En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 22 min 9 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 8 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 2 heures 3 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 49 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 32 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 43 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 23 heures 3 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 23 min 31 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 7 heures 1 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 42 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 23 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Rythme à deux vitesses

Zone euro : France et Italie à la traîne, Roumanie, Slovaquie et Bulgarie au devant du traîneau Europe : les pays leaders en matière de croissance venaient de l'Est

Publié le 13 août 2016
Après un très bon premier trimestre 2016, la croissance européenne a à nouveau ralenti à 0,3%. Ce résultat masque de fortes disparités entre les pays et peut inquiéter sur la solidité de la zone euro.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un très bon premier trimestre 2016, la croissance européenne a à nouveau ralenti à 0,3%. Ce résultat masque de fortes disparités entre les pays et peut inquiéter sur la solidité de la zone euro.

Atlantico : Selon les dernières estimations d'Eurostats, le PIB de la zone euro a augmenté de 0,3% au deuxième trimestre 2016, contre 0,6% au premier trimestre. A quoi est dû ce ralentissement ?

Philippe Crevel : Après un premier trimestre de vivre croissance, ce ralentissement était prévu, mais d'intensité moindre. Il est principalement dû au ralentissement des pays émergents, qui s'est confirmé, et à la remontée des prix pétroliers. En 2015-2016, nous avons fortement bénéficié de la baisse des prix du baril. Les  craintes autour du Brexit ont également découragé les investisseurs, ce qui a un peu pesé sur la croissance. Même si le référendum s'est déroulé le 23 juin, les débats ont démarré en mai. Cela a plus pesé sur l'Europe continentale qu'au Royaume-Uni, dont la croissance a accéléré lors de ce deuxième trimestre.

La croissance a également ralenti outre-Rhin, passant de +0,7% à +0,4% au cours de cette même période. Comment expliquer ce ralentissement malgré le fait que le pays reste la locomotive économique européenne ? Quels autres pays tirent la croissance de la zone euro vers le haut ? Quels sont qui, au contraire, fragilisent cette croissance ?

La croissance allemande a diminué à cause de la baisse des importations des pays émergents. Les importations chinoises se contractent mois après moi, ce qui signifie moins de ventes machines-outils, moins de ventes de biens d'équipement et également moins de ventes de voitures de luxe. Cela pèse sur la croissance allemande, même si la consommation intérieure progresse légèrement avec les migrants.

L'Espagne, qui malgré l'absence de gouvernement enchaîne trimestre après trimestres de très bons résultats (0,7% après 0,8%), figure parmi les locomotives. Ils sont sur une base de croissance annuelle de 3,2%. Les pays d'Europe de l'est et d'Europe centrale connaissent des croissances relativement fortes. C'est le cas de la Roumanie (5,9% en croissance annuelle), de la Slovaquie (3,7%) et de la Bulgarie (3%).

A l'opposé, la France et l'Italie stagnent. Le recul de l'investissement français pèsera sur l'activité. L'économie italienne  est atone depuis un moment. Par ailleurs, la Grèce est sortie au dernier trimestre de la récession, mais reste en rythme annuel dans le négatif. Les deux principaux pays qui tirent la croissance vers le bas sont la France et l'Italie.

Ce ralentissement est-il temporaire ou bien devons-nous nous attendre à une persistance du phénomène ? Une nouvelle crise économique européenne est-elle à craindre ?

Il y a un certain nombre d'incertitudes qui pèsent sur la croissance européenne et mondiale. Certains estiment que le pire est passé et qu'il y aura une amélioration des pays émergents. Cela vaut pour le Brésil et la Russie, et nous pouvons espérer que le point bas a été atteint en Chine. Concernant le prix du pétrole, le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie indique qu'il n'y a aucune tension sur les prix. L'incertitude la plus préoccupante est évidemment le Brexit. Les Britanniques ont gagné du temps. Nous avons un peu mis le problème derrière nous, mais un nouveau conflit entre Européens et Britanniques pourrait éclater. Mais chacun a intérêt à trouver une solution. Nous pouvons estimer que le risque de récession européenne est plutôt faible. Pour la France, nous prévoyons entre 0,2% et 0,3% de croissance pour les prochains trimestres. Ce n'est pas exceptionnel, certes. Toutefois, cela confirmerait une croissance lente, mais réel du PIB français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 14/08/2016 - 04:31
Sans réformes structurelles pas de croissance durable.
La France, pays socialiste, obtient les résultats d'un pays très socialiste. Dans une compétition mondiale, il n'y a pas place pour ceux qui ont un modèle où la redistribution est la seule préoccupation de la classe politique. Le modèle social à la Française coule le pays. Sans une remise en cause fondamentale de ce système, la France continuera à cumuler les handicaps et à s'enfoncer dans la décadence et le déclin.
vangog
- 13/08/2016 - 14:09
@clint "sortir de l'Euro et de Schengen", pas de l'europe...
beaucoup de pays sont hors Euro, et hors Schengen, et s'en portent nettement mieux: la Bulgarie, la République Tchèque, le Danemark, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie, la Suède et le Royaume-Uni sont hors Euro et affichent une croissance double, parfois triple à ceux de la zone Euro. sans même parler de l'enfer-Schengen, il y a quand-même un problème, là, non?
clint
- 13/08/2016 - 11:26
Et dire que l'économie va être l'oubliée de la présidentielle !
Le FN ne veut pas parler des conséquences dramatiques de son programme avec abandon de l'euro et sortie de l' Europe, création de sa monnaie de singe, programme social très marqué par l'extrême-gauche , fermeture des frontières pour les produits et services, retraite remis à 60 ans, etc, etc ... La gauche a un bilan tellement catastrophique en la matière qu'elle ne va focaliser que sur les droits démocratiques en cas de retour de la droite en espérant de plus que tout ce qu'elle dira fera grimper le FN vs la droite ! Et la droite on lui agitera de suite le drapeau du "libéralisme débridé", de l' anti France, du suivi des US, etc, etc ! Tout ça fait que la sortie de la France du marasme économique où elle s'est mise continuera, continuera !