En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 13 heures 29 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 14 heures 37 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 18 heures 11 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 19 heures 8 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 20 heures 30 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 41 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 jour 33 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 13 heures 58 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 15 heures 7 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 18 heures 17 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 19 heures 53 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 21 heures 35 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 jour 33 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 jour 34 min
© Reuters
© Reuters
Trio gagnant ?

JO, sexe et performance

Publié le 05 août 2016
Il y a quatre ans, à Londres, les applications de rencontre Tinder et Grindr avaient implosé dans le village sportif, dès le début des Olympiades, face à l’afflux des connexions.
Pierre Rondeau, Professeur d'économie et doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Rondeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Rondeau, Professeur d'économie et doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a quatre ans, à Londres, les applications de rencontre Tinder et Grindr avaient implosé dans le village sportif, dès le début des Olympiades, face à l’afflux des connexions.

Les Jeux olympiques de Rio vont commencer et les organisateurs sont déjà en action. Ils ont annoncé que 450 000 préservatifs seront distribués pendant la compétition, soit 42 par athlètes et ce pour 15 jours de festivités. Déjà, à Londres, en 2012, 150 000 préservatifs avaient été donnés aux sportifs contre 90 000 aux JO de Pékin et d’Athènes, en 2008 et 2004, et 70 000 aux JO de Sydney, en 2000. L’évolution est constante et nous autorise à penser qu’il y a beaucoup de sexe pendant la compétition.

« Un lieu de débauche et de beuverie »

En 2012, la gardienne de la sélection américaine de football, Hope Solo, avait déclaré que « le sexe fait partie intégrante des Jeux olympiques. C’est 75 % de la quinzaine. On ne vit ça qu’une fois dans sa carrière. Vous voulez garder des souvenirs, que ce soit sur le plan sportif ou sexuel. J’ai vu des gens faire l’amour en plein air, sur les pelouses, entre des bâtiments ».

Pour le tireur américain Joshua Lakatos, « les JO sont un lieu de débauche et de beuverie. […] Il m’est arrivé plusieurs fois de tomber sur des orgies organisées… ». Effectivement, les jeux regroupent un nombre important de jeunes sportifs, pas toujours professionnels et concentrés uniquement à 100 % sur la réussite sportive, qui veulent surtout en profiter et vivre un moment unique.

Il y a quatre ans, à Londres, les applications de rencontre Tinder et Grindr avaient implosé dans le village sportif, dès le début des Olympiades, face à l’afflux des connexions.

« Grindr n’a pas su anticiper la croissance exponentielle des connexions et il a fallu 24 heures pour que l’application se remette à jour et répare son système, pour le grand bonheur des utilisateurs. »

déclara le responsable communication du site de rencontre homosexuel .

Aux JO de Sotchi, en 2014, la snowboardeuse américaine Jamie Anderson déclara que :

« Tinder était la principale application utilisée et, au village olympique, elle a monté en grade. […] Il n’y a que des sportifs présents, tous plus mignons les uns que les autres. […] Au bout d’un moment, j’ai dû supprimer l’application de mon téléphone pour me concentrer uniquement sur la compétition. »

Une baignoire remplie de glaçons

Un bon bain de glaçons. AlloCiné/DR

Sexe et sport font donc bon ménage, et Rio s’y est bien préparé, avec sa distribution astronomique de préservatifs. Mais qu’en dit la science à ce sujet ? N’y a-t-il pas de risque de fatigue et de méforme en cas de consommation abusive de sexe, avant une rencontre importante ? Dans le film Raging Bull, avec Robert de Niro, le boxeur Jack LaMotta préférait se tremper dans une baignoire remplie de glaçons plutôt que de coucher avec sa femme, avant un match.

Mohamed Ali, avant de conquérir le titre de champion du monde de boxe, en 1964, avait expliqué à la presse qu’il avait cessé toute activité sexuelle « six semaines avant le combat. […] Même la masturbation. »

Lors de la Coupe du monde de football, en 2014, le sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, Safet Susic avait clairement posé les choses :

« Il n’y aura pas de sexe. Ils peuvent trouver une autre solution, ils peuvent se masturber s’ils veulent. […] Mais ce ne sont pas des vacances, nous sommes là pour jouer la Coupe du monde. »

D’après lui, faire l’amour signifie fatigue et penser à autre chose que l’objectif sportif, ce n’est pas professionnel.

Se donner à fond

Vraiment ? Deux chercheurs canadiens, Samantha McGlone et Ian Shrier ont souhaité discuter de cette affirmation et vérifier si réellement le sexe agissait sur les performances sportives. Dans leur article « Does sex the night before competition decrease performance ? », ils ont suivi une centaine de sportifs professionnels et amateurs, dans de nombreuses disciplines différentes, allant du tennis à la course à pied en passant par le football et le basket, pendant plusieurs années. Ils se sont surtout focalisés sur leur consommation de sexe avant, pendant et après un tournoi ou une compétition importante. Leur idée était d’étudier la corrélation entre performance sportive et relation sexuelle.

Résultat : faire l’amour une nuit avant une compétition n’altère en rien l’endurance et la force physique. En matière de consommation énergétique, cela tourne entre 25 et 50 calories, soit l’équivalent de deux étages montés à l’escalier, avec plus ou moins d’effort.

Cependant, l’impact est variable s’il s’agit du partenaire habituel ou d’un nouveau partenaire. McGlone et Shrier constatent que lorsqu’on a à faire à une relation connue, avec sa femme, son mari ou sa petite amie, les choses se font normalement et à intensité moyenne. Or, si le sportif se met à fréquenter un(e) inconnu(e), les rapports sexuels seront plus passionnés et dureront plus longtemps. Il y a une volonté de briller et une contrainte sociale. On veut montrer, inconsciemment ou consciemment, à quelqu’un qu’on ne connaît pas, qu’on est compétent à ce niveau-là et on se donne à fond. Et dans ce cas, la fatigue se fait sentir.

La menace du virus Zika

Ainsi, aux JO, c’est peut-être ici le risque, fréquenter des gens nouveaux, des inconnus d’un soir. Comme cette anecdote, racontée par Joshua Lakatos, qui aurait vu, à Atlanta, en 1996, l’ensemble du relais féminin suédois au 4X100, monter dans une chambre avec des sportifs américains. « Voir des gens nouveaux, c’est tout autant grisant que fatigant sur le plan physique », affirment McGlone et Shrier.

Il y a vingt ans, aux États-Unis. Mark Goebel/Flickr, CC BY

Mais ce n’est pas le seul problème. Au-delà de la performance, la question des maladies se pose évidemment. Si Rio a décidé de multiplier par trois la distribution de préservatifs, c’est aussi en vue d’éviter la propagation du virus Zika, sexuellement transmissible. D’après Camille Malnory :

« Personne ne sait dire précisément combien de temps la personne infectée reste contagieuse. Or une transmission en cas de grossesse est également crainte étant donné que le virus provoque de graves troubles chez le fœtus : de nombreux cas de microcéphalie ont été découverts dans la zone à risque qu’est l’Amérique du Sud. »

Alors, il n’y a pas de risque à prendre. Pendant les JO, il faut viser la gloire sportive sans oublier de se protéger…

The Conversation

Pierre Rondeau, Professeur d'économie et doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Milsen
- 06/08/2016 - 10:13
Parlons français
Non, monsieur Rodeau, pas "implosé" mais "EXplosé"
mais j'ai lu votre article avec grand intérêt. Merci