En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 21 min 11 sec
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 5 heures 28 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 6 heures 6 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 6 heures 36 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 7 heures 43 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 8 heures 12 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 8 heures 46 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 9 heures 12 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 1 heure 3 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 4 heures 57 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 6 heures 1 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 7 heures 4 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 8 heures 16 sec
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 9 heures 39 min
© Reuters
© Reuters
THE DAILY BEAST

La mafia prend Rome en otage à grands coups... d'ordures

Publié le 06 août 2016
Rome pensait en avoir fini avec la corruption au conseil municipal. Mais les ordures sont toujours là, et elles tiennent les rues.
Barbie Latza Nadeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbie Latza Nadeau est la directrice du Bureau du Daily Beast à Rome.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rome pensait en avoir fini avec la corruption au conseil municipal. Mais les ordures sont toujours là, et elles tiennent les rues.

Copyright The Daily Beast - Par Barbie Latza Nadeau

 Peu de choses sont plus répugnantes que la puanteur d'une poubelle débordante par un jour d'été étouffant et sans un souffle de vent. L'odeur persistante du fromage pourri qui déborde des cartons vides de pizzas, des couches sales et autres déchets non recyclables cuisant sous le soleil d'été est devenue si constante à Rome que la plupart des habitants, et de plus en plus de touristes, ont pris l'habitude de se boucher le nez et de passer au large. En prenant garde à ne pas marcher sur les colonnes de cafards ou à ne pas déranger les rats qui font bombance sur la pourriture

La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, a pour priorité absolue de résoudre la crise catastrophique des ordures à Rome depuis son élection en juin dernier. Un peu plus d'un mois plus tard, la nouvelle édile se bat déjà contre un mur de corruption aussi épais que les ordures accumulées. Pour empirer les choses, Paola Muraro, surnommée la 'reine des ordures', que la maire venait de nommer pour gérer cette crise, est impliquée dans le scandale qui a causé en premier lieu la crise des ordures.

Il y a quelques semaines, une vidéo en ligne est devenue virale : on y voit des enfants d'une des banlieues vertes de Rome compter les rats qui s'échappent d'une benne à ordures (25 en cinq minutes). Virginia Raggi a promis qu'elle ferait place nette avant le 20 août. Si elle ne fait ne serait-ce que s'approcher de cette date-butoir pour tenir sa promesse, ce sera déjà un véritable miracle. Le grand problème semble être que la criminalité organisée 'tient' l'organisme de propreté urbaine, l'AMA, depuis si longtemps qu'il est semble-t-il impossible d'arriver à garder Rome propre sans elle. “C'est un système complètement fou ; je suis sans voix” a admis Virginia Raggi en découvrant les couches superposées de corruption.

Dans son rapport devant le conseil municipal de Rome, lundi, elle a expliqué que l'AMA était endettée à hauteur de 600 millions d'euros, dont 200 millions auprès de ses fournisseurs et seulement 35 millions auprès des banques. La société emploie environ 7 500 personnes qui ne sont pas toutes formées. Ce qui signifie qu'elles ne sont pas équipées pour manipuler les déchets ramassés, dont des déchets médicaux et des déchets toxiques.

Virginia Raggi promet que la ville remettra la propreté urbaine en régie municipale, même si elle doit superviser en personne le travail jusqu'à ce que Rome soit à peu près propre. Mme Muraro, la 'reine des ordures', a travaillé comme consultante auprès de l'AMA pendant plus de 12 ans. Elle maintient qu'elle n'était qu'intervenante sur la gestion des déchets et qu'elle ne fréquentait pas le côté 'business' de l'entreprise, où les 'affaires' se traitaient. 

Selon l'instruction, toujours en cours, ouverte dans le cadre de l'enquête Mafia Capitale qui a décimé le précédent conseil municipal l'an dernier (Rome n'a pas eu de maire pendant plus de huit mois), la criminalité organisée ne s'est pas contentée du système de gestion des ordures de la ville mais s'est aussi inflitrée dans des sociétés partenaires qui travaillent, littéralement, avec tout ce qui pourrit, dont l'entretien des cimetières de Rome.

Quand les pourris de l'affaire 'Mafia capitale'' géraient les contrats de propreté urbaine (dont peu avaient vu un appel d'offres public pourtant requis par la réglementation de la ville), la ville était beaucoup plus propre, car cette propreté cachait bien la corruption interne, selon Giuseppe Cascini, premier juge d'instruction de Mafia Capitale. Les employés qui effectuaient la collecte des ordures étaient salariés par des sociétés fictives. Mais depuis la purge des directions corrompues des différentes sociétés, personne ne semble être en mesure de travailler aussi bien que les mafieux.

Les éboueurs ont manifesté contre leurs nouveaux contrats, légaux cette fois-ci. Ils se sont mis en grève contre les conditions de travail plus rigoureuses, les durées de travail plus longues, les pointeuses mises en place pour s'assurer qu'ils effectuaient les heures réglementaires. Ils protestent également contre le fait de devoir maintenant trier les déchets et préparer leur recyclage. Avant, apparemment, tout était déversé dans des décharges qui sont également dans le colimateur pour infractions au traitement des déchets toxiques.

Plusieurs décharges modernes créées pour permettre le recyclage n'ont semble-t-il jamais remporté les appels d'offres de la ville de Rome. Les tenants des vieilles méthodes remportaient toujours la mise. L'argent était dépensé en nouveaux camions, en bennes et en directeurs. “Au mépris des risques, l'AMA ne disposait pas des infrastructures nécessaires. Elles proposait des 'opportunités' à des groupes privés qui payaient pour faire des profits” a expliqué Virginia Raggi avant d' exposert son plan pour débarrasser la ville de ses ordures avant la date fatidique du 20 août. “Nous devons agir vite.”

Les aiguilles de la montre tournent rapidement et la puanteur s'épaissit : il faudra peut-être que Mme Raggi puise dans les coffres de la ville pour embaucher des équipes supplémentaires de balayeurs et rendre la ville propre en temps et en heure. Un échec pourrait lui valoir son fauteuil. De son côté, Mme Muraro, qui a pour mission de superviser la bataille générale contre la crasse urbaine, devrait être interrogée cette semaine par les juges d'Ecomafia, le bureau d'enquêtes spécialisé dans la mafia environnementale. Ils souhaitent mieux comprendre le rôle qu'elle a joué dans la création des problèmes qu'elle doit résoudre. Et pendant ce temps, les ordures continuent à s'accumuler, rendant la cité éternelle toujours plus infernale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 06/08/2016 - 13:40
Y sont partout ! :-(
Des CGTistes ? En Italie ? On a les mêmes à la maison ! ☺
Geolion
- 06/08/2016 - 12:24
A Atlantico
Pourquoi est-il impossible de lire vos vidéos ??
D'avance merci pour votre réponse
vangog
- 06/08/2016 - 11:04
Oui, la régie municipale pour ce type de service
est le seul moyen d'éviter les corruptions de tous ordres et les quasi monopoles pour certaines sociétés de service. Ainsi pour le maire PS de Brest et l'agence RIVACOM, seul et unique société répondant aux appels d'offres concernant les manifestations et festivités Brestoises: http://brest.mediaslibres.org/spip.php?article484