En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 5 heures 30 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 7 heures 20 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 11 heures 4 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 11 heures 58 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 15 heures 35 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 18 heures 21 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 6 heures 19 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 11 heures 39 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 16 heures 45 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 18 heures 4 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 4 heures
THE DAILY BEAST

JO de Rio 2016 : mais laissez donc les Brésiliens applaudir ou siffler qui ils veulent !

Publié le 09 août 2016
Les Brésiliens commencent à peine à s'intéresser aux épreuves des JO. Alors, pourquoi leur dit-on qu'ils ne se comportent pas comme ils le devraient ?
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Brésiliens commencent à peine à s'intéresser aux épreuves des JO. Alors, pourquoi leur dit-on qu'ils ne se comportent pas comme ils le devraient ?

Copyright The Daily Beast 

C'est leur fête et ils siffleront s'ils en ont envie.

Il aura fallu du temps à Rio pour se passionner pour les premiers Jeux Olympiques accueillis en Amérique du Sud, mais la ville s'est remplie de maillots jaunes dimanche soir et la foule, de plus en plus bruyante, laissait penser que la fièvre olympique commençait à s’installer.

Le second match du Brésil dans les matchs de foot, et non d'autres sports olympiques plus traditionnels, expliquait la quantité de maillots brésiliens sur les gradins pendant le spectacle. Mais cet esprit pourrait se révéler contagieux si l'équipe améliore son match nul lamentable contre l'Irak et se place pour la médaille d'or.

La passion croissante des Brésiliens, cependant, commence à importuner les étrangers. Que ce soit le beach-volley, la boxe, le basket-ball, ou la natation, les spectateurs dans les gradins ont fait preuve d'une frénésie assez rare durant des Jeux olympiques. Naturellement, les plus fortes acclamations durant la première nuit des épreuves de natation furent réservées aux deux Brésiliens qui ont obtenu la troisième place dans leur série plutôt qu’aux incroyables performances qui ont amené médailles d'or et records du monde.

Il n'est pas surprenant que les éternels rivaux des Brésiliens, les Argentins, aient été hués alors qu'ils rentraient dans le Maracanã lors de la cérémonie d'ouverture. Ce que les athlètes trouvent étrange, c’est la propagation de la foule pour des épreuves où ne concourre aucun ressortissant local. A Rio, les foules choisissent une équipe, généralement les outsiders, et la soutiennent jusqu'au bout. En sport brésilien, cela signifie encourager votre côté tout en huant les autres et en se réjouissant de leurs erreurs.

Durant un match de basket-ball, dimanche, les Espagnols, favoris, ont rapidement mené la Croatie. Les fans brésiliens ont commencé à supporter la Croatie. Ils ont applaudi chaque panier croate mais ont aussi hué à chaque fois que l'Espagne de Pau Gasol avait la balle, et célébré chacun de leur lancer franc manqué. Finalement, l'Espagne a subi une défaite choc : 72-70.

"Cela fait partie de la fête", a expliqué Emanuel Morgado, 35 ans, sur Twitter. "Ils veulent troubler la concentration des adversaires, mais c'est du cinéma."

Il en était de même dans l'arène de volleyball de plage, alors que l'Allemagne voguait vers la victoire contre l'Egypte. La foule était assez silencieuse jusqu'à ce que les Européennes prennent une grande avance. A partir de ce moment, les Cariocas - les résidents de Rio - ont soutenu les Égyptiennes, qui peuvent concourir aux JO maintenant que les bikinis ne sont plus obligatoires. Ils ont applaudi lorsque les Allemandes ont servi dans le filet et sauté de joie chaque fois que les Égyptiennes grappillaient un point. Les Brésiliens aiment les outsiders sans espoir. "Les habitants de Rio sont toujours enthousiastes, puis déçus, puis enthousiastes à nouveau", explique Marcel Pragana, musicien. "Voilà pourquoi rien ne change au Brésil".

D'autres Brésiliens ont moins apprécié la réaction spontanée des spectateurs. "Le Brésil est un putain de pays stupide", a déclaré Pedro de Mourgado, qui était en visite à Rio depuis son domicile dans la capitale, Brasilia. "Les gens ne sont pas très instruits".

Reste à voir si cela durera, mais pour le moment, la préférence des Brésiliens pour les outsiders tend à favoriser les pays situés en dehors de l'Europe et des Etats-Unis. "Les gens d'ici pensent : 'je sais ce que vous avez, je sais ce que j'ai et c'est injuste'", explique Mario Terra, 22 ans, du district Tijuca à Rio. "Comme Shakespeare l'a dit : “Il n'y a d'autres ténèbres que l'ignorance”.

Le chauvinisme est peut-être allé trop loin lors d'un match de tennis, dimanche. Une foule surexcitée soutenait le héros local Thomaz Bellucci avec tant de véhémence qu'ils ont hué son adversaire allemand, Dustin Brown, lorsque celui-ci s'est effondré, la cheville tordue. Il a finalement été contraint d'abandonner la partie et d'aller à l'hôpital. "Quand vous jouez en Europe, les gens sont plus calmes", a déclaré Bellucci après le match. "Au Brésil, les gens deviennent dingues et c'est vraiment sympa". L'équipe américaine a reçu plus que sa part de sifflets jusqu'à maintenant, simplement parce qu'ils sont loin d'être les outsiders, mais aussi à cause de la réticence des Etats-Unis à venir au Brésil. La plupart des Cariocas trouvent hilarant et pathétique que les athlètes étrangers aient peur d'attraper Zika pendant les mois d'hiver de Rio où les moustiques sont rares. Hope Solo, la gardienne de but américaine, a été le paratonnerre des moqueries. Elle s'était interrogée très publiquement sur la sécurité sanitaire au Brésil. Chaque fois qu'elle touchait le ballon durant les deux premiers matchs des Etas-Unis, elle était accueillie par une cacophonie de huées ou de "Ziiiiiika ! Ziiiiiika !". Ce slogan a visiblement amusé le public brésilien car il est réapparu à Copacabana le dimanche. Les spectateurs criaient le nom du virus chaque fois que Lauren Fendrick ou Brooke Sweat s'apprêtaient à servir au beach-volley, même si aucune de ces Américaines n'avaient exprimé d'inquiétude avant de venir à Rio. Si l'équipe des Etats-Unis s'est sentie visée, elle doit cependant garder à l'esprit que le président brésilien Michel Temer a tenté en vain d'échapper à des huées impitoyables lors de la cérémonie d'ouverture des JO. Le Comité Olympique International a été contraint d'appeler explicitement à une interdiction des manifestations contre le président par intérim quand des manifestants ont été interdits de protester lors d'événements olympiques.

Même les chouchous de la nation, l'équipe de football du Brésil, n’est pas immunisée. Les joueurs ont jusqu'à présent disputé deux matchs, en quatre périodes, qui ont toutes fini en 0-0. Quatre fois, ils ont été hués.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires