En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 3 heures 14 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 8 heures 21 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 9 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 15 heures 23 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 15 heures 43 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 59 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 9 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 12 heures 34 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 13 heures 32 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 14 heures 47 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 56 min
Un mal pour un bien ?

Comment David Cameron a (re)plongé direct dans les délices de la vie de la haute société britannique à sa sortie de Downing Street

Publié le 14 août 2016
Avec Tom Sykes
Il a perdu son pari sur le Brexit et a quitté ses fonctions dans la foulée. Il est temps désormais pour l’ancien Premier ministre britannique de redécouvrir les joies du train de vie luxueux de la haute société.
Tom Sykes est écrivain et journaliste, auteur du blog "The Royalist" pour The Daily Beast. Il a collaboré à de nombreuses publications, et a fait un passage au New York Post comme reporter nighlife et éditorialiste people. Il a écrit plusieurs livres,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tom Sykes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tom Sykes est écrivain et journaliste, auteur du blog "The Royalist" pour The Daily Beast. Il a collaboré à de nombreuses publications, et a fait un passage au New York Post comme reporter nighlife et éditorialiste people. Il a écrit plusieurs livres,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il a perdu son pari sur le Brexit et a quitté ses fonctions dans la foulée. Il est temps désormais pour l’ancien Premier ministre britannique de redécouvrir les joies du train de vie luxueux de la haute société.
Avec Tom Sykes

Copyright The Daily Beast - Tom Sykes

David Cameron, l’ancien Premier ministre britannique poussé à la démission après son erreur de jugement catastrophique – avoir appelé au référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, pour finalement perdre ce référendum – n'a pas perdu de temps avant de profiter des contreparties de sa perte de fonction.

Libéré des contraintes politiques, Cameron opère un retour aux sources. Il n’a plus besoin de prétendre être un père "normal" de la classe moyenne londonienne. Il peut maintenant renouer avec ses racines de nanti parmi la haute société.

Une des contreparties immédiates au désastre de la démission est que, au lieu d’être forcé de passer leurs vacances dans le pluvieux Cornwall à suçoter des glaces sur des plages trempées battues par le vent, les Cameron profitent du mois d’août dans une luxueuse villa en Corse, estimée à 20 000 dollars par semaine, entourés de la scintillante Méditerranée en lieu et plage de l’orageux Atlantique. Où Cameron porte un short de bain qui coûte les yeux de la tête.

Mais ce n’est pas la seule façon dont la famille va tirer parti de la situation : pour les enfants, la perspective d’une inscription à l'école publique se dissipe peu à peu, et il est à nouveau question d’envoyer Elwen - l’ainé, qui a fêté ses 10 ans en février - au prestigieux Eton College.

Cameron garde un souvenir ému de son passage à Eton, et l’impossibilité pour un Premier ministre d’inscrire ses enfants à Eton fut l’une de ses principale contrariétés lors de la prise de fonction.

Désormais, il n’est plus bridé par de telles entraves politiques. "Les enfants doivent être inscrits à Eton avant d’avoir 10 ans et demi", selon une source. Pour Elwen, cela porte la date limite à ce mois-ci – la démission de Cameron est tombée à pic.

Les Cameron ont également troqué le 10 Downing Street pour une villa de plus de 18 millions d’euros à Holland Park, prêtée par un ami proche (tandis que leur propre maison à deux millions d’euros près de Notting Hill est louée plus de 115 000 euros à l’année).

Les amis en question, Sir Alan Parker (patron de l’agence londonienne de relations publiques Brunswick) et sa femme Lady Jane Parker, ont été anoblis par Cameron pour services rendus à l’économie, œuvre de charité et philanthropie.

Cameron use et abuse du système honorifique britannique au point de manquer de prudence. Il vient de déclencher un tsunami dans la presse britannique après avoir nommé Officier de l'Empire britannique… le coiffeur de sa femme, parmi d’autres, dans le cadre de ses resignation honors (cette traditionnelle cérémonie de décoration qui suit la démission d’un chef de gouvernement, longtemps abandonnée sous les mandats de Tony Blair et Gordon Brown, a été réintroduite par Cameron, ndlr.)

David Cameron lui-même est aisé, sans être ultra-riche. Il a publié sa déclaration de revenus cette année, suite à l’affaire Panama Papers.

Sa déclaration révèle qu’il a gagné plus d’un million d’euros de revenus imposables sur les six dernières années, en cumulant son salaire de Premier ministre, les revenus locatifs de sa maison à deux millions de Notting Hill, les intérêts de ses placements et les dividendes de ses actions.

Il descend d’une longue lignée de courtiers (son arrière-grand-père, Ewen Ivan, était l’un des principaux associés de la banque d’investissements Panmure Gordon, tout comme le grand-père, Donald). Ils ont géré leurs affaires habilement et ont aussi connu quelques coups de pouce du destin.

Il est de notoriété publique que Ian Cameron, le père de David, membre du gentlemen’s club Whites et décédé en 2010, a reçu plus de 2 millions en 1986 (une fortune considérable à l’époque) suite aux réformes Thatcher de libéralisation des marchés financiers surnommées "Big Bang".

Bien que les membres de la famille Cameron aient indubitablement su tirer leur épingle du jeu au cours de leurs carrières, leur richesse fait pâle figure face à celle de la femme de David Cameron, Samantha. Cette dernière gagne très bien sa vie comme consultante pour la société de maroquinerie de luxe Smythson – elle a récolté une prime de 50 000 livres (près de 60 000 euros) quand la compagnie a changé de main pour 18 millions en 2009 – mais l’essentiel de sa fortune vient de sa famille, un vaste clan d’aristocrates terriens, ancien et puissant.

Le père de Samantha, Sir Reginald Sheffield, possède plus d’un millier d’hectares de terres agricoles de première qualité près de Scunthorpe, et pèserait au moins 20 millions de livres (23 millions d’euros) selon les estimations basses.

Sir Reginald partage son temps entre le manoir de Thealby Hall près de Scunthorpe et Sutton Park du côté de York.

Mais même la fortune de Sir Reggie est une bagatelle à coté de celle du beau-père de Samantha, William, quatrième Vicomte Astor, que sa mère a épousé en 1976 après son divorce avec Sheffield.

Le cartel de la famille Astor contrôle un parc immobilier ébouriffant estimé à 210 millions de livres. Un autre avantage à sa démission est que Cameron, libéré du besoin de renvoyer une image d’austérité personnelle, va à nouveau pouvoir visiter la propriété de 8 000 hectares des Astor sur l’ile écossaise de Jura, connue pour abriter, selon les invités, le meilleur domaine de chasse privé d’Angleterre (Cameron a la réputation d’être un excellent tireur).

La perte du poste de Premier ministre suite au référendum sur le Brexit a mis un point d’arrêt désastreux à la carrière politique – jusque-là enchantée – de Cameron. Mais, tandis qu’ils perfectionnent leur bronzage au bord d’une piscine en Corse, nul doute que Cameron et sa femme se félicitent des bons côtés de leur retour aux sources loin des projecteurs.

Le retour au train de vie de millionnaire auquel ont été habitués les Cameron depuis tant d’années devrait les aider à amortir le choc.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 15/08/2016 - 09:13
MBE, KG, OBE, Sir and Lady blabla
A chacun ses légions d'honneurs, les vraies (ceux qui ont et qui font honneur) comme les fausses (ceux qui courtisent les honneurs). Ces derniers sont des courtisans et des...courtisanes.
assougoudrel
- 14/08/2016 - 19:32
Si c'est son argent, je ne
vois pas où est le problème, contrairement à nos malpropres qui plongent la main dans la caisse et envoient leur enfants en vacances sur le compte du contribuable. Ce n'est pas croyable comme nos journalistes jugent les autres, sauf les élus de gauche. Quand on ne touche pas à l'argent du contribuable et que c'est le sien, les journaleux n'ont qu'à la fermer. C'est minable.
Lazydoc
- 14/08/2016 - 10:52
D'accord il est blindé
Comme Sarkosy, Hollande, Fabius, Macron,Berlusconi, Clinton,....
La politique attire les arrivistes et les gens de pouvoir. Quand tu as tout financièrement , ton terrain de jeux peut être le Pouvoir sur les autres à grande échelle.
Comment ces gens là peuvent comprendre les problèmes de la classe moyenne?
Mais est ce que je désire élire quelqu'un qui n'a pas réussi sa vie professionnelle, et qui me dit qu'avec lui président, le pays ira mieux. Qu'il fera pour le pays ce qu'il n'a pas réussi à faire pour lui!