d'une drogue dure à la liberté, sans phase de sevrage...
Liberte5
- 23/08/2016 - 22:31
La nouvelle zélande a connut la crise des éleveurs.
Le problème a été réglé il y a une quinzaine d'années en arrêtant de subventionner le secteur. Aujourd'hui la santé insolente du secteur de l'élevage fait pâlir d'envie les autres pays. Mais voilà, n'en déplaise aux tenants d'un régime socialiste, la Nouvelle Zélande est un pays de la libre entreprise et de la liberté.
vangog
- 23/08/2016 - 22:12
Cours mondial du lait?
Encore un coup de Juncker, le mondialiste, qui a en commun avec le socialiste Hitler de vouloir détruire les frontières du monde libre...lorsque les patriotes auront rétabli ces frontières et cette liberté, les producteurs français seront soumis à des cours français et des taxes seront appliquées au lait néo-zélandais, afin que le lait soit payé vers les 50 centimes aux producteurs français et que les grandes surfaces cessent de faire leur beurre sur le dos de nos paysans...