En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 14 heures 43 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 15 heures 44 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 16 heures 19 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 18 heures 9 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 18 heures 47 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 19 heures 41 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 22 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 15 heures 31 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 16 heures 3 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 17 heures 54 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 18 heures 30 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 19 heures 12 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 21 heures 16 sec
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 9 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 10 heures
© Reuters
© Reuters
Surpopulation

Quand la contrôleuse générale des prisons oublie allègrement le malaise du corps judiciaire face au manque criant de places pour détenus

Publié le 09 août 2016
La décision de Jean-Jacques Urvoas de relancer la construction de prisons ne plait pas à tout le monde. Mais c'est sortir enfin de l'ornière idéologique dans laquelle la justice s'était enferrée.
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La décision de Jean-Jacques Urvoas de relancer la construction de prisons ne plait pas à tout le monde. Mais c'est sortir enfin de l'ornière idéologique dans laquelle la justice s'était enferrée.

Atlantico : "La réponse à la surpopulation carcérale ne réside pas seulement dans la création de places supplémentaires", car "plus on construira de places de prison, plus elles seront occupées" a déclaré Adeline Hazan dans les colonnes du Figaro. Ne s'agit-il pas ici d'une nouvelle tentation idéologique pour éviter la prison à des criminels ?

Philippe Bilger : C'est une ânerie une fois de plus. Il est évident qu'il faut construire un certain nombre de places de prison, aussi bien par décence matérielle et pénitentière que parce que la délinquance et la criminalité l'exigent. Venir dire que construire de nouvelles places de prison contraindrait les magistrats à mettre davantage en prison comme si cela n'était pas nécessaire est une absurdité totale. Cela fait croire tout d'abord que les magistrats usent d'une certaine volupté quand ils mettent les gens en prison. Et deuxièmement, cela laisse croire qu'en réalité la délinquance et la criminalité d'aujourd'hui n'imposeraient pas d'enfermements. C'est une absurdité !

Troisième élément enfin : l'erreur c'est de raisonner toujours en matière pénitentiaire et en matière pénale par rapport à l'univers pénitentiaire existant. Au fond, lorsqu'on évoque le drame de la surpopulation et que l'on parle des 1800 ou 2000 matelas sur lesquels dorment nos prisonniers, et bien on a l'impression que les gens ne raisonnent que par rapport à la structure actuelle de l'univers carcéral, alors qu'il faut raisonner en termes de surpopulation par rapport à ce que la délinquance et la criminalité exigeraient si l'on avait un univers carcéral adapté.

La pénurie en prison n'encourage-t-elle pas les aménagements de peine, faute de places ? Les magistrats ne sont-ils pas nécessairement contraints à ces aménagements ?

A partir du moment où l'on n'a pas d'univers carcéral quantitativement à la hauteur de ce qu'il devrait être, il est évident que dans la mesure où c'est possible, on abuse des aménagements de peine même si les magistrats, je le crois, demeurent lucides. Mais il est clair que lorsqu'on reproche aux magistrats de ne pas faire suffisamment d'aménagements de peine, c'est méconnaitre que tous les délits, tous les crimes et toutes les exécutions de peine ne permettent pas d'aménagements ; il y a des transgressions graves qui ne permettent pas cela. Et il faut féliciter le magistrat qui n'est pas indifférent à ce qui se passera dans la société s'il libère trop vite un détenu coupable d'un délit grave ou d'un crime.

Quelle solution peut-on trouver à cette impasse aujourd'hui ? Jean-Jacques Urvoas a réagi lundi 8 août en annonçant un plan de construction et réhabilitation en privilégiant l’incarcération individuelle et en augmentant les effectifs carcéraux de 1100 personnes : est-ce suffisant ?

Urvoas est un garde des Sceaux, et cela me fait plaisir de le noter, qui est finalement très remarquable. Il a pris évidemment la suite d'un autre garde des Sceaux calamiteux qui a pleuré sur la prison mais n'a rien fait pour réduire le scandale pénitentiaire (les matelas étant un critère assez évident de l'état des choses aujourd'hui).

Urvoas sait qu'il a peu de temps devant lui ; il est pragmatique. Il tente de faire avec les moyens qu'on lui donne. En tout cas, il est concentré sur l'essentiel, qui est aujourd'hui la crise pénitentiaire. 

Il y a d'autres problèmes, entendons-nous. Mais à partir du moment où il ne lui reste que quelques mois, on comprend qu'il hiérarchise : alors, je ne veux et ne peux pas reprocher à Jean-Jacques Urvoas de ne pas aboutir à des résultats extraordinaires. C'est déjà énorme, après un garde des Sceaux dogmatique et catastrophique comme Christiane Taubira d'avoir un ministre qui est concentré sur le réalisme essentiel et sur la volonté de réduire les dysfonctionnements aussi bien judiciaires, dans les tribunaux qui sont dans un état de détresse matérielle, ou bien-sûr dans les prisons.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 09/08/2016 - 22:38
L'insoutenable arrogance de ces hauts fonctionnaires
envers le peuple. Leur mépris envers ceux qu'ils devraient protéger est ignoble. Peut-on espérer qu'ils finissent par payer un jour leur trahison?
Monkeyman
- 09/08/2016 - 21:59
Le délit : "Non assistance à pays en danger"
Le DUO (M. Hollande et Me Taubira) ne devrait-il pas être jugé pour "Non assistance à pays en danger" ? ! Et lourdement condamné ? !
Leucate
- 09/08/2016 - 18:35
Comparaison avec le royaume d'Angleterre
Pour aller dans le sens de M. Bilger. Le royaume d'Angleterre et du Pays de Galles a une population de 53 millions d'habitants (65 millions pour le UK) et le budget de la Justice britannique est plus du double de celui de la Justice française en pourcentage du PIB, nous sommes parmi les derniers des pays européens en argent que nous dépensons pour notre justice. La France ne consacre en effet que 0,19% de son PIB à la justice, ce qui la place au 37ème rang européen en la matière, Le RU Y consacre 0,52%.
En Angleterre, les "Prisons de Sa Majesté" ont donc un budget correct qui permet d'incarcérer l'ensemble des condamnés par les tribunaux anglais, Magistrates'et Crown Courts. (le royaume d'Ecosse et l'Irlande du Nord ont leur propre administration pénitentiaire)
HM Prisons Service publie tous les mois l'état de ses places disponibles et le nombre de prisonniers incarcérés
Nota : il n'y a que des condamnés. La justice anglaise est rapide et les accusés détenus le sont dans le quartier pénitentiaire des postes de police (aux USA dans la prison du shérif)
Les chiffres récents : Il y a plus de 90. 000 places opérationnelles disponibles et 86.000 sont occupées.