En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

06.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

07.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 16 min 20 sec
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Religion
Quand faut y aller, il y va très fort

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

il y a 3 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

il y a 3 heures 16 min
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 17 heures 38 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 20 heures 55 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 22 heures 24 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 23 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 47 min 55 sec
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 1 heure 26 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Justice
Horizons et moyens limités

Insécurité : pourquoi les ministères régaliens sont condamnés à l’esbroufe

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Santé
Avec parcimonie

Pourquoi reprendre le sport trop vite n’est pas une bonne idée quand on a eu la Covid-19

il y a 3 heures 10 min
pépites > Politique
Tension
Pierre Person délégué général adjoint de La République en marche démissionne et invite Guerini à l'imiter
il y a 3 heures 42 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 19 heures 57 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 22 heures 13 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 22 heures 41 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 23 heures 52 min
2012, par les classes moyennes

Entre repli sur soi et révolte dans la rue, le cœur des classes moyennes balance

Publié le 02 février 2012
Un panel de plus de 130 Français des classes moyennes amenés à converser sur la plateforme collaborative FreeThinking. L'étude s'est déroulée du 4 au 7 janvier 2012. Quelles sont leurs attentes pour cette année présidentielle, bercée par la crise ? (Épisode 4/5).
Véronique Langlois et Xavier Charpentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Langlois et Xavier Charpentier ont créé en mars 2007 FreeThinking, laboratoire de recherche consommateur 2.0 de Publicis Groupe.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un panel de plus de 130 Français des classes moyennes amenés à converser sur la plateforme collaborative FreeThinking. L'étude s'est déroulée du 4 au 7 janvier 2012. Quelles sont leurs attentes pour cette année présidentielle, bercée par la crise ? (Épisode 4/5).

Feuilleton "2012, par les classes moyennes"
Épisodes précédents... 

Episode 1 : Dans la tête des classes moyennes : "Pour moi, le triple A, c'est garder Assez d'Argent pour Alimenter ma famille"

Episode 2 : Dans la tête des classes moyennes : les hommes politiques, jugés responsables de la "Grande Dépossession"

Episode 3 : Dans la tête des classes moyennes : une campagne présidentielle pour rien ?

 

Quatrième enseignement de cette recherche, tout aussi inquiétant sur l’état d’esprit de ces Français des classes moyennes, leur moral et leur capacité d’écoute actuelle vis-à-vis de la classe politique : les options qu’ils envisagent, à titre individuel, pour faire face à la Crise, peser sur les choix futurs, répondre aux défis qui sont devant le pays sont radicales et inquiétantes : le repli sur soi, ou le recours à la rue.

Première option : le repli… 

C'est le côté « soft » du refus de continuer à  « jouer le jeu », à la fois économiquement et politiquement. Le repli adopté et prôné par une partie de la communauté rassemblée, c’est en effet d’abord un mouvement de retrait économique et social. C’est cesser explicitement de croire en l’avenir, en tout cas en un avenir commun, un futur à construire ensemble. C’est même adopter une posture radicale de retraite : à la fois fuite devant une réalité trop dure, et refus du monde, ici de la société de consommation, du risque, de tout projet en fait. Et même de l’ambition d’accéder à mieux, à plus : quand l’horizon est bouché, c’est l’horizon d’attente de beaucoup qui devient très bas…


« L’année 2012, comment je la vois ? je ne vais pas être plus optimiste que la majorité : pire que 2011 car nous n’allons pas avancer plus (…) Alors continuons notre petit bonhomme de chemin du mieux que nous pouvons, en nous contentant de notre sort et profitons des petits bonheurs quotidiens sans trop penser au lendemain…Je m’estime privilégiée, j’ai du travail, un toit, deux garçons qui vont bien ; alors vogue la galère !!  »   

Une image vient immédiatement à la lecture de beaucoup de posts théorisant, en quelque sorte, cette nouvelle attitude devant la vie : celle de l’abri, du terrier. Une descente aux abris préventive, en somme. Mais, le repli dans son « terrier », à l’abri du monde et de ses difficultés, en un sens à l’abri même de ses désirs, c’est aussi le repli politique. Avec, de façon très forte sur le blog – de véritables conversations s’engageant spontanément sur le sujet à l’initiative de certains participants – la tentation du vote blanc, comme forme politiquement visible de l’abstention. Ne pas choisir et manifester son refus : l’ultime façon de manifester son désaccord de fond avec le système.


« Quant à avoir un candidat qui me plaît plus qu’un autre, j’avoue que rien ne m’énerve plus que d’écouter « les âneries » des uns et des autres : ça m’énerve, ils sont tous des menteurs et je vote blanc. »


« Pour ma part, voter blanc ou peut être pour la première fois de ma vie ; FN bien que je pense pas que ce soit la meilleure solution mais UMPS plus jamais ça c’est sûr !!!! »

Deuxième option : la rue

En janvier 2012, un cap est franchi pour beaucoup de ces Français des classes moyennes : si certains ont fait le choix des challengers politiques radicaux, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, pour beaucoup il ne s’agit plus tant de soutenir tel ou telle que d’appeler à l’action hors politique. Jamais sur ce blog les appels à manifester, à descendre dans la rue pour en découdre directement avec le pouvoir et s’opposer (à un modèle de société pour certains, à un inéluctable déclin pour d’autres…) n’avaient été aussi nombreux, aussi violents. Et surtout autant partagés : comme s’il y avait dans la conversation une contagion du ras-le-bol. Certains promettant explicitement un « troisième tour social » après les élections. 


« A mon humble avis, il faut aller voter et je crois qu’il va falloir descendre dans la rue manifester notre « mécontentement »  (…) Il faut « mettre le feu »… » 

« Je pense qu’il est nécessaire que tout le monde descende dans les rues comme à une certaine époque puisque malheureusement il n’y a que comme ça que les choses avancent ! Je rejoins certains avis en disant que nous n’avons plus confiance en toutes ces politiques !!! »


« Franchement je ne sais d’où peut venir la solution. Peut-être comme certains l’ont dit plus haut, que le peuple manifeste, la révolte est peut-être le meilleur moyen de se faire entendre. Je suis quand même très pessimiste pour l’avenir de ce pays et ça me fait peur. »  


« La colère gronde partout et je crains un soulèvement de population dans les années à venir… »

Repli sur soi, recours à la rue : en l’absence de solutions politiques crédibles et actionnables immédiatement, les réponses trouvées au niveau individuel, ou en tout cas hors-institutions, sont radicales. Il existe cependant encore une instance, dans l’esprit de ces Français, qui n’est pas totalement impuissante : c’est l’entreprise. Qui a à leurs yeux un rôle d’autant plus central à jouer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 03/02/2012 - 00:56
Le grand soir revient?
Il ne faut pas craindre un soulèvement des peuples, mais le vouloir et le faire: quand 'ILS' seront du mauvais côté d'une 12,7, ils feront attention.