En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

ça vient d'être publié
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 44 min 33 sec
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 1 heure 44 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 10 sec
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 9 heures 34 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 9 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 47 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 17 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 17 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 3 heures 42 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 14 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 14 heures 4 min
info atlantico
© Reuters
© Reuters
He is back

La déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy se veut un symbole, il ne sera jamais là où on l'attend

Publié le 26 août 2016
Annoncée par un confidentiel du Figaro, la candidature de Nicolas Sarkozy se veut inédite. Elle présage une campagne hors norme durant laquelle l'ancien Président s’emploiera à surprendre les Français. Il a fêté ce lundi soir le lancement de sa campagne avec quelques soutiens.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annoncée par un confidentiel du Figaro, la candidature de Nicolas Sarkozy se veut inédite. Elle présage une campagne hors norme durant laquelle l'ancien Président s’emploiera à surprendre les Français. Il a fêté ce lundi soir le lancement de sa campagne avec quelques soutiens.

"Si Christian a dit 'dans quelques heures', ça n'est pas dans quelques jours. Il sait de quoi il parle"... Ce matin déjà, le suspens entretenu autour de la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy était partiellement levé par un très proche de l'ancien Président qui insistait : "ça va être très rapide, oui. A Châteaurenard il sera déjà candidat".

 

Une fois de plus, Nicolas Sarkozy n'est pas là où on l'attend. Ses équipes avaient tout d'abord laissé croire à une déclaration de candidature devant les jeunes Républicains réunis les 27 et 28 août au Touquet puis fut lancée la piste "Châteaurenard". Invité par le maire de cette petite commune des Bouches-du-Rhône, Nicolas Sarkozy a, en effet, décidé d'y faire son grand meeting de rentrée. Mais pour sa déclaration de candidature, il a finalement choisi un autre canal. L'information a été divulguée vers 16h par une indiscrétion du Figaro.

 

Le site du quotidien a dévoilé cette phrase, rédigée sur la quatrième de couverture d'un nouveau livre (Tout pour la France, publié chez Plon) à paraître mercredi : "J'ai décidé d'être candidat à l'élection présidentielle de 2017. La France exige qu'on lui donne tout. J'ai senti que j'avais la force pour mener ce combat à un moment si tourmenté de notre histoire. J'ai hésité, j'ai retourné les données du débat dans tous les sens. J'ai essayé d'être le plus honnête possible vis-à-vis des autres, de ma famille, comme de moi-même".

 

Tout l'été, Nicolas Sarkozy a préparé cet atterrissage. Le livre, commencé en juin, a été bouclé mi août. "Depuis quelques jours, les choses étaient enfin déblayées sur le fond, sur la forme et sur le moment, explique un très proche, Nicolas n'a plus de doute sur ce qu'il faut dire, ni comment le dire. C'est quelque chose qui vient du fond et pas par l'émotion, il s'est demandé : est-ce que je peux être utile à mon pays. C'est une réflexion qu’il a étoffée en observant l'évolution de la France et pas uniquement le quinquennat de François Hollande dont il n’attendait rien".

 

La date choisie, la forme extrêmement originale, sonne comme un signal. Ce retour a été pesé, travaillé pour surprendre. Il sonne comme un avertissement : Nicolas Sarkozy ne sera jamais là où on l’attend, ni sur la forme ni sur le fond. Sur les questions économiques, par exemple, l'ancien chef de l’État entend jouer la carte de la contre-programmation. Ses adversaires ont entamé une course au libéralisme, lui sera plus nuancé : "Le pays a besoin de liberté mais, dans un monde mondialisé, il a aussi besoin de protection : protection en matière économique, sur la question des migrations et même dans le domaine social. Il pense que le clivage droite/gauche existe toujours mais pas sur les éléments qui le définissaient auparavant", explique un intime qui ajoute "La droite que veut incarner Nicolas Sarkozy est réformiste et protectrice, car sous les coups de la mondialisation la France s'est fragilisée, c'est surtout vrai pour les plus démunis".

 

Nicolas Sarkozy consacre d’ailleurs de longues pages à la santé des plus âgés, aux maux qui touchent une société vieillissante, à la nécessaire protection des plus fragiles. "Il ne veut pas se laisser porter par une pulsion libérale tout azimut, explique un proche, parce qu'il a conscience que la société est déjà blessée, il ne faut pas donner aux Français le sentiment que l'on remet tout en cause".

 

Là où on ne l'attend pas c'est aussi loin de la ligne Buisson : "on sera loin de la dérive droitière explique l'un de ses conseillers. Nicolas Sarkozy va désormais aussi lier la question de l'identité à celle de la culture et pas uniquement à celle de l'immigration" et d'ajouter "il préemptera un terrain qui lui permettra de se protéger des attaques". "Mais, ajoute un autre membre du staff, il doit aussi faire attention à ne pas se renier car "lorsqu'il est revenu à la tête du parti les gens ont été déstabilisés parce qu'ils l'ont trouvé atone. Ses électeurs aiment cette boule d'énergie". Et de ce point de vue-là, ils ne seront pas déçus. Au fils des pages, Nicolas Sarkozy explique notamment, qu'il ne croit pas à l'identité heureuse, qu'il n'y a pas d’alternative modérée possible, qu'il va falloir agir très fortement.

 

L'ouvrage est découpé en 5 grandes parties, 5 grands défis à relever : le défit de la vérité -qui sera une réponse aux Français qui ne croient plus en la politique- le défi de l'identité, celui de la compétitivité, de l'autorité et de la liberté. "Ça n'est pas un livre programme, Nicolas Sarkozy veut partager sa vision de la France à venir, il a été président de la République, il se devait de prendre de la hauteur", explique un conseiller qui ajoute, "on ne se prépare pas pour une élection législative mais pour une présidentielle, Nicolas Sarkozy ne pouvait se contenter de collectionner des propositions". Clin d’œil aux ouvrages que ses concurrents ont publiés ces derniers mois.

 

Pour les questions techniques, l’affaire est réglée depuis la fin du printemps, les parrainages d'ores et déjà engrangés, les fonds affluent. Un local de campagne a été trouvé rue de l'Université à Paris, plus de 400 mètres carrés en face du musée du Quai Branly, tout un symbole. Les locaux seraient loués jusqu'en... mai 2017. Selon l'un de ses membres, l'équipe fonctionnelle ne devrait pas être modifiée, elle sera toujours composée de Véronique Waché, Eric Schahl, Franck Philippe Georgin. Frédéric Péchenard, lui, pourrait prendre ses distances et rester au parti, histoire de "jouer les médiateurs" entre Eric Woerth et Laurent Wauquiez. L'équipe politique, elle, va évoluer et s'étoffer. Elle sera composée de Christian Jacob, François Baroin, Laurent Wauquiez, Eric Woerth et Gérald Darmanin. Les deux conseillers historiques de l'ancien président : Pierre Giacometti et Sébastien Proto seront plus que jamais présents.

 

La campagne est donc lancée. Ce lundi soir quelques élus, comme Laurent Wauquiez ou Eric Woerth, se sont joints au candidat pour saluer cette nouvelle étape. Ce mardi après-midi aura lieu la première réunion au QG et, très vite, l'ancien président devrait entamer une série de déplacements. Mercredi soir, après un passage par le journal de 20h, il sera à Châteaurenard pour son premier meeting. Les 27 et 28 août, Nicolas Sarkozy se rendra au Touquet, puis à l’université d’été du Medef, à Jouy-en-Josas le 31 août. Les 3 et 4 septembre, il sera à la Baule où se tiendra le campus des Républicains. Il sera le premier invité de la nouvelle émission politique de France 2, jeudi 15 septembre, présenté par David Pujadas, Léa Salamé et Karim Rissouli. Ses derniers jours, son staff avait prévenu : ce début de campagne ce sera un "Blast".

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 24/08/2016 - 00:52
Mais...
...a souvent mis à coté de la plaque....
Ni lui, ni Fillon, ni Copé, ni Juppé...esperons qu"il y ait de bonnes candidatures, sinon ce sera FN...
Yves3531
- 23/08/2016 - 23:17
C'est pour cela...
qu'il faut soutenir Fillon...
Yves3531
- 23/08/2016 - 23:16
@Paulqui...
et si en dernier ressort les sondages contredisent votre hypothèse, les juges du mur des cons sonneront l'hallali ... c'est effectivement cela la tactique pourrie de CavamieuxPadbol 1er...